THE PRESTIGE - Black Mouths (Basement Apes Industries/Tangled Talk) - 04/05/2012 @ 09h02
THE PRESTIGE sont de Paris et ne pratiquent pas de deathcore, c’est eux-mêmes qui le disent. THE PRESTIGE jouent plutôt dans la catégorie post-hardcore-punk qui sent la sueur et le live si vous voyez de quoi je parle.

Après un premier EP sorti en 2009 ("A Series Of Catastrophes And Consequences") assez bien accueilli voici donc le premier album de cette formation prometteuse, « Black Mouths ». Un premier effort qui ne fait pas vraiment dans la dentelle. Un disque qui en impose dans son style, brut de décoffrage et véritablement sincère.

La musique de THE PRESTIGE est brute, va droit dans le mur, directement, avec un esprit punk, une folie chaotique, qui ne laisse pas indifférent et ce dès la première écoute. « Black Mouths » n’est pas un album simple, il lui faut quantité d’écoutes afin de bien percevoir toute sa richesse, car il faut bien tout discerné dans ce bazar sonore et tordu. Ca part dans tous les sens façon THE CHARIOT, entre riffs saccadés et chant écorché, l’intensité est bien là, ça poutre, dans une atmosphère barré et tordu. Les riffs sont puissants, déstructurés, burnés, mais maîtrisés. L’album se partage entre titres complètements fous et d’autres beaucoup plus calmes, mais tout aussi intenses dans leur genre. Certaines parties uniquement jouées à la guitare ("A Thousand Trees In My Closet"), d’un calme surprenant, après une bonne dose de furie, côtoient un hardcore chaotique, teinté par-ci par-là de post-rock ("The Never Ending End"), résolument sauvage ("Burn Down Vegas"). L’énergie est palpable, vraie. On ressent l’intensité voulue par les musiciens lorsqu’ils ont enregistré cette galette. Après, ça plaît ou ça ne plaît pas, mais voilà au moins un groupe qui ne choisit pas d’aseptiser sa musique. On est dans le vrai comme on dit.

Même au niveau de la distorsion des guitares cela se ressent. Plus rock que métal, il n’en reste pas moins impactant et précis, dérapant parfois, afin de ne pas nous faire oublier leur côté punk. Le son de l’album est brut, sans réel artifice. Ici ça joue comme en live, direct, sans chichi. Faut que ça parte. Ca grésille, ça racle, mais ça sent le vraie.

THE PRESTIGE prouve avec ce « Black Mouths » qu’ils en ont dans le slip et dans les tripes. Ce premier effort en impose gros et fait l’effet d’une bonne surprise, pouvant aisément rivaliser avec certaines formations d’outre-Atlantique.

http://www.wearetheprestige.com - 253 visite(s)

Black Mouths - 128 téléchargements


Rédigé par : Velvet Kevorkian | 16/20 | Nb de lectures : 12270




Auteur
Commentaire
Jerbow
IP:82.237.92.2
Invité
Posté le: 04/05/2012 à 12h48 - (101920)
Tres bon album! en plus la version vinyl est magnifique..

daminoux
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2012 à 14h37 - (101922)
ça ma donné envie..... j'ai commandé direct.. je verais a la recption



daminoux
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2012 à 14h37 - (101923)
ça ma donné envie..... j'ai commandé direct.. je verais a la recption



away.alive
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2012 à 17h57 - (101928)
Excellente découverte ! La chronique donne envie (attention aux fautes de français quand même...).



daminoux
Membre enregistré
Posté le: 14/05/2012 à 13h24 - (102027)
recu ce midi... tu peux rajouter poison the well... dans les influences



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker