THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA - Skyline Whispers (Coroner) - 10/09/2015 @ 06h57
Le demi all-star band suédois The Night Flight Orchestra remet le couvert en 2015 avec un 2ème full-length dont la durée (élevée) est similaire à celle de son prédécesseur. A l'heure où de nombreux jeunes groupes dans un esprit revival pondent des opus de 35-40 minutes, TNFO voit ses compos tourner en moyenne à 5 minutes.

Le combo mené par le tandem déjà actif dans Soilwork, Björn "Speed" Strid/David Andersson soutenu de près par Sharlee d'Angelo (Arch Enemy, Spiritual Beggars), offre avec « Skyline Whispers » un copieux disque de hard rock (mélodique) aux relents certes marqués par les 70's mais aussi pas mal les années 80 et en particulier le hard FM (écoutez au hasard « I ain't old, I ain't young »).

C'est léger, en priorité pour la belle saison, je suis agréablement surpris par la voix de Björn, plaisante et joliment modulée pour atteindre les parties les plus mélodieuses ; TNFO cherche souvent à appliquer la recette du tube et y parvient la plupart du temps (« Sail on », « Stilletto » ou le très classique « I ain't old, I ain't young » qui fait rapidement effet), alignant des harmonies accrocheuses et des refrains évidents à reprendre à tue tête.

Aussi classique qu'accessible, ce disque souffre de quelques longueurs et compos dispensables (« All the Ladies » piste de 'hard' pop convenue ou « Demon Princess »), même si le final « The Heather Reports » qui frôle les 10 minutes n'est pas parmi les coups de mou de ce 2ème effort. Au contraire, son côté aventureux est à souligner, ça ne vaut peut être pas les grands titres épiques d'il y a 40 ans mais dans le genre compo à tiroirs passionnante, il nous offre un melting-pot d'influences classieuses (début à la Thin Lizzy, break aux intonations funky, etc.).

La production est plutôt tournée old-school, le son de la caisse claire en particulier ou les claviers qui apparaissent souvent kitsch (à l'instar du easy listening « Living for the Nighttime »), quelques fois suppléés par une imitation d'orgue qui renvoie au hard rock des 70's. La basse se fait son petit chemin aux côtés des synthés et compense le manque de profondeur de la batterie (« Lady Jade »).
Si « Skyline Whispers » connaît quelques coups de moins bien, elle reste une œuvre addictive relativement hétérogène, dont les écoutes s'enchaînent avec peu de lassitude.




Rédigé par : gardian666 | 16/20 | Nb de lectures : 8043




Auteur
Commentaire
catfish
Membre enregistré
Posté le: 10/09/2015 à 09h47 - (117812)
J'aime mais j'ai du mal à m'enthousiasmer pour autant. Ça manque de refrains vraiment catchy et cet album est à mon sens un ton en dessous du premier. Après, bien que ça sente ses 70's à mort, il reste une jolie personnalité, ça ne sonne pas non plus comme un pur copier-coller de Rainbow, ça s'écoute avec plaisir en faisant autre chose.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker