THE HARROWED - The Harrowed (Massacre/Season of Mist) - 04/08/2008 @ 09h50
THE HARROWED est un groupe de thrash australien. Leur album éponyme est sorti en septembre 2007. Il est passé complètement inaperçu à mes yeux, et peut-être certainement aux vôtre. C’est pourquoi nous allons essayer de nous rattraper en vitesse.
L’histoire de la formation de ce groupe est celle de tous les groupes de potes. Un guitariste a une vision (sauf que celui-ci est aveugle) et souhaite la concrétiser. Et des potes, guitariste, bassiste, "chanteur" et batteur le rejoignent pour mettre en forme tout ça. Et s’amuser au passage. THE HARROWED a sorti plusieurs disques en indépendants avant de signer un deal avec Massacre Records pour cet album.

La bio du groupe annonce qu’ils jouent du new school thrash metal avec des touches de death. Et pourtant, en écoutant, ce disque, et pas besoin de l’écouter très longtemps, le seul mot qui me vient à l’esprit, et en grosses lettres, c’est : "OLD SCHOOL". En réalité, ce sont 2 mots.

Premièrement de par les riffs complètement éculés qui se répètent sans fin, joués à fond. Les chansons forment des monoblocs de brutalité old-school. La batterie est ultra linéaire, monolithique également, toujours à fond, même dans les break. La basse fait corps avec la guitare rythmique. La voix est vociférée d’un bout à l’autre, sans aucune mélodie, presque de manière hardcore. Les lignes vocales, comme les riffs de guitares sont complètement interchangeables d’une chanson à l’autre. Même les soli sont interchangeables. Certes ils possèdent une touche heavy qui apporte un peu de mélodique dans toute cette brutalité, mais ils sont vides. Je ne perçois aucune âme dans ces soli sans queue ni tête, donc aucun intérêt, si ce n’est de lâcher un solo pour faire respirer un peu la chanson.
C’est assez répétitif et je dois avouer m’être ennuyé ferme à écouter ce disque. Plusieurs fois même, je suis maso.

Old-school également dans la production. Pas de trigger, pas de recalage magique dans un environnement numérique. Ce disque sent le live, le brut de décoffrage et la sueur. La production est très brute, tout comme le contenu de ce disque. Les guitares sont assez massives et les soli plutôt mis en valeur. Il y a un côté sale qui va bien avec l’ensemble.

Bref, les mecs semblent bloqués dans la fin des années 80 et le métronome vers 140 à la noire. Il en résulte un album linéaire d’un bout à l’autre où aucune chanson, si ce n’est la ballade instrumentale heavy de 3 minutes qui est à la fin du disque (piste 7). Ce morceau est vivant, mélodique, atmosphérique. Les instruments respirent, se répondent, expriment. La voix est absente aussi, ce qui nous laisse respirer. Ce morceau est magnifique, en complète contradiction avec le reste du disque. Un OVNI, mais un bel OVNI.

Bref, si ce n’est la surprise de ce morceau instrumental superbe, ce disque est linéaire et sans aucun intérêt, si ce n’est pour un fan de old-school jusqu’au-boutiste qui ne veut pas entendre parler de Protools et de modernité (de quoi ?).

http://www.theharrowed.com - 198 visite(s)

Myspace - 209 téléchargements


Rédigé par : Matthieu | 10/20 | Nb de lectures : 9567




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker