THE CLEARING PATH - Watershed Between Earth and Firmament (Avantgarde) - 27/05/2016 @ 07h23
The Clearing Path n’est guère connu. Et c’est un tort. Un grand tort. Evoluant dans l’UG, ce combo italien a pourtant beaucoup à offrir tant son BM racé est intéressant. C’est ce que je vais tenter de te démontrer avec Watershed between Earth and Firmament, leur premier album longue durée, même s’il ne dure que… 29 minutes.

Porté sur la Nature, sur les ambiances crépusculaires, le BM de The Clearing Path est aérien et profond, atmosphérique et menaçant, sombre et rampant. Et, doté d’un son tout aussi puissant que profond, chaud et organique, il n’omet jamais non plus totalement la violence, les accélérations, le déchaînement des éléments ("Holy Waters" ; "Sacred Mountain"). Les mélodies, comme fondues dans la masse, s’en extirpent par de longs leads harmonieux, très pertinents, souvent prog’ aussi.

Les structures sont fournies en informations ("Sacred Mountain" ; "My wild goose chase"), mais jamais saturées. Le chaos est maîtrisé, canalisé au profit d’une puissance orientée vers les mélodies. La basse s’entend clairement, qui supporte autant la rythmique qu’elle ne joue un rôle autonome ("Sacred Mountain" encore, où elle parsème le titre de ses petits lead rondouillards). Les arpèges sont nombreux ("Goddess Aura" par exemple) ; ils apportent de la fraîcheur et des cassures bienvenues qui relancent les titres, notamment leur dynamique.

Outre ce son très ample ("Atop the Throat", "My Glance Cautiously Surveys the Depths", majestueux), très profond, qui met parfaitement en valeur les compos du groupe, il est à noter la forte dimension progressive des morceaux. Une dimension qui ne s’impose pas d’elle-même mais que l’on ressent à maints égards, notamment dans certains phrasés ou dans certains chœurs (sur "Goddess Aura" ou encore sur "My Wild Goose Chase" par exemple où la patte Enslaved se fait sentir). Le mélange entre ce prog’ et le BM agressif du groupe s’opère d’ailleurs à merveille, de façon naturellement plus radicale que chez Enslaved.

Le dernier titre, "This river will carry me towards the grandest light", synthétise l’ensemble avec ses presque 10 minutes de BM aux relents prog’ très marqués, aux mélodies incisives et à l’emphase intéressante. Construit à la fois comme un morceau de prog’, de doom et de post rock, l’impression de reptation est réelle autant que celle de montée en puissance jusqu’à l’explosion instrumentale finale. Un très beau morceau, doté au surplus d’un pont mélodique rafraîchissant vers les 3’, avec passages jazzy / bluesy surprenants et basse grondante !

Tu ajoutes à ça une très jolie pochette, classieuse en diable et tu auras un album frais, très bien exécuté et relativement innovant.



http://www.facebook.com/TheClearingPath - 67 visite(s)

Soundcloud - 65 téléchargements


Rédigé par : Raziel | 15/20 | Nb de lectures : 5736




Auteur
Commentaire
excelwhite
Membre enregistré
Posté le: 27/05/2016 à 13h25 - (120199)
Bonne chronique et d'accord avec toi, très bon album de l'année dernière.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker