THE WINERY DOGS - The Winery Dogs (eMusic) - 18/12/2013 @ 07h59
Le C.V du line-up a tout du super groupe. Ou plutôt du super trio : Mike Portnoy aux baguettes, Billy Shehan à la basse et Richie Kotzen à la gratte. C’est sûr, ça en jette et on en salive d’avance !
Les influences sont très nettement marquées Deep, Led Zep et toute la scène hard rock 70’. L’ambition est donc limpide et le propos se veut très « roots ». Une manière de revenir aux fondamentaux avec des instruments « vrais » pour une musique basique au sens noble du terme – traduisez : ne faisant pas appel aux artifices qu’autorisent les techniques modernes. D’ailleurs le nom du groupe peut être traduit comme « les chiens de garde ».

Plus précisément, il fait référence aux chiens qui gardaient les vignes afin d’en éviter le pillage. Pour nos trois compères, il s’agit bien entendu de se positionner comme gardiens du temple « Hard Rock ». Jusqu’ici rien de répréhensible. L’objectif est noble et clair. La mode revival va et vient au gré des humeurs des uns et des autres. Et celle-ci n’est pas la pire de toutes loin s’en faut. Une fois la forme acceptée, c’est donc sur le fond que repose l’édifice… et que réside tout le problème !

Car qui dit super groupe dit super musique. En principe. Mais pas toujours. Et là, pas du tout! La qualité des musiciens n’est bien évidemment pas en cause. C’est du côté des compos que le bât blesse. Une fois passés trois ou quatre bons titres sur treize et pas davantage (sans pour autant qu’ils déchirent la nappe) l’inspiration s’étiole, l’intérêt diminue, les compos tournent en rond et on finit par s’ennuyer ferme. (Elevate et Feet Deeper frôlent le vide sidéral). Un peu (beaucoup ?) comme dans les dernières productions du sieur Kotzen qui semble ici avoir pris l’ascendant sur ses comparses. (Particulièrement flagrant et dommageable sur Damaged et Regret).

Certes les trois artistes font montre d’une dextérité au dessus de la moyenne, nous gratifient de soli, reprises, riffs et lignes de basses impressionnantes (Desire). Mais c’est à peu près tout et c’est bien regrettable. Nanti d’un un son moderne bien présent, il eut fallu y ajouter un brin supplémentaire d’audace accompagné d’un travail plus fouillé des compos. Et on aurait sans doute eu droit à un très bon disque de hard. Sûrement classique mais en tout cas efficace.

Du coup, et étant donné le bagage des intervenants, on ne peut que manifester un certain désappointement voire une déception bien légitime. La prochaine fois sans doute… ou pas !

http://www.thewinerydogs.com - 113 visite(s)

Time Machine - 75 téléchargements


Rédigé par : Karadok | 10/20 | Nb de lectures : 11422




Auteur
Commentaire
Le Chef
Membre enregistré
Posté le: 18/12/2013 à 09h37 - (110454)
Entièrement d'accord, et surtout vu le pedigree des zicos....



Mickey
IP:90.48.71.159
Invité
Posté le: 18/12/2013 à 15h18 - (110460)
Marrant, il est encensé un peu partout ailleurs...mais même chose, tout ça me laisse froid !

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 19/12/2013 à 15h02 - (110476)
Excellent album au groove de folie. C'est juste un album pas prise de tête parfait pour rouler en bord de mer, le bras par la fenêtre ouverte.
Donc pas pour cette période, d'où la note peut-être ?
C'est vrai qu'au vu du line-up, on aurait envie d'en attendre bien plus mais c'est justement tout ce qui fait le sel de cet album. Et le Ritchie Kotzen joue sans médiator !!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker