TESS - Que s'Élève la Poussière (Send The Wood/Season Of Mist) - 15/07/2015 @ 07h29
TESS revient, 3 ans après un très bon « La Confrérie », pour nous balancer à la tronche son 4ème album. Un album fidèle au style de TESS, entre punk, hardcore et chaotic hardcore même, toujours soutenu par une verve contestataire hurlée en français, qui est loin d'être là pour calmer le jeu. Bien au contraire.

Le crew de Metz effectue un retour fracassant avec ce « Que s'Elève la Poussière ». Plus lourd, plus chaotique, plus incisif, TESS sonne encore plus chaotic-hardcore que par le passé et nous sort les crocs, babines toutes retroussées et menaçantes. Avec ces 11 titres bourrés de panache et de rage, TESS montre que, comme le bon vin, il se bonifie avec le temps, mais ne s’assagit pas pour autant. Les textes ont autant d'impact que leurs riffs de plombs (« Sous La Grêle et Les Bombes ») et confèrent un sentiment de révolte sur chaque déclamation, et ce, grâce à un chant beuglé avec conviction et foi.

Toujours sur le fil du rasoir, la musique des messins n'en oublie jamais d'être mélodique quand il s'agit de l'être, comme sur « Otage », et peut tout aussi bien nous envoyer brouter vers d'autres prairies, plus country par exemple, en proposant une petite excursion fort réussie sur « The Ballad of Stormy 'Chuggy' Chugsmith » avant de re-balancer la sauce sur un « Stupide Fièvre » vorace de A à Z et punk'n'roll jusqu'au trognon. Mais dans l'ensemble, c'est sur le terrain des riffs coup de boule et des rythmes déstructurés que TESS nous fait jouer. Le combo pose des nouvelles bases à son son et celles-ci s’accommodent parfaitement avec leur style qui en devient beaucoup plus tranchant et agressif.

TESS est inventif, à fond de balle, chaud comme la braise et lorsqu'il nous sort un album de cette trempe, on ne peut que le saluer. Dominé par une production lourde et compacte, « Que s’Élève La Poussière » nous plonge dans un univers beaucoup plus math/chaotic-hardcore sur certaines parties, qui rend le son des messins on ne peut plus meilleur et toujours aussi virulent. Voilà un disque intense, nerveux, aussi hargneux que mélodique, qui fleure bon le soulèvement des masses et sonne finalement « comme une patate de forain ».





http://www.tess-music.com - 98 visite(s)


Rédigé par : Velvet Kevorkian | 16/20 | Nb de lectures : 8624




Auteur
Commentaire
RBD
Membre enregistré
Posté le: 15/07/2015 à 17h35 - (117236)
Sans préjuger du contenu, la pochette n'est pas légèrement, mais rien qu'un peu, inspiropompée sur Gojira ?

sceptique
IP:89.92.70.235
Invité
Posté le: 15/07/2015 à 17h51 - (117237)
@ RBD : De quel Gojira ?

MrGuitoune
IP:86.66.218.24
Invité
Posté le: 17/07/2015 à 18h27 - (117254)
Grosse tuerie, un de mes albums de 2015, encore meilleur que le précédent que j'avais tout autant adoré !


CromCruach
Membre enregistré
Posté le: 18/07/2015 à 16h53 - (117260)
Pitié, laissez le Punk en dehors de ce truc.

RBD
Membre enregistré
Posté le: 18/07/2015 à 17h04 - (117261)
Sceptique : "The Way of All Flesh".

seb
IP:89.95.26.134
Invité
Posté le: 22/07/2015 à 15h39 - (117280)
heu...la comparason de la pochette...inspiré peut être pompé je pense pas...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker