THE BRIMSTONE DAYS - The Healer (Transubstans/Zyx) - 02/04/2014 @ 08h10
Troisième album du label Transubstans que j'ai l'occasion de chroniquer pour VS après Stonewall Noise Orchestra et Magnolia, groupe qui m'a permis de révéler l'éclectisme des déviances musicales du Commander-In-Chief dont l'appétence pour les musiques amplifiées s'étend jusqu'à l'électricité communicative de la disco de feu Cloclode François. Transubstans est un excellent label suédois spécialisé dans un Rock/Hard-Rock aux attraits 70's. En outre, il compte dans ses rangs Abramis Brama, les hippies de Siena Root et a vu passer les fiévreux de Graveyard. L'épaisseur du catalogue confirme par ailleurs la vitalité de la scène suédoise dans la réincarnation actuelle du « classic rock » et il est tout naturel d'y trouver The Brimstone Days, trio de Malmö dont le Boogie-Rock ne pouvait le laisser indifférent.

La sympathique pochette de « The Healer », 3ème album des Suédois, promet un côté psychédélique absolument inexistant. The Brimstone Days rend en effet hommage au Rock Bluesy des années 70 et notamment à Canned Heat, Cactus et surtout à Free. L'excellente production, très appropriée, permet d'apprécier le grain vintage des guitares et l'efficacité des grooves propulsés par la session rythmique sans gommer les nuances du jeu de batterie. Le disque est principalement composé de morceaux Rock, directs et entraînants, portés par un guitariste rythmique au feeling indéniable et un chant sincère et chaleureux. Les trois premiers titres de « The Healer », tout à fait dans cette veine, ouvrent d'ailleurs l'album de manière convaincante. Hormis le côté un peu niais du refrain de « Clap Your Hands », l'ensemble est cohérent et agréable et sort donc peu des sentiers battus. Soulignons la sympathique intro de « Bag Of Bones », guitare bluesy et voix, à la saveur des premières cuvées de ZZ Top, le très rock « Nightmare Is Here » et la ballade « I Won't Let You Go » qui offre une pause mélodique bienvenue.

Malgré sa grande sincérité, The Brimstone Days s'éloigne trop peu des groupes qui l'inspirent pour livrer un album marquant. Les suédois reste dans l'hommage permanent sans imprimer leur personnalité. De plus, les solos très concis et peu nombreux ne permettent pas d'apporter le relief pourtant nécessaire vu la grande homogénéité des compositions. C'est d'autant plus dommage qu'on sent un feeling certain dans le jeu du guitariste et que leur style permet une grande liberté dans ce domaine. « The Healer » reste une excellente invitation à voir ce groupe sur scène. Nul doute qu'en live, le Boogie Rock de The Brimstone Days doit faire hocher les têtes et taper du pied !





Rédigé par : TheUgly | 12/20 | Nb de lectures : 11102




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker