THE FLOWER KINGS - Desolation Rose (InsideOut) - 10/01/2014 @ 08h22
Finalement, l’important n’est pas de savoir si le 12e album Flower Kings est bon car il l’est sans discussion possible et il n’y aurait presque pas lieu d’en faire la kronike fusse-t’elle élogieuse. Il s’agit davantage de le situer lui et le groupe après 25 ans de carrière dans le paysage rock progressif de cette période de production surabondante et donc génératrice aussi de médiocrité.

Il est un fait que la touche Steven Wilson - tous projets confondus - et Marillion ont pris l’ascendant sur nombre de formations nouvelles pas toutes intéressantes dont le catalogue s’allonge à mesure que grossit la taille de nos disques durs. Ces dernières ont tenté, tant bien que mal, de suivre le rythme et surtout la qualité de celles qui sont en place depuis maintenant une bonne trentaine d’années. Et si elles n’y sont pas toujours parvenues c’est en partie à cause de leur trop grande proximité de style avec celles qui tiennent le haut du pavé parce qu’elles ont su conserver ce qui fait leur singularité. On préfèrera toujours l’original à la copie même en musique. Surtout en musique !
Parmi les cadres et en dehors des 2 « monstres » précités mentionnons Spock’s Beard revenu du diable vauvert, I.Q qui sait se faire rare pour n’en être que plus aimé et Pendragon qui a eu l’intelligence d’effectuer le bon virage au bon moment (et qui n’a pas à s’en plaindre). Je m’arrête là et vous laisse en ajouter d’autres - car la liste est loin d’être exhaustive - pour concentrer mon attention sur le phénomène Flower Kings.

Après un démarrage en fanfare dans les années 90 avec des albums de tout premier plan qui l’ont immédiatemment situé au sommet de la hiérarchie progressive (Back To The World Of Adventures 1995 – Retropolis 1996 – Stardust We Are 1997 et les ¾ de Flower Power 1998), les suédois ont semblé marquer le pas en sortant coup sur coup 3 albums mal aimés ou pour le moins incompris. (Revolver 2000 – The Rainmaker 2001 – Unfold The Future 2002). Bien que proposant chacun des morceaux que tout nouveau venu aurait souhaité avoir dans ses bagages, l’intérêt pour Stolt et sa bande s’est mué en une sorte de dépit amoureux. Oui, il fût un temps où après les avoir ensensés de manière exagérée, il fut de bon ton de les vouer aux Gémonies sans aucune espèce de gêne ou de recul objectif. Un peu comme ce fut le cas pour Spock’s Beard après le départ de Neal Morse. Bien que dans ce cas ce fut en partie mérité.

J’avoue n’avoir pas été le dernier à hurler avec les loups même de manière hypocrite ou détournée. Pourtant les Flower Kings n’avaient pas foncièrement changé, ni subi de défaillance de la part de leurs membres les plus éminents (le batteur n’en fait pas partie). Imaginez si, au plus fort de la vague scélérate, Stolt avait quitté le navire pour entreprendre une carrière solo ? Que n’aurait-on supputé sur l’avenir du groupe !

Plus prosaîquement, ce qui a un temps détourné une certaine frange des fans du combo scandinave se sont tout simplement les vélleités d’expérimentation et d’émancipation qui gagnent toute formation désireuse de découvrir d’autres horizons. Flower Kings est de celles là et doit-on lui en vouloir? D’autant que si elle a manifesté le souhait de prendre de temps à autre la tangente, c’est toujours en ayant soin de respecter ses fans en ne s’éloignant jamais trop loin ni trop longtemps des rives de son progressif symphonique de haute tenue, jamais pris en défaut et exécuté de main de maître.
Malheureusement, la suite a paru donner raison aux détracteurs. Malgré des qualités indéniables mais pas immédiatemment perceptibles car masquées par une certaine dispersion, une étouffante luxuriance et quelques redondances, Adam & Eve en 2004, Paradox Hotel en 2006 et Sum Of No Evil en 2007 ont accentué le fossé entre les 2 parties. Ce qui a conduit un grand nombre de fans inquiets à se demander si le groupe n’était pas en train de vivre une agonie lente mais bien réelle.
Et bien les oiseaux de mauvaise augure et les apprentis Cassandre n’avaient qu’à bien se tenir. Car en 2012, les Flower Kings revenaient après 5 ans d’absence avec l’album de la réconciliation (Banks Of Eden). Et comme un seul homme et sans pudeur aucune, les contempteurs de la période des vaches maigres revétaient soudain le costume du ravi de la crêche pour vanter les mérites retrouvés et les qualités évidentes du Roi des Fleurs qu’ils auraient voulu, tel l’enfant prodigue, voir rentrer au bercail l’œil dans le caniveau et la mine confite.

Que d’ingratitude de notre part à l’égard d’une formation qui a plus que largement contribué au renouveau du prog et lui a tant apporté ces 2 decennies écoulées ! Nous sommes ainsi faits, pauvres humains ! Idolatres la veille, persécuteurs le lendemain. A se comporter de la sorte, il se pourrait bien que finalement nous ne méritions pas les moments exquis que nous ont procurés les heures passées à écouter la musique de ces génies du 21e siècle. Et ils furent nombreux, intenses et inoubliables.

Nous voici donc face à notre inconstance. Car c’est de la plus belle des manières que les surdoués suédois se rappelent pour ce 12e album et à 1 an d’intervalle seulement à notre meilleur souvenir, n’omettant pas au passage de nous gratifier de magnifiques compositions réalisées avec humilité, un talent jamais démenti et une classe bien au dessus de la moyenne.
Merci messieurs ! Voilà ce qu’il faut dire aux Flower Kings. S’étendre davantage sur Desolation Rose devient de ce fait accessoire. Tout y est bon car le groupe a une nouvelle fois respecté à la lettre sa griffe incomparable et son engagement indéfectible à la cause du rock Progressif né dans les seventies et qui se voit ici parfaitement honoré et servi par l’un de ses plus nobles représentants. Les fans reconnaissants, les vrais, apprécieront. Les autres…



Rédigé par : Karadok | 18/20 | Nb de lectures : 13378




Auteur
Commentaire
WhiteNoise
Membre enregistré
Posté le: 10/01/2014 à 12h00 - (110673)
Il me le faut !
Il me le faut!
Il me le faut !

Merci beaucoup pour la chro :-)



hand yves
IP:57.86.133.98
Invité
Posté le: 10/01/2014 à 12h51 - (110674)
compte tenu du fait que je trouve Space Revolver fabuleux, considérant Unfold The Future comme un chef d'oeuvre, associant le départ de Neal Morse de Spock's Beard à une très bonne chose (excellent albums solos et très bon virage des Spocks), il est peut-être logique que je trouve cet album très moyen, voire pas bon... peut-être un des plus pauvres avec Adam&Eve !
mais ça n'engage que moi !
et ça reste un super groupe néanmoins et une valeur sûre en concert !

Tal
IP:193.200.150.152
Invité
Posté le: 10/01/2014 à 13h03 - (110677)
Meilleur album du siècle. Un régal.

rimbe
IP:81.220.208.126
Invité
Posté le: 11/01/2014 à 00h53 - (110685)
Alors là je dis bravo monsieur Karadok ! Lire qui plus est sur VS une chronique aussi élogieuse sur ces musiciens fabuleux avec une discographie exemplaire sur un site orienté Metal çà fait réellement plaisir.

WhiteNoise
Membre enregistré
Posté le: 11/01/2014 à 01h09 - (110686)
@ hand Yves : Space revolver & Unfold the Futur, sont les chefs-d'oeuvres des FK, absolument d'accord !

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 11/01/2014 à 20h40 - (110689)
Pas fan du groupe, mais la chronique est très bien écrite, respect.

walkingbedd
IP:90.1.14.96
Invité
Posté le: 12/01/2014 à 14h00 - (110691)
cool. j ecoute actuellement tower one....toujours impressionné par la basse

walkingbedd
IP:90.1.14.96
Invité
Posté le: 12/01/2014 à 14h04 - (110692)
Bah, on est tous comme ça, avec des periodes prog et des periodes autres

zozo
Membre enregistré
Posté le: 13/01/2014 à 14h35 - (110696)
Je ne sais quoi dire... Moi aussi j'ai adoré ce groupe à la fin des années 90 avant de petit-à-petit perdre mon intérêt... Et depuis la reformation, je ne sais pas, la petite étincelle ne me paraît plus là. Faudrait-il que je persiste avec ce nouveau disque?

Métal Pingu
IP:78.232.148.169
Invité
Posté le: 13/01/2014 à 19h11 - (110704)
Super ta chro Karadok...Merci !!! Je possède l'album,en effet il est génial.

split
IP:57.86.133.98
Invité
Posté le: 07/02/2014 à 09h09 - (110905)
ils se sont jamais séparés zozo...

metalkiller
IP:92.141.38.197
Invité
Posté le: 26/04/2014 à 09h26 - (111921)
Flower Kings .. c'est respect total .. 25 ans de carrière dévoué à la cause du progressive rock .... ce 12 iem opus est un véritable régal! merci à ces suédois géniaux !

Maxouille
Membre enregistré
Posté le: 30/04/2014 à 20h24 - (111979)
Excellent album effectivement, l'enchaînement Desolation Road / White Tuxedos fait un effet boeuf !!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker