THE CHARM THE FURY - A Shade of my Former Self (Listenable/Season of Mist) - 10/09/2013 @ 07h58
Le truc grave à la mode ces dernières années, c'est le death/metalcore. On en mange à toutes les sauces. Dans certains cas, c'est attractif, mais dans d'autres, c'est carrément insupportable. Tous les pays ont leurs équipes de metalcoreux en herbe et les Pays-Bas ne font pas exception à la règle en nous présentant THE CHARM THE FURY, tout droit venu d’Amsterdam.

Amsterdam est une ville très réputée pour ses attractions lié à la fumette, les filles de joie offrant leurs charmes en vitrines et les canaux. Heureusement, on ne retrouve aucun lien avec ces trois loisirs dans THE CHARM THE FURY (peut-être juste le fait qu'il y ait une fille au micro, mais pas derrière une vitrine, et qu'il y ait "Charm" dans le nom du groupe) et vu la patate que le groupe déploie sur son premier album, "A shade of my former self", on doute que ses membres usent de la fumette et encore moins des canaux (?!).

Comme indiqué dans mon introduction, THE CHARM THE FURY est donc – bien évidement – un groupe de metalcore à la page. Après quelques écoutes bien attentives de leur album, aucun doute n'est permis : on est bien dedans, et pas qu'un peu. Ne tortillons pas du cul pour chier droit, THE CHARM THE FURY use de tous les artifices que bon nombre de formations avant eux ont déjà rongé jusqu'à la moelle (et même plus loin). Arrivé là, on va pas plus loin dans la lecture, normalement. Mais non, continue mon ami, car THE CHARM THE FURY a quand même un truc qui fait que c'est-plutôt-cool-se-qu'ils-font-hein (en plus d'avoir une meuf au mic).

Ouais, nos Hollandais envoient méchamment la sauce sur leur premier opus, faut bien l'avouer. C'est ultra banal au niveau du style, et maintes et maintes fois entendu, mais ça te chie des briques d'une force. Je ne dis pas qu'on a là l'album de l'année (faut pas pousser), mais pour un groupe qui ne fait que repomper tout ce qui a déjà été dit sur le sujet, bah ça poutre quand même bien. Déjà, on peut dire merci à la prod' "rouleau compresseur" dont le groupe dispose, qui fait 50% du taf à elle seule. Elle te fout un bon gros coup de pied au cul à la pléthore de riffs monocordes que le groupe nous envoie tout le long des 12 titres que compte l'album et te booste tout ça puissance 10. Bon, y a pas que ça non plus, on retrouve aussi les plans hachés menu, of course, les refrains mélodiques en chant clair sur fond de riffing mélo, la petite touche electro qui va bien, les breakdowns "chape de plomb", bref tout ce qu'on connaît dans le genre, mais avec un sens de la composition qui rend tout ce déballage de clichés super attractif finalement (avec un niveau de maîtrise et d’exécution au poil).

Si on met de coté le manque flagrant d'inspiration, la repompe intégrale de l'ensemble des riffs et parties death/metalcore, on passe un super moment avec ce "A shade of my former self". On sait qu'on a encore un énième groupe de metalcore à la mode entre les oreilles, mais vu la qualité du bestiau ça glisse tout seul.



https://www.facebook.com/thecharmthefury - 124 visite(s)

Du son - 97 téléchargements


Rédigé par : Velvet Kevorkian | 14/20 | Nb de lectures : 11216




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker