THE GHOST INSIDE - Dear Youth (Epitaph) - 26/05/2015 @ 07h31
THE GHOST INSIDE, a.k.a TGI fait figure de chef de file et de tête de gondole chez les fans de metalcore de type « jeunes ». Le genre de groupe que l’on peut voir parcourir l’Europe au sein des grosses tournées hardcore/metal type Impericon, Resistance Tour et autres machins à l’américaine dans le genre. La recette est simple, du riff chugga-chugga, de la mélodie, des refrains catchy/accrocheurs et plein de tubes metalcore american college pour pyjamas parties. Point de violence, point de rage, point de haine mais un gros son, de gros riffs, une prod en béton, un projet bien ficelé de A à Z et une attitude ma foi assez sympathique au final. On est clairement face à un de ces groupes que j’appelle « conflit de génération » qui fait dire aux anciens que « le hardcore est mort mec, les gars n’étaient pas là à l’époque, ils ne savent pas ce que c’est » et aux jeunes « ça défonce vieux, je vis télécharger les 3 premiers albums ».

Dans les faits on se trouve face à du metalcore bien calibré avec un gros son (encore que…), de gros riffs, des breakdowns en nombre (évidemment) et des grosses mélodies. Une fois qu’on a dit ça, bah on a pratiquement tout dit en fait. C’est plus ou moins ce que fait le groupe depuis le début, en ajoutant plus de mélodies, d’album en album. Là, ils en sont au quatrième et de fait, y’a de la mélodie dans tous les sens et même des violons durant une bonne vieille power ballade bien horrible et fort peu inspirée. Là, quand tu joue ce genre de musique et que tu te prends pour U2, c’est que t’es, un peu, sur la mauvaise pente. Et c’est le constat que je ferai pour l’ensemble du disque. TGI tente des choses mais la plupart se cassent la gueule sans autre forme de procès. On se retrouve face a un projet de jeu ambitieux mais des joueurs incapable de l’appliquer. Tout ça fait un peu illusion au début avant de se vautrer. THE GHOST INSIDE est l’OM version Bielsa.

Les parties de guitares, puissantes et lourdes, à la limite du deathcore sur certains des titres les plus musclés font leur petit effet mais on comprend vite qu’au bout de 4 disques, il serait temps de trouver de nouveaux riffs parce que ça commence à se voir. Les titres de « Dear Youth » se scindent en deux camps : les morceaux « on tente des trucs », les morceaux « remplissage avec de vieilles chutes des anciens albums ». Parmi la première catégorie on peut citer « Avalanche » avec tous ses choeurs, « Phoenix Flame » avec ses cordes toutes pétées, « Wide Eyed » et le featuring totalement à côté de la plaque ou encore « Blank Pages » qui se veut atmosphérique mais qui est simplement chiant. Dans la seconde catégorie on trouve « Mercy », « The Other Half », « Move Me », « Out Of Control ». De temps à autre, un breakdown tire son épingle du jeu et fait mollement hocher la tête mais pas assez longtemps que pour convaincre sur un morceau entier. On sent bien que les californiens ont tenté des choses, c’est tout à leur honneur mais ça ne fonctionne pas parce que peut-être que, comme Marcelo Bielsa, le groupe n’a pas les moyens de ses ambitions.



http://www.theghostinside.com/ - 191 visite(s)

TGI FB - 109 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 10/20 | Nb de lectures : 8113




Auteur
Commentaire
xmaxx TOOTH
IP:86.71.100.28
Invité
Posté le: 27/05/2015 à 15h15 - (116795)
Clip djeunz au possible.


Zero
Membre enregistré
Posté le: 27/05/2015 à 19h03 - (116799)
...bien moins percutant que le second "Returner" qui lorgnait plus vers le hardcore mélodique...ici c'est assez fade et déjà entendu,je trouve...



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker