THE WAY OF PURITY - Equate (WormHoleDeath/Season of Mist) - 11/06/2012 @ 08h07
Doooo-maaaageeee !!!!
Déjà dommage pour la chanteuse norvégienne Tiril Skårdal, qui a fait ses valises entre l’écriture de ma chronique de l’EP Biteback et celle-ci, la petite avait un sacré potentiel dans les vocaux très méchants à la Angela d’ARCH ENEMY. On verra en temps et en heure ce que donnera sa remplaçante, la brunette Marja Panic. Ensuite dommage pour la direction prise par THE WAY OF PURITY sur ce second album. Si l’EP 3 titres Biteback m’avait laissé penser que le groupe défenseur des animaux (citant à tour de bras des assos en tout genre) allait prendre une direction plus sombre et violente que le premier album Crosscore, la première écoute de Equate m’a hélas fait rapidement déchanter.

Après le plutôt bonnard Crosscore, sorte de Death/Black-Metalcore assez bien fichu et efficace, mais qui ne négligeait pas quelques mélodies et un peu de chant lyrique à la manière d’un THE AGONIST, THE WAY OF PURITY prend à mon sens le mauvais chemin. Dès le morceau d’ouverture d’Equate, "Artwork of Nature", on remarque que la mélodie prend le dessus, dans un esprit nettement plus mélodeath que Deathcore evil, malgré les rythmiques incisives et les accès plus lourds. La suite de l’album oscille donc entre ces velléités plus mélodiques qui sont nettement majoritaires, et le côté plus sombre et agressif qui est en vérité juste mis en valeur par "Eternal Damnation to René Descartes" et "Keep Dreaming", les deux morceaux de l’EP Biteback, avec bien sûr d’autres pistes mais pas beaucoup (seulement "The Mighty Fall" à vrai dire)… Du reste, le chant clair de Tiril refait son apparition et en force ("Eleven", "For All Who Thrive Unheard", "The Last Darkest Night", la bien trop soft cover d'INTERPOL "A Time to Be So Small"), il n’est pas mauvais en soi mais ces passages chantés plus « cool » ne sont vraiment pas le point fort de THE WAY OF PURITY, qui a pourtant des arguments et des qualités avec son penchant pour le Deathcore evil assez efficace. Equate ne décolle donc jamais et au fil des écoutes, se présente juste comme un album de Mélo-Death-Metalcore à chant féminin sans grande originalité et avec peu de saveur et d’accroches pour se démarquer d’autres formations du genre.

Bref, alors qu’avec son premier album et le prometteur EP Biteback, THE WAY OF PURITY se présentait comme une bonne surprise, Equate fait très vite retomber le soufflé. Grosse déception en définitive. A force de se concentrer sur son côté tapageur, son aspect prétendument occulte (avec un artwork inattendu pour le genre musical pratiqué ici) et ses déclarations diverses et variées sur la supériorité de la race animale, ce groupe semble s’être perdu et se fait plus remarquer pour des raisons extra-musicales qu’autre chose. Alors quand en plus le line-up ne tient pas… Equate n’est pas un mauvais album en soi, c’est juste du Metalcore mélodique avec des bouts de Death et de Black dedans, un chant féminin evil et lyrique, après on aime ou pas et il y a pire dans le genre. Mais le premier album est mieux, tout simplement, et le groupe ne transforme ici pas l’essai en délaissant trop le côté le plus sombre de sa Force. Vraiment dommage…

http://www.thewayofpurity.com - 131 visite(s)

Artwork of Nature - 109 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 11/20 | Nb de lectures : 11607




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker