THE FALLEN DIVINE - The Binding Cycle (Autoproduction) - 21/02/2012 @ 08h11
Quand un groupe arrive à lier la qualité de sa musique à un visuel cohérent et représentatif de son œuvre, c'est qu'il a un petit quelque chose en plus. Ce petit "plus" est variable d'un groupe à l'autre mais bien souvent, cela démontre d'une bonne capacité à pouvoir penser et construire sa musique.
THE FALLEN DIVINE présente avec ce "The Binding Cycle" un album vaste et ambitieux, qui n'est certainement pas fait pour les individus monolithiques ou ayant la vision périphérique d'un cyclope.
Un tourbillon de musique extrême coincée entre le feu et la glace... voilà la guerre à laquelle nous convie THE FALLEN DIVINE avec "The Binding Cycle". Simpliste ? Peut-être que dans la forme, cela peut le sembler oui... mais sur le terrain de la musique, c'est tout sauf simpliste croyez-moi.

Formé en 2009 et après un premier EP, "The Eternal Past And Future", THE FALLEN DIVINE s'est vu proposer la chance de voir son premier album produit par Mister Andy LaRocque, guitariste chez Monsieur King Diamond. Le son est donc au rendez-vous et apporte au groupe toute la clarté, la précision et la puissance dont leur musique a besoin.
Nos Scandinaves pratiquent un Black Metal plutôt mélodique avec de clairs accents symphoniques par moments. La musique n'est pas très rapide et reste la majorité du temps en mid tempo. Lors des premières écoutes, on pourrait croire que la musique du combo tient plus du feu que de la glace tant la clarté générale fait oublier les graines semées par le Malin. Mais au fur et à mesure que le disque délivre ses secrets, on comprend que c'est bien dans un environnement tout en nuance qu'ont poussé les fleurs du mal, prêtes à empoisonner les malheureux qui pourraient croire qu'elles sont inoffensives.

Les riffs bénéficient du gros son et c'est avec un sadisme chirurgical que les six-cordistes découpent les mesures en laissant des morceaux sanguinolents de notes terminer leurs vies dans les mâchoires impitoyables d'un chef d'orchestre pathologiquement carnassier.
Tout est clair, carré, mélodique et puissant. Les chansons sont assez courtes et bénéficient de toutes les capacités dont dispose le combo pour faire briller leur aura au travers de leur musicalité.

Les influences du combo sont nombreuses et au fur et à mesure de la bataille on découvre différents cadavres qui ont été dévorés et régurgités par le combo. Pêle-mêle du DARK TRANQUILITY, des bribes de DIMMU BORGIR dans l'harmonie de certaines orchestrations, un peu de PESTILENCE dans les approches jazz-rock et un brin d'OPETH dans les catalyseurs planants qui te feraient verser une larme à un troll misanthrope et nihiliste.
Comme dans un bon concerto de musique, pas de temps morts ici, juste des respirations. Comme dans un bon mosh pit des familles, la violence reste le ciment de tous les débordements. Et comme dans tout bon disque, les chansons qui se hissent au-dessus des autres seront fonction de votre propre sensibilité, de votre propre histoire.
Au niveau des défauts, j'aurais apprécié plus de tempo rapides et plus de growls car le groupe est très convainquant lorsqu'il manipule ce type de matériaux.
Pour le reste, la réussite est manifeste et le groupe ravira les amateurs de Black qui aiment qu'on leur caresse l'échine avant qu'on leur arrache la couenne.


Rédigé par : Pamalach | 14/20 | Nb de lectures : 11128




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker