THE ARCANE ORDER - Culf Of None (Massacre) - 27/10/2015 @ 07h21
En voilà un album qui fut attendu par les amateurs de mélodeath, 7 ans après In The Wake Of Collisions, qui lui-même ne suivait que de deux ans le plus classique The Machinery Of Oblivion. Histoire de faire un micro-remember, je me souviens que j’avais acheté In The Wake Of Collisions à sa sortie, suite à une ballade en ville à Nancy j’avais choppé le mag gratuit Metal’Obs, et leur chronique très enthousiaste du second album de THE ARCANE ORDER avec la mention « futuriste » qui me fait frémir m’avait poussé à redescendre en ville illico, pour aller m’acheter l’album sans pourtant en avoir écouté une seule note - et je ne suis même pas sûr que je connaissais The Machinery Of Oblivion à l’époque même si j’avais du lire sa chronique dans Hard’n’Heavy deux ans auparavant. Une bonne pioche, voire même culte pour moi, In The Wake Of Collisions étant devenu pour moi un des meilleurs et des plus singuliers albums de mélodeath grâce à son ambiance « apocalyptique ». Jamais égalé et peu copié (je pense au II de XERATH), THE ARCANE ORDER s’est donc fait désirer, et si son line-up n’a pas bougé en 7 ans le groupe danois est repassé par la case promo 2-titres l’année dernière, deux titres qui se retrouvent en des nouvelles versions sur Cult Of None, troisième album de THE ARCANE ORDER passé de Metal Blade à Massacre Records.

Faire mieux que In The Wake Of Collisions, bombe de mélodeath parfois brutale et parfois thrashy, flanqué d’une ambiance épique originale, relève de la gageure mais c’est un défi que THE ARCANE ORDER va essayer de relever. La première chose qui est sûre, c’est que les danois ne vont pas revenir à la formule plus directe mais tout aussi efficace de The Machinery Of Oblivion (album certes pas indispensable mais peut-être un peu sous-estimé), il suffit déjà de regarder la tracklist de Cult Of None pour constater qu’aucun morceau ne passe en-dessous de 5’30 et que le plus long, l’ouverture "Revival", dépasse 9 minutes, pour au bout 58 minutes qui se tiennent en 8 morceaux seulement. Autant dire que THE ARCANE ORDER va tenter de pousser plus loin l’epicness de In The Wake Of Collisions avec ses compositions longues et phares qu’étaient "Death Is Imminent", "Eruptions of Red" et bien sûr la tuerie imparable "Sanctity of Allegiance". Les claviers sont de nouveau de la partie même s’ils ne sont pas aussi en avant que sur certains moments de l’album précédent. Le chant de Kasper Thomsen est toujours aussi arraché et prenant à souhait, même si sa prestation n’est pas la meilleure de l’histoire de THE ARCANE ORDER. Les guitares se partagent toujours entre rythmiques très death, très massives parfois (et accompagnées de blasts), et leads lumineux à souhait. La prod de Jacob Hansen est toujours bien puissante et moderne, avec une batterie qui claque moins que d’habitude (ouf). Et l’atmosphère apocalyptique est toujours au rendez-vous. Cult Of None va donc se placer dans la lignée de In The Wake Of Collisions, mais l’effort sera différent, moins immédiat mais plus travaillé voire plus ambitieux.

Le souffle post-nucléaire, des mélodies de gratte désespérées et des claviers émouvants, et "Revival" lance parfaitement Cult Of None. Le riffing moderne et accrocheur mais pesant et sombre (avec une batterie bien efficace en fond) laisse une grande place aux sublimes montées épiques portées par les écarts de voix de Kasper, on reconnaît bien là le THE ARCANE ORDER post-The Machinery Of Oblivion, sous son meilleur jour d’entrée. Pas vraiment de surprise et les danois semblent ici avoir envie de poser leur ambiance avant d’envoyer le bois. Ce n’est d’ailleurs pas ici que nous retrouverons le riffing thrashy qui avait pu faire mouche sur des morceaux comme "Sanctity of Allegiance", et aux premières écoutes on comprend bien que Cult Of None sera un album à apprécier dans sa globalité, même si l’ouverture de 9’38 peut laisser penser qu’une place sera ensuite allouée à du Metal plus tranchant. Il n’en est rien et il faut se plonger dans ces longs morceaux au tempo souvent (voire presque tout le temps) soutenu, et même si "Exo Reign" est « court » il se fait remarquer par sa composante épique et mélodique plutôt que par son côté Death moderne latent pourtant bien présent - les rythmiques sont ici très croustillantes. D’ailleurs quand THE ARCANE ORDER sort les bonnes rythmiques bien cossues il ne le fait pas à moitié, en témoignent encore "Ahab" et ses rythmes rouleau-compresseur dès le début, le côté bien lourd de "Void Maker" (avec un passage bien gras), les riffs inspirés de "Waves of Trance", les quelques rythmiques véritablement death de "Faith Eater", et surtout le plus sombre et résolument apocalyptique "Hesperian" qui est vraiment la tuerie de ce Cult Of None. Un Cult Of None qui, du reste, va donc se distinguer par son côté épique presque omniprésent, que ce soit grâce aux claviers ("Ahab", "Waves of Trance"), aux refrains ("Void Maker", "Waves of Trance"), et globalement dès que mélodies et solos sont de sortie, mention spéciale aux passages très aérés de "Faith Eater".

"Sun Grave", avec son refrain particulièrement libérateur, conclut bien cet opus sous le signe de l’epicness, que ce soit pour les riffs appuyés ou les différentes montées et passages mélodiques. Maintenant la grande question à se poser c’est est-ce que THE ARCANE ORDER a su dépasser In The Wake Of Collisions ? Pour moi la réponse sera non mais à vrai dire, j’ai toujours autant de plaisir à écouter cet album, et si j’avais du le chroniquer à l’époque il aurait à coup sûr atterri en sélection. THE ARCANE ORDER ne démérite pas pour autant et a voulu assurément pousser plus loin certains aspects de In The Wake Of Collisions, au détriment de l’efficacité, aucun morceau n’étant plus mémorable qu’un autre mis à part "Hesperian" pour ma part (meilleurs riffs et morceau plus sombre). Même si le groupe se vante d’avoir fait 8 morceaux très différents, tous appliquent les mêmes recettes et Cult Of None apparaît un peu linéaire, d’aucuns trouveront que ça a du mal à décoller à cause du tempo toujours soutenu, mais cet album nécessite tout de même beaucoup d’écoutes pour être assimilé de par sa densité, qui se transforme parfois en intensité assez prenante. Pas d’équivalent à "Between Reason and Hubris" ou "Sanctity of Allegiance" donc, mais Cult Of None n’en est pas moins réussi, plus ambitieux, plus atmosphérique encore, sans moments metalliques vraiment forts même si les riffs sont bien présents, mais la direction choisie par THE ARCANE ORDER est épique et ça fonctionne. Un très bon et très bel album, pour un retour pas aussi fantastique que prévu peut-être, mais il était de toute façon difficile de faire mieux que In The Wake Of Collisions, donc en l’état les danois reviennent en grande forme en conservant leur propre style, et après 7 ans il ne faut pas bouder notre plaisir.



http://www.thearcaneorder.net - 107 visite(s)

Bandcamp - 82 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 15.5/20 | Nb de lectures : 7435




Auteur
Commentaire
The Quebekers
IP:74.56.188.2
Invité
Posté le: 27/10/2015 à 12h52 - (118424)
Excellente chronique pour un album que j'adore. La production est parfaite pour ce genre de musique, Très intense quand écouter à fort volume. Mon préféré du groupe sans hésitation.

ennemi juré
IP:93.14.83.230
Invité
Posté le: 27/10/2015 à 18h21 - (118431)
Très bon groupe. Un de mes groupes danois favoris dans le style "thrash death mélo moderne", avec RAUNCHY évidement.
Pas encore écouté ce petit dernier, mais le titre en écoute m'enthousiasme. Un peu dans la même veine que "in the wake of collisions".

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker