THE LAST LEGION - Conspire (Autoproduction) - 08/07/2013 @ 08h39
Le Metalcore a bien évolué en une petite vingtaine d’années. D’une musique belliqueuse, hargneuse et sans pitié à la Day Of Suffering ou All Out War, elle est devenue une sorte de metal mainstream parasité par moults voix claires, mélodies niaiseuses et moshpart gentillettes. Aujourd’hui le style évolue encore et se vautre dans la démonstration technique gratuite et les digressions inutiles sous le couvert d’une quelconque passion pour la musique progressive. Certes c’est louable mais n’est pas BTBAM qui veut. THE LAST LEGION en est la preuve. Les cinq Anglais livrent une musique insipide, réchauffée et sans grand intérêt. Techniquement, ça joue bien et juste mais ça joue dans le vide. C’est pas difficile, aujourd’hui le moindre guitariste de douze ans est capable de shredder sur une huit cordes. Gratouiller et jouer c’est bien mais composer de solides morceaux c’est mieux. Ici ce n’est pas le cas, les quatre morceaux présents sur « Conspire » tournent rapidement en rond, guidés par la même construction, les mêmes influences vaguement prog jetées sur des titres de trois minutes et un duo de voix qui ne fonctionne pas. La voix growl beaucoup trop faible, sans puissance ni coffre, la voix « hardcore », quelque part entre le chaton et l’enfant capricieux, je n’en parle pas. Et des vocaux clairs niaiseux à souhait. On a beau redoubler voire retripler les voix, ça ne changera rien à l’affaire. Redoubler deux mauvaises voix, n’en donnera jamais une bonne.

On sent bien que les gars sont de gros fan d’August Burns Red (tous les jeunes groupes semblent l’être aujourd’hui…) et de metalcore ricain mielleux. Ce sont les deux grandes lignes de force de la musique de THE LAST LEGION. Autant dire que ça ne va pas très loin. Ca s’écoute d’une oreille distraite mais au bout de trente secondes ça ronronne déjà d’une routine malvenue. On finit même par trouver le temps long alors que l'EP dure à peine plus de douze minutes. C’est pas en rajoutant un poil de djent et trois riffs piqués à Meshuggah que l’interet et la qualité vont se voir booster. Au final, pas grand-chose à faire avec cet EP qui devrait trouver son public auprès des fans de Rise Records ou de Victory. C’est dire le niveau d’exigence.

Ecouter - 98 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 1.5/5 | Nb de lectures : 11178




Auteur
Commentaire
Félix Rome
IP:90.84.144.51
Invité
Posté le: 08/07/2013 à 09h07 - (108130)
"C’est pas difficile, aujourd’hui le moindre guitariste de douze ans est capable de shredder sur une huit cordes." Faut pas exagérer quand même,... Je ne vois pas tant de Paul Gilbert ou Andy Timmons que ça sur le net , alors qu'ils n'ont que 6 cordes.
Sinon je trouve ce groupe pas si mauvais.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker