THE TRANSMUTATIONS - The Hundred Years (Preposterous) - 11/02/2013 @ 08h34
THE TRANSMUTATIONS est un One man Band Anglais de Folk/Drone. Son compositeur, le Londonien Chris Renison, a joué de tous les instruments (Voix, guitare, accordéon, synthétiseurs et trucs bizarres) que l'on entend sur cet album et qui à adapté les vieilles "Murder Ballads" à sa sauce personnelle.
Les "Murder ballads", ce sont des chansons traditionnelles Anglo Saxones traitant surtout des crimes passionnels. Pour ceux qui veulent creuser un peu, je vous conseille au passage l'excellent album de Nick Cave "Murder Ballads".
A la base, cet album " The Hundred Years", est sortit gravé en juin 2012 et en Cd-r sur le label Anglais Reverb Workhip. C'est sur Cassette qu'il est aujourd'hui disponible sur le label Français de Preposterous creation...avec tout de même quatre morceaux supplémentaire par rapport à la version CD...merci qui ?

La superbe illustration de la pochette est l’œuvre d'une artiste appelé Elisatbeth Skyke et qui à le gros avantage de pouvoir vous présenter en image ce que ça être la musique de THE TRANSMUTATION.
Le folk/Drone de ce combo a des couleurs à dominantes chaudes et pastels qui voient a plusieurs moments leurs luminosités assombries par de discrètes mais indélébiles touches d'obscurités.
Naviguant constamment entre des émotions antagonistes, Chris Renison arrive a rester dans une cohérence sonore....mais peine un peu a éviter à certains moments l'essoufflement et la répétition.
Un peu dommage car en dépit de chansons un peu laborieuses, l album comporte de sacrés bons moments.

Musicalement, Chris Renison délimite des le départ les frontières de ces chansons.
Lorsqu'il joue folk (les fameuses "Murder Ballads") il sort la guitare sèche, l accordéon, la voix et les bruits en tous genre.
Il réussi alors la rencontre improbable entre les POGUES et une prison psychiatrique pour criminels dangereux.
Tour à tour récitées puis chantées, ces chansons traditionnelles ont à chaque fois un petit quelque chose qui fait froid dans le dos et qui fait qu'on s'imagine très bien enchainé dans les oubliettes d'un château hanté, quelque part dans les contrées sauvages de la perfide Albion.
Mais le Folk ne représente que 50 % de cet album, et dés que le drone pointe le bout de son nez, les instruments précédents se font la malle et des étranges ambiances celtico/médiévales on passe a l'acide gout métallique des sonorités minimalistes modernes.
Certains des morceaux, une fois encore, sont plus efficaces que d'autres (certains ont tendance à trainer en longueur) mais on remarque rapidement que lorsqu'il est inspiré, Mister Renison sait utiliser les bruits pour se créer un univers !

Au final, le mélange astucieux et audacieux des deux facettes de cet album lui confère une personnalité particulière et attachante qu'il convient de tester en ces rudes soirées d'hiver (l'album est en écoute intégrale via la lien Band Camp !).


Rédigé par : Pamalach | 13/20 | Nb de lectures : 11011




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker