THE SÂLE PROJECT - The Sâle Project (Autoproduction) - 29/10/2013 @ 07h33
Formé en 2007, Formé en 2007, The sâle project est un groupe originaire de Limoges qui nous propose aujourd'hui son premier album Éponyme.
Revendiquant haut et fort ses influences Néo issues des 90's (KORN, PRIMUS, LIMP BIZKIT ou DEFTONES...) le groupe assume totalement "sa basse slapée, ses guitares lourdes, le chant rappé/chanté et les grooves hip hop".
Si cette description (faite par le groupe lui même) a le mérite de poser de manière claire les "recettes" utilisées par les musiciens, je trouve que leur musique s'éloigne souvent des influences citées.

Mixé et masterisé par Cédric Soubrand au CWR Studio (Tayobo, Barbarian Koala, LizZard), ce premier essai éponyme est agréable à l'écoute car débarrassé de beaucoup de clichés inhérents au néo.
En effet, si la section rythmique peut rappeler l'efficacité et le feeling d'un groupe comme LIMP BIZKIT (avec comme le groupe le dit, des beats hip hop associés à des lignes de basse Funky) les guitares sonnent d'une manière très différente de ce que peut faire Borland.
Par moments très massifs, les riffs sont hachés et oscillent entre les disharmonies stridentes des cordes aiguës et la lourdeur pesante des accords graves.
L’alternance entre les moments de calme et de nervosité est finement exploité, et l'utilisation des effets (notamment la pédale "Whammy") renforce encore davantage les écarts entre les extrêmes. Les musiciens ne restent cependant pas prisonniers de ces formules puisqu'on peut noter quelques passages plus aérés où les guitares semblent poser des voiles sonores ambiant (un peu comme le fait l'excellent Stephen Carpenter dans DEFTONES). Évidement, la formule n'est pas révolutionnaire, mais elle s'éloigne un peu des canons habituels.

Solide à la fois dans le chant clair, les hurlements et le rap, le chanteur offre une prestation qui ne saute pas aux oreilles lors des premières écoutes mais qui est bien sentie. Si cris me rappellent un peu REFUSED, son flow monocorde et mesuré est assez singulier. Habituellement, les chanteurs de ce style ont un débit rapide où ils laissent l'énergie découper les phrases mais ici, le chanteur prend son temps et finit par se démarquer d'une manière assez intelligente. Bien que mélodiques, les chansons ne sont pas forcément accessible dès la première écoute et il faut faire l'effort d'écouter le disque plusieurs fois pour apprivoiser l'ensemble.
Et c'est certainement là que THE SALE PROJECT emporte la partie car en choisissant de ne pas miser sur l'efficacité à tout prix, ils n'oublient pas de proposer une version du Néo qui leur est assez personnelle.

Bien sûr, il manque encore quelques années d'affinage, notamment au niveau de certains "thèmes" qui ont tendance à se répéter, mais ces débuts sont très encourageants et on souhaite voir le groupe continuer dans cette échappée.


Rédigé par : Pamalach | 13/20 | Nb de lectures : 11754




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker