THE LEVITATION HEX - Cohesion (High Roller) - 27/06/2016 @ 11h32
Il y a quatre ans, Adam Agius tentait avec le premier album éponyme de son nouveau groupe THE LEVITATION HEX de faire oublier le split d’ALCHEMIST, roi autralien du Metal KILLING JOKE-ien. Peine perdue pour ce premier album intéressant mais qui n’atteignait pas le niveau d’albums comme Austral Alien et Tripsis (que je trouve toujours aussi mortel malgré les années qui passent). THE LEVITATION HEX voyait aussi Adam, avec ses camarades de jeu issus d’ALARUM et d’AEON OF HORUS, tenter une variation du Metal psyché/prog d’ALCHEMIST avec plus de Metal (justement) et plus de tonus. Quatre années ont passé et THE LEVITATION HEX est enfin de retour avec son second album porteur de promesses, Cohesion. Car oui, même si l’art d’Adam Agius est assez unique, au minimum très réussi dans l’inspiration KILLING JOKE version 100% Metal, l’australien demeure capable de mieux que ce qu’il avait montré sur The Levitation Hex, et Cohesion va commencer à le prouver.

Brisons tout de suite la glace, non ce second opus de THE LEVITATION HEX n’est toujours pas aussi fringant et bien troussé que les meilleures œuvres d’ALCHEMIST, mais les australiens font ici sensiblement un pas en avant par rapport à leur « premier » effort. Le style n’évolue pas et THE LEVITATION HEX s’est fixé dès le départ, avec son ALCHEMIST en plus « Metal », plus abrasif, plus tranchant, globalement plus dynamique qu’atmosphérique, bénéficiant des vocaux « hardcore » de Mark Palfreyman d’ALARUM. Mieux produit que The Levitation Hex, relativement homogène mais plus inspiré, Cohesion marque dès les premières écoutes de nombreux points. Certes, il n’y a finalement aucune surprise dans cet album plus KILLING JOKEsque que jamais, avec cette science des riffs lancinants et les vocaux d’Adam toujours dans l’esprit de ceux de Jaz Coleman, mais Agius prouve s’il y avait encore besoin qu’il est un des meilleurs pourvoyeurs du « Metal à la KILLING JOKE » (soit plus dans l’esprit des Pandemonium, Killing Joke de 2003, et Hosannas From The Basements Of Hell) avec son THE LEVITATION HEX qui montre ici un regain d’efficacité assez notable, et pas que.

Dès "Disrate" avec d’emblée sa batterie tribale, ses riffs incisifs et son duo de voix entraînant, THE LEVITATION HEX montre qu’il est forme même si au risque d’insister l’inspiration de KILLING JOKE est voyante à chaque moment, jusque dans le jeu assez psychédélique des leads. On citera encore le dynamique "Sleeping Synapse" pour l’influence des anglois mais elle reste forcément très prégnante pendant les 46 minutes de Cohesion. D’ailleurs, si les grattes bien rêches et le chant de Mark apportent toujours un côté plus rustre à THE LEVITATION HEX par rapport à ALCHEMIST, cet album montre tout de même que l’actuel groupe d’Adam Agius n’hésite pas à capitaliser sur le côté psyché/prog de sa précédente formation. Un morceau comme "Amygdala", très planant et mélodique, témoigne donc de l’héritage des derniers efforts d’ALCHEMIST. "Buried in A World" et "Hipokritikill", plus mélodique et psyché, le prouvent encore, de même que le final assez mystique "Waste of Worry", qui n’hésite pourtant pas à sortir les riffs bien secs. Des riffs qui sont donc toujours plus mis en avant que chez ALCHEMIST, notamment pour "The Things Time Can’t Mend" qui est un peu le hit de ce disque, ou encore pour "Energy Refund" et "The Reflection", morceau étonnamment plus lourds mais toujours avec la vibe psychédélique chère à Adam Agius, qui prouve qu’avec Cohesion THE LEVITATION HEX a trouvé son équilibre et sa cohésion (hahhahhhahha).

Allez, on y est presque, encore un album et THE LEVITATION HEX pourra ressortir un chef d’œuvre blindé de tubes et digne de Tripsis. S’il semble clair que le groupe devrait prendre plus de risques malgré sa personnalité déjà affirmée par rapport à ALCHEMIST (deux chants, riffs plus cossus), il peut au moins réussir à égaler le passé qu’il a eu sous son « ancien nom ». Même si on a envie de dire que tout est déjà dit et que la recette ne surprend plus, jusqu’à l’influence KILLING JOKE trop évidente, il y a quand même de la place pour que Adam Agius ponde de nouveaux morceaux de référence de son Metal prog/psyché. C’est tout ce qu’on attend, Cohesion ne révolutionne rien et n’atteint pas encore son objectif même si dans sa globalité il pulse bien, mais il y a déjà un pas en avant par rapport à The Levitation Hex et c’est très bien. On se donne rendez-vous j’espère le plus tôt possible pour la suite histoire d’enfin confirmer la véritable succession d’ALCHEMIST, qui pour avoir pris son temps (Tripsis fête ses neuf ans !) aura intérêt à véritablement exploser mais je fais confiance à Adam pour retrouver sa forme passée. En attendant, Cohesion est un bien bon album de KILLING JOKE-Metal, ou de ALCHEMIST-Metal en un poil plus couillu que réellement progressif, qui plaira bien évidemment aux fans des anglais et des feu-australiens susnommés.



http://levitationhex.net - 173 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 5666




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker