THEE ORAKLE - Smooth Comforts False (Ethereal Sound) - 05/06/2012 @ 08h05
C’est fou comment un groupe peut se poser en « marque de fabrique » pour les formations de ses compatriotes dès que la renommée de ce groupe est devenue importante. On ne compte plus les groupes français qui ressemblent à GOJIRA, les groupes polonais qui ressemblent à BEHEMOTH, les groupes tasmaniens qui ressemblent à STRIBORG, etc… Pour les groupes portugais, on va donc souvent trouver une forte consonance MOONSPELL. C’est d’autant plus inévitable quand le groupe en question donne dans du Doom/Gothic. On remarque tout de suite l’influence dès que commence "Faraway Embrace", premier titre du second album de THEE ORAKLE, Smooth Comforts False. Voix très calquée sur celle de Fernando Ribeiro, grosses rythmiques à la Night Eternal, ambiance à la Memorial… si l’on s’attend à avoir affaire à un nouveau clone de MOONSPELL, il faut vite faire évoluer son jugement car THEE ORAKLE a bien d’autres choses à proposer…

Formé en 2004, le septette (!) THEE ORAKLE œuvre plutôt dans un Death progressif à chant féminin que dans du Doom/Gothic à proprement parler (même s’il y a des éléments de ces deux genres). On lorgne souvent vers la scène grecque (SEPTIC FLESH, MENCEA) tout autant que certaines formations suédoises (OPETH, IN MOURNING) et l’étiquette « Doom/Death » est assez restrictive, surtout que le groupe envoie pas mal de bois. Affublé d’une production puissante et moderne, THEE ORAKLE alterne grosses rythmiques percutantes et breaks plus mélodiques, parfois accompagnés d’instruments folk (du bouzouki sur "Evil Dreams", d’ailleurs assuré par Yossi Sassi d’ORPHANED LAND) ou d’étonnants cuivres (trompette, saxophone). Les Portugais n’y vont pas à la légère sur le chant, en alternant différents types de voix harsh, chant clair masculin et féminin, un peu à la manière de TRISTANIA et TRAIL OF TEARS. La chanteuse Micaela possède d’ailleurs un timbre de voix très proche d’une autre chanteuse portugaise, Ruby Roque (ex-WITCHBREED, actuelle THE PROJECT HATE MCMXCIX), et certaines de ses montées font penser à SfinX de RAM-ZET, bref un chant rondement mené et assez sombre, pas lyrique jusqu’au grotesque. Tous les ingrédients sont réunis pour un bon petit album de Metal moderne, entre Death progressif et Metal à chanteuse plus conventionnel.

Smooth Comforts False est le deuxième album du septette portugais après Metamorphtime sorti en 2009, et le style n’a pas bougé d’un poil. Plutôt court pour un album estampillé « progressif » (41 minutes), Smooth Comforts False présente 9 morceaux (dont un interlude) qui se ressemblent à peu près tous, mais ils sont tous de qualité. Le morceau d’ouverture "Faraway Embrace" montre que THEE ORAKLE a de véritables qualités de composition et d’arrangement, avec des riffs très accrocheurs, une ambiance orchestrale de toute beauté, un placement parfait des lignes vocales, solo épique, break acoustique accompagné d’un chant en portugais (break dont la construction me fait penser à du NOCTE OBDUCTA), bref Smooth Comforts False commence très bien et l’on s’attend à avoir une bonne surprise entre les feuilles, ce qui est le cas. Les autres morceaux appliquent donc la même recette avec quelques sonorités différentes mais toujours des riffs très efficaces, qui rendent l’écoute de l’album très agréable pour le Métalleux en recherche de grattes qui dépotent. "Mysterious Hours" joue sur une ambiance plus sombre (avec même quelques claviers vintage) et des passages plus lourds, tout comme "Evil Dreams" qui se rapproche d’un SEPTIC FLESH période SEPTICFLESH. "Winter Threat" est en revanche plus cool et bénéficie de l’apport du chanteur de THE FORESHADOWING. Et "Rescue of Mind" intègre quelques discrètes sonorités électro qui tiennent la route, au milieu d’un morceau tout bonnement excellent doté d’une partie centrale salvatrice. Dans l’ensemble, Smooth Comforts False n’est pas très varié mais le tout est joué avec cœur et talent.

Ce second album de THEE ORAKLE est donc une très bonne surprise. Même si l’originalité n’est pas forcément au rendez-vous (mettez MOONSPELL, WITCHBREED, OPETH, SEPTIC FLESH et ORPHANED LAND dans le mixer, broyez pendant une minute, filtrez avec une passoire et hop), le groupe nous livre des morceaux parfaitement maîtrisés de Dark/Death progressif moderne à chant féminin non prédominant. Et avec un son d’enfer, des compos accrocheuses et peu de défauts majeurs (pas de chant irritant, pas de son de batterie moisi, pas de claviers en mousse), Smooth Comforts False se révèle être un album très pro pour un groupe qui n’a pas encore 10 ans d’âge. Un disque vite digéré mais bien plus fouillé qu’un énième photocopieur de MOONSPELL ou qu’un groupe de seconde zone estampillé Goth/Doom/Death. Pas exceptionnel mais album très, très sympathique et tout simplement très bon. Un petit coup de cœur pour ma part et un groupe à découvrir !

http://www.facebook.com/thee.orakle - 144 visite(s)

Rescue of Mind - 104 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 11513




Auteur
Commentaire
dimmu77
Membre enregistré
Posté le: 05/06/2012 à 10h37 - (102371)
bien sympa l'extrait, on pense pas mal à Project hate, allez hop encore une découverte :)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker