THE FAT DUKES OF FUCK - Honey from the Lips of an Angel (Autoproduction) - 22/01/2013 @ 08h03
Les anglophones auront compris, à la simple lecture du nom du groupe et éventuellement du titre de l’album, qu’on allait faire dans la finesse et parler d’amour courtois. Les autres, le découvriront par eux-mêmes bien assez tôt. En plus, les gars viennent de Las Vegas et comme on le sait tous, ce qui se passe à Vegas reste à Vegas. Pour terminer les présentations et mieux cerner le groupe, leur album comporte une petite phrase bien sentie : « Computers have no place in art ». Avec tout ça on peut se faire une bonne idée de l’état d’esprit du groupe. Et quand on place la rondelle dans son ghettoblaster version CD, on est rétro mais moderne, la musique vient confirmer le tout cette première impression. Ce sera rock’n’roll ou ça ne sera pas. Avec une petite touche de punk rock mais juste pour l’esprit et l’ambiance festive et vraisemblablement arrosée de houblon frelaté et bon marché puis une petite saveur bluesy à l’americaine.

Donc ouais THE FAT DUKES OF FUCK font du rock’n’roll relativement joyeux et festif. La musique idéale pour consommer moult boissons alcoolisés entre amis avachis dans un canapé. On pense parfois à des groupes comme Electric Six, Tenacious D, les Melvins et le Faith No More des débuts mais version ivrognes. Le jeu de guitares passe d’un rock bluesy à des accélérations metal avant de partir sur un break punk ou plus funky selon l’humeur des musiciens. On découvre au fur et à mesure de l’écoute que le groupe passe par tout un tas de styles plus différents qu’on ne l’aurait cru avec, malheureusement, plus ou moins de réussite. Plus souvent moins que plus d’ailleurs ce qui donne souvent des morceaux un peu fourre-tout sans grande cohérence et parfois très longs, certains titres dépassent les sept minutes ce qui se révèle assez indigeste. La voix, par contre, elle, reste constante et ne varie pas trop au niveau des types de chant ou des lignes mélodiques. Pour être honnête elle sonne un peu comme un Mike Patton du bled. Par contre, au niveau des lyrics on découvre quelques bonnes vannes qui font marrer et cassent la routine du disque mais c’est insuffisant que pour conserver l’intérêt qui s’étiole assez rapidement. Y’a de bonnes références mais le groupe ne parvient jamais à leur faire honneur et à atteindre leur niveau. Les intentions sont bonnes mais l’exécution laisse vraiment à désirer. Ça manque de travaille et de recherches dans la composition et l’écriture. Le groupe reste sympathique mais la musique l’est moins, c’est dommage.

http://www.thefatdukesoffuck.com/fr_home.cfm - 119 visite(s)

Du son - 82 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 09/20 | Nb de lectures : 10910




Auteur
Commentaire
Maitre Capello
IP:86.208.220.65
Invité
Posté le: 22/01/2013 à 09h56 - (105633)
"Ca manque de travaiL"
"travaille" c'est la forme conjuguée (présent de l'indicatif: je travaille, il travaille) du verbe travailler.

jujulafripouille
Membre enregistré
Posté le: 22/01/2013 à 10h04 - (105634)
"c'est insuffisant que pour conserver", vous ne l'avez donc pas remarqué cher maître capello?

Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 22/01/2013 à 14h34 - (105637)
Et sinon, vous en pensez quoi de l'album et du groupe?

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker