THE CORY SMOOT EXPERIMENT - When Worlds Collide (Metal Blade/Sony) - 24/09/2012 @ 07h48
Flattus Maximus, vous connaissez ? De son vrai nom Cory Smoot, ce dernier nous a quittés d’un arrêt cardiaque en novembre 2011, après un paquet d’années en tant que guitariste des monstrueux et délirants Gwar. The Cory Smoot Experiment est donc malheureusement son testament. A la base et selon le souhait de Corey cela devait être un concept album du nom de « Religion is fiction », sur lequel auraient dû participer Randy Blythe de Lamb of God et Oderus Urungus de Gwar. A l’arrivée c’est lui-même qui va se coller au chant et à la composition de cet album répondant au nom de « When worlds collide » tout compte fait.

Effectivement, l’expérimentation est bien présente sur cette galette posthume, Cory pouvant laisser libre cours à des styles plus difficiles à caser avec Gwar. Et bien que cet album soit bancal, il vaut le détour ne serait-ce que pour les six premiers morceaux s’enchaînant à la suite. Évidemment, tout fan des monstres tarés sera familier à certains riffs de guitare bien thrash comme sur « Religion is fiction » ou « Mandatory purgatory ». Par contre il risque d’être surpris par la guitare sèche et le côté doom des pistes courtes servant de transition, avant de repartir sur du gros riff bien lourd, accompagné d’une bonne double grosse caisse. Les mélodies ne sont pas mises à la trappe, Cory délivrant des soli efficaces à défaut d’être d’une grande virtuosité. Pas mal de variations également au niveau du chant, voix death, claire, limite stoner, plaintive à la Alice in Chains sur « Brainfade », Cory étale toute sa palette vocale même si on constatera que ce n’est pas un grand chanteur. Mais comment lui en vouloir étant donné que cela ne devait pas être son rôle à la mise en place du projet ?

Étonnamment on retrouve le timbre d’Oderus sur « Countdown to oblivion », assurément le morceau le plus proche d’un Gwar au mieux de sa forme, lourd et heavy mais sans les gerbes de sang. Le reste de l’album est malheureusement assez faible (compositions plus longues et moins accrocheuses, répétitions de riffs peu inspirés) et peut-être trop expérimental justement alors que la première moitié est plutôt cohérente. On se rapproche des dernières sorties inégales de Gwar en fait, à la différence que sur scène on oublie parfois la musique pour se consacrer au show.

« When worlds collide » ne marquera pas l’histoire du métal, et pas sûr que le die-hard fan de Gwar y trouve son compte également. Néanmoins, on ose penser que Cory se sera fait plaisir malgré un projet bien différent de ce qu’il avait imaginé. A noter que les recettes des ventes de l’album seront reversées à la famille de Cory.

R.I.P.


Rédigé par : Dimmu 77 | 12/20 | Nb de lectures : 11326




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker