TESSERACT - Polaris (Kscope) - 18/11/2015 @ 07h30
TESSERACT, c’était un peu devenu ces derniers temps le refuge des chanteurs en perdition ou en ascension, presque comme un télé-crochet quelconque. Entre l’intérimaire Eliott Coleman et le « jeune talent » Ashe O’Hara, le micro du groupe anglais a vu tout passer. Abisola Obasanya avait auparavant fait partie des débuts du groupe, avant que Daniel Tompkins ne prenne la relève avec classe pour One (2011). Mais personne n’a tenu plus qu’une petite poignée d’années voire de mois. En juin 2014, Ashe O’Hara quittait TESSERACT après un peu moins de deux ans de collaboration et un full-length, Altered State (2013). Et c’était reparti pour un nouveau casting. Mais le 5ème chanteur de TESSERACT sera finalement annoncé dans la foulée, puisqu’il s’agira… du deuxième chanteur du groupe, Daniel Tompkins. Qui avait pourtant quitté le groupe « pour d’autres priorités de la vie » mais bon, d’une, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et, de deux, Daniel ou Dan pour les intimes est et restera un des meilleurs chanteurs clairs du mouvement Djent, qui n’est pas resté inactif depuis son départ de TESSERACT (SKYHARBOR notamment), et son retour est finalement une bonne nouvelle quand on se remémore les prestations de Coleman (pitoyable) et O’Hara (niaise).

Voilà donc Polaris, le troisième album de TESSERACT qui a déjà la charge de relancer une formation qui restait sur un Altered State assez creux, formation qui tente aussi de surnager dans une scène Djent qui semble, hélas, en perte de vitesse. Enfin, TESSERACT a toujours été en marge de la plupart du Djent avec son style nettement plus atmosphérique, et le voilà presque à sa place parmi le roster justement très atmo du label K-Scope. Pour, pourtant, un album plus classique dans la forme, qui ne semble pas arborer de concept comme avaient pu le faire One avec les "Concealing Fate" et Altered State avec ses quatre parties. Polaris, c’est donc un nouvel album de TESSERACT, avec leur nouveau ancien et meilleur chanteur. Ce n’est d’ailleurs pas là que les anglais vont révolutionner leur style mais plutôt se trouver une certaine continuité ou même un certain équilibre. Certes, TESSERACT n’a jamais été un groupe de Djent qui envoie le bois avec des riffs syncopés alambiqués, mais il avait su proposer des morceaux qui pulsaient comme "Nascent". Mais là, il entérine son côté le plus posé et le plus atmosphérique, même si Tompkins est de retour bien peu de lignes de chant un tant soit peu gueulées (uniquement à la fin de "Cages" pour être précis) ne viendront perturber la quiétude et le calme de Polaris, album une fois de plus résolument aérien et lumineux. TESSERACT n’a pas viré Post-Rock et reste un groupe de « Metal » (je mets des guillemets pour ceux qui sont trop à cheval sur le mot), avec ses riffs, typés Djent mais riffs quand même.

Un peu moins de 47 minutes pour 9 nouveaux morceaux entre One et Altered State et emballez c’est pesé. TESSERACT a ses fans et je pense qu’ils seront ravis de toute façon. Polaris est déjà globalement plus inspiré que Altered State même si encore une fois, au niveau des rythmiques purement Djent, ce n’est pas byzance, mais exit la linéarité riffique et rebonjour les compos un peu plus remarquables et couillues ("Dystopia", "Utopia") malgré la présence de légères redites ou passages un peu trop convenus ("Utopia" aussi en fait, "Messenger"). Enfin, il semble clair que l’intérêt de TESSERACT se situe désormais plus dans son côté Prog-Metal accessible et aérien plus que dans son côté Djent. Si "Tourniquet" est un très beau morceau, de même que le quasi-ambiant "Cages" (même si une nouvelle fois les riffs Djent sont convenus et presque hors sujet), le single "Survival" est tout de même très soft, bien qu’accrocheur et réussi, enfin ce n’est rien à côté du rose bonbon et presque pop "Phoenix"… il faut aimer, mais l’addition demeure moins sucrée que celle de Altered State, et le talent de TESSERACT finit par fonctionner. Un TESSERACT qui ose peu et qui se contente de faire ce qu’il sait faire, ce qui marche sur l’excellente ouverture "Dystopia" et le final libérateur "Seven Names", un peu voire nettement moins sur des morceaux comme "Hexes" ou "Utopia", corrects dans le fond, mais qui n’ont vraiment rien de particulier.

Reste la prestation de Daniel Tompkins, qui est quand même légèrement en-dessous de celle de One, surtout par manque de variété, mais des moments forts restent présents ("Messenger", "Seven Names"), et même des surprises (le chant quasi-rappé à la fin de "Utopia") enfin il demeure capable de mieux et va devoir se remettre au boulot. Un peu comme ses camarades de jeu, qui se contentent de peu, mais Polaris permet au moins de gommer le semi-raté qu’était Altered State avec un album plus équilibré. Il y a globalement plus de dynamisme, même si ce troisième album a parfois du mal à décoller de par son aspect atmo constant. TESSERACT a fait le job mais est peut-être un peu fainéant par moments, n’allant jamais plus loin que ce qui avait été fait auparavant, pour un album sans ambition finalement. Si la production est tout de même la meilleure que le groupe ait eue jusque maintenant, One reste en l’état inatteignable, il souffrait pourtant à l’époque de son côté attendu et prévisible en regroupant des démos et l’EP Concealing Fate presque sorti sous la pression des fans, et paradoxalement ou pas TESSERACT continue de souffrir de ce côté prévisible… Sans aspérités, Polaris montre un groupe qui stagne, qui n’a apparemment pas envie d’évoluer, ou qui voit son évolution sabordée par l’instabilité du poste de vocaliste. Le Djent atmosphérique de TESSERACT reste au-dessus du lot, c’est indéniable, et Polaris est plus inspiré et plus accrocheur que Altered State, mais tout ça est de l’ordre du relatif. Polaris est pris tel quel un bon album, qui plaira aux fans qui auront tout ce qu’ils veulent, mais maintenant espérons que TESSERACT se stabilise pour enfin vraiment évoluer et montrer toute l’étendue du potentiel qu’il promettait à la parution de ses premières démos…



http://tesseractband.co.uk - 203 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 14/20 | Nb de lectures : 8342




Auteur
Commentaire
Raph
IP:83.202.55.177
Invité
Posté le: 18/11/2015 à 11h35 - (118684)
La prestation de O'hara est juste loin d'être niaise. Accompagnée d'une instru au top, elle permet de placer Altered States comme le meilleur album du groupe.

"Polaris est plus inspiré et plus accrocheur que Altered State" : plus accrocheur car plus pop et plus immédiat, mais absolument pas plus inspiré. J'ai déjà fait le tour de Polaris, qui m'ennuie, alors que Altered ne cesse de révéler son potentiel. Après, chacun ses gouts, mais bon... les instrus de Polaris étant clairement un repompage sans saveur de ce qu'ils ont fait avant, je voit pas comment ça peut être plus inspiré ^^

Sinon je suis d'accord avec ta chro, TesseracT montre des faiblesses sur cet album.

ralph
IP:84.99.129.192
Invité
Posté le: 18/11/2015 à 12h45 - (118685)
"qui tente aussi de surnager dans une scène Djent qui semble, heureusement, en perte de vitesse."
Un mot avait été remplacé par un autre, je me suis permis de corriger.

diesirae
Membre enregistré
Posté le: 19/11/2015 à 00h13 - (118687)
Pour moi un des albums de l'année

SlaytaniC
IP:83.195.135.89
Invité
Posté le: 23/11/2015 à 16h34 - (118773)
futur acquisition c'est sure!!!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker