TERRORIZER - Hordes of Zombies (Season of Mist) - 14/03/2012 @ 08h04
Lecteur chéri mon amour, loin de moi l'idée de te prendre pour une truffe depuis le temps qu'on se connaît toi et moi. Mais j'ai lu tellement d’âneries au sujet de TERRORIZER ces dernières années et tout particulièrement à chaque fois qu'une séquelle à « World down all » fait son apparition, qu'il me semblait important de débuter cet article par un petit topo historique dont tu me pardonneras, à l'avance, la longueur.

Né des ruines de MAJESTY en 1987, l'aventure TERRORIZER n'aura durée qu'une année durant laquelle, le groupe enregistrera deux démos et pas des moindres. Début 1988, alors que les fanzines et tape-traders du monde entier s'arrachent la moindre bribe du groupe, TERRORIZER se sépare tout bêtement. Le chanteur, Oscar Garcia et le bassiste Garvey Estrada rejoignent donc à plein temps NAUSEA fondé courant 1987. Pete Sandoval se fait rapidement repérer par MORBID ANGEL qui, du fin fond de sa Caroline du Nord, cherche toujours le batteur de ses rêves. Et Jesse Pintado noue d'étroites relations avec Shane Embury qui lui feront, par la suite quitter sa Californie natale pour l'Angleterre de NAPALM DEATH. Bon tout le monde me suit jusque-là ? Bien je continue.

Shane Embury qui ne s'est toujours pas remis de la séparation de son groupe fétiche, se met à saouler grave Digby Pearson, le boss d'Earache, jusqu'à ce que se dernier abdique et mette des sous sur la table pour avoir un album de TERRORIZER. Sandoval est en plein enregistrement d'« Altars of madness », de qui vous savez, au Morris sound studio c'est le moment ou jamais d'y envoyer Oscar Garcia et Jesse Pintado. Seul hic, Garvey est derrière les barreaux. Pas grave c'est David Vincent qui assurera l'intérim et comme c'est un bon gars il sera même promu bassiste officiel et pas de session comme la logique l'aurait voulu. Vu que le groupe n'a pas assez de titres pour un album complet, Garcia proposera d'ajouter des chansons de NAUSEA. L'enregistrement et le mixage sous la houlette de Scott Burns, encore bébé producteur, sera torché en huit heures. Enlevé, c'est pesé. L'anecdote veut également que l'histoire de TERRORIZER appartenant déjà au passé en 1989, Oscar Garcia ne se souvenait même pas correctement des textes de chacune des chansons lors du passage en studio. Tout ça pour aboutir à « World downfall » un disque encore culte quelques quelques 23 ans plus tard. C'était pas gagné avec une bande de bras cassés aussi talentueux soient-ils. « Incroyable ! » ne manqueras-tu pas de t'exclamer cher lecteur de mon coeur ? Mais les vieux briscards te répondront que quelques-unes des pépites les plus grandioses se sont vues mises en boîte dans l'urgence comme en témoigne le légendaire « Speak english or die » de SOD composé, écrit et enregistré en quelques jours à peine pendant les sessions de « Spreading the disease » d'ANTHRAX.

Bon, je sais déjà qu'arrivé à ce moment de ma chronique, j'ai probablement perdu la moitié de mon lectorat potentiel. Qu'à cela ne tienne, je vais donc continuer pour les opiniâtres encore attentifs.

Petit coup de téléportation dans le temps et nous voici en 2006 à la sortie du controversé « Darker days ahead ». Deux membres d'origine, les retrouvailles Sandoval/Pintado adjoints de deux potes dont le chanteur de RESISTANT CULTURE (groupe dans lequel joue également Pintado) ; une résurrection qu'on pourrait qualifier de lot de consolation pour un Jesse Pintado un tout petit peu viré de NAPALM DEATH et un disque qu'il n'aura pas même l'occasion de défendre en tournée puisque Jesse s'éteint prématurément cinq jours à peine après la sortie officielle. Life's a bitch ! Cette rondelle ayant déjà connu les honneurs du verbe homérique d'un percheron de mes amis dans ces mêmes colonnes, je ne m'échinerai pas en développant mon avis sur la question même si je reste intimement persuadé que ce disque aurait probablement soulevé moins de débats passionnés s'il avait été coiffé d'un patronyme lambda.

Et nous voici en 2012. Troisième épisode de la saga TERRORIZER avec « Hordes of zombies ». Pintado a eu son pot de départ, il n'y a pas de raison pour qu'il n'en soit pas de même pour un Pete Sandoval convalescent dont on présume un tout petit peu l'éviction de MORBID ANGEL (médisants que nous sommes). En tout cas, mal au dos ou pas, il est en forme sur cet album le Pete. Pour le chant, Anthony « wolf » Rezhawk (RESISTANT CULTURE) rempile et a ramené avec lui sa « collègue de bureau » Katina Culture pour prendre en charge la place de ce pauvre Jesse. Quant à la basse, quelle n'est pas notre surprise de retrouver ce cher David Vincent revenu prêter main forte à TERRORIZER comme il l'avait fait plus de vingt ans auparavant. Alors, lecteur mon ami, la question te brûle sans doute les lèvres : qu'en est-il de ce nouveau TERRORIZER ? Va-t-on assister à des scènes de liesses, à des pugilats ou ce disque ne va-t-il soulever qu'un morne enthousiasme d'aire d'autoroute ?

Hé bien la première impression est relativement bonne à ceci près que le TERRORIZER de 2012 ne fait plus vraiment dans le grindcore. Non désormais, il faudrait plutôt parler d'un brutal death à consonances crust pour définir le style actuel du groupe. Brutal ? Oh oui « Hordes of zombies » l'est car Pete « Commando » Sandoval vole carrément la vedette au reste du groupe avec des blasts d'une incroyable vélocité. Il a beau être trigger à bloc, on ne peut que reconnaître la maestria du monsieur lorsqu'il s'agit de mitrailler comme une brute. C'est bien simple, on ne lui en tiendra même pas rigueur d'avoir un son de caisse clair quelque peu irritant à la longue. Question guitares, la mère Katina s'en sort comme un chef (normal me direz-vous pour une Amérindienne) apportant, ici et là, cette patte un peu crust, héritée de RESISTANT CULTURE. Quelques breaks judicieux viennent régulièrement briser la linéarité du disque histoire qu'on finisse pas avec un lavage de cerveau au bout de 40 minutes. Et puisqu'on parle de linéarité, il faut bien admettre que Wolf Rezhawk en décroche la palme sur cette galette avec un chant monocorde régulièrement affublé d'effets superflus. Quant à David Vincent... hé bien il faut bien admettre qu'on ne l'entend pas beaucoup sur le disque. La faute sans doute à une production mettant principalement l'accent sur une batterie placée au même rang que les guitares.

L'autre bonne surprise c'est que la production est nettement moins « roots » qu'elle ne pouvait l'être sur « Darker days ahead », un son sans doute imputable au labeur de Dan Swanö. C'est clair net... presque trop propret ne manqueront pas de dire certains puristes.

Mais que dire au final de cette nouvelle mouture de TERRORIZER ? Hé bien elle n'a que peu de points communs avec le grind primal qui animait le groupe à ses débuts. Il faut bien se rendre à l'évidence : la puissance et le métier sont bien représentés mais la hargne véritable fait quelque peu défaut. Est-ce un mauvais disque ? Non, loin de là mais était-il vraiment nécessaire de le faire sous le nom de TERRORIZER au risque de profaner un mythe ? Il y a des coups de pieds au culte qui se perdent.

Pour l'occasion je n'ai pu résister à me repasser un petit « World downfall » qui n'a rien perdu de sa folle verve après 23 ans. En sera-t-il de même pour « Hordes of Zombies » en 2035 ?

Enfin comme je sais que tu es collectionneur, ami lecteur, sache que ce disque existe dans une édition limitée dotée de titres bonus («Wretched » et une version démo de « Hordes of zombies »).



http://www.terrorizergrindcore.net/ - 194 visite(s)

Ignorance and apathy - 159 téléchargements


Rédigé par : Tonton | 14/20 | Nb de lectures : 13847




Auteur
Commentaire
SeyrArno
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 08h11 - (100983)
Cher Tonton
je fais partie des 50% de lecteurs ayant lu la chro
bisous à Tatie


AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 08h27 - (100984)
Beaucoup de bruit pour rien. On est loin de World Downfall.



Vulodick
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 08h45 - (100985)
Alors la chro m'a fait l'effet de l'album (j'ai l'édition limitée) : ça parait long au premier abord mais on ne s'ennuie pas. ça rampe, ça crache, ça couine, ça martèle et le son est légèrement baveux comme j'aime ! j'ai hâte d'écouter ça au soleil autour d'un barbec et d'une bassine remplie de binouzes fraîches !



Nekobibu
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 10h18 - (100986)
Très belle chronique ! :)
L'album, par contre, je ne l'ai écouté qu'une fois et il ne m'a pas fasciné (pour l'instant ?).
A l'époque, je m'étais emballé pour Darker Days Ahead avant même de l'écouter suite à la lecture de la chronique de Cobra mais au final, l'album n'était pas vraiment dans l'esprit de World Downfall... et je trouve qu'avec Hordes of Zombies, on s'en éloigne un peu plus. Ma foi !

Keyser
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 11h07 - (100987)
Complètement inutile comme album, tout comme celui d'avant. Terrorizer = World Downfall.

foutre bouc
IP:146.185.23.179
Invité
Posté le: 14/03/2012 à 11h42 - (100988)
c'est de la merde, pas la peine de tergiverser!

BST
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 11h48 - (100990)
Bonne chronique, et merci pour le rappel historique, il y avait quelques détails que je ne connaissais pas, c'est intéressant, pour une fois qu'on apprend des trucs!

En revanche le gros souci sur un album avec une prod pareille est qu'il est très difficile d'évaluer correctement la qualité du jeu de Sandoval, les trigs sont tellement en avant que le tout pourrait être recalé à la race, il serait difficile d'être sûr de ce qu'on écoute...

Bon après je ne crois pas que qui que ce soit espère vraiment entendre un deuxième "World downfall", et en même temps il y en a déjà un, et c'est très bien comme ça!

Thavsael
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 12h04 - (100991)
Pas vraiment convaincant à mon gout, des bons passages certes, mais un peu trop linéaire, aucun morceau ne ressort vraiment du lot.

Et puis je doute quand même du bien-fondé de cet album, surtout quand on lit les différentes interviews où l'on apprend que les parties batteries étaient à l'origine destinées pour des démos et que Vincent a enregistré la basse sur l'insistance de Season (il n'apparait d'ailleurs pas sur les photos).

Vous allez peut-être trouver ma remarque stupide mais j'ai plus l'impression qu'il s'agit d'une réponse de Sandoval vis-à-vis du dernier Morbid (genre "Regardez mes vraies racines, si j'etais resté dans le groupe, Illud n'aurait pas sonné de la même manière...) au détriment d'une certaine qualité, parce que j'estime qu'il y avait de quoi faire beaucoup mieux.



tonio
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 12h28 - (100992)
Chronique super chouette, mais l'album c'est vraiment du grind/death en mousse. Bien sur on peut toujours dénicher ça et là quelques riffs et rythmiques sympas, mais vraiment c'est maigrichon par rapport "World Downfall". Mieux que l'album précedent quand même.

th
IP:83.195.31.49
Invité
Posté le: 14/03/2012 à 12h32 - (100993)
c'est clair que c'est l'album spécial Sandoval, histoire de montrer qu'il est encore en vie et sait encore jouer de la batterie (toujours au même tempo soit dit en passant). Au final vu le son du drumkit et la linéarité de l'ensemble ça prouve surtout que le mec est encore loin d'avoir récupéré son niveau d'antan et que ses parties ont été gentiment retouchées.... album sympathique cela dit.

AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 12h38 - (100994)
Faut savoir que l'album (tout du moins la batterie) a été enregistré en 2009, soit avant la catastrophe Morbid Angel et l'opération du dos de Sandoval.

th
IP:83.195.31.49
Invité
Posté le: 14/03/2012 à 13h07 - (100995)
c'est d'autant plus décevant dans ce cas...

tetragrammaton
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 13h59 - (100996)
Je n'ose pas l'écouter, je suis malade ?!? "World Downfall" est tellement culte pour moi.



Dittohead
IP:90.32.126.197
Invité
Posté le: 14/03/2012 à 14h35 - (100997)
Toni +1
C'est exactement ça du grind death en mousse!

Ennemi
IP:81.252.135.249
Invité
Posté le: 14/03/2012 à 14h46 - (101000)
Extraits concluants, ils ne pouvaient de toute manière plus refaire un WD...

pj666
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 15h37 - (101001)
Chronique très sympa en tout cas !

Payday
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 16h30 - (101002)

Chouette chronique mais comme l'a dit Keyser : Terrorizer = World Downfall, point final.

TyrannyForYou
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 17h13 - (101003)
Mieux que le précédent tout de même.
Ok, ce n'étais pas difficile...



dominator
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 17h51 - (101004)
La première fois que je l'ai écouté,je me suis dit:c'est pas Terrorizer ça!!
Eh bien agréablement surpris car changement de style et du coup je l'ai commandé.
Je savais même pas que Sandoval et l'autre tapette de Vincent jouaient dedans.

Raoul Volfoni
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 21h00 - (101006)

World Downfall = Mega swhing.

De ce fait, d'accord avec les collegues, pas tres tripant ce LP mais chronique passionnee et integre. J'y jeterai donc une oreille +tard ms, en tant que vieux con, je pense ne pouvoir etre que decu.

chevrette49
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 21h27 - (101007)
... c'est quand mieux que la merde sortie l'an dernier par le groupe dont il ne faut plus prononcer le nom...
Mais "Terrorizer = World Downfall, point final.." copyright à Keyser.

RBD
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 23h02 - (101010)
C'est sympa de faire un rappel historique. Je serai un peu plus sévère que la chronique. Le son apporté par Dan Swanö améliore nettement les choses par rapport au précédent, mais ce n'est pas à la hauteur de la légende remontant à "World Downfall". La basse est presque inaudible, quelques passages lorgnent vers le Thrash-Black mais le groove qui était pour beaucoup dans l'impact de "WD" a disparu. Il souffre de la comparaison –trop tentante – avec le dernier Napalm Death.

Pour revenir sur la collaboration avec Swanö ça fait quand même drôle sur le papier, avec Scott Burns qui avait produit "WD" c'étaient deux producteurs majeurs des années 90 qui étaient vraiment chacun emblématiques de deux scènes bien spécifiques, je n'ai pas souvenir qu'il y ait eu d'autres groupes qui soient passés de l'un à l'autre.




djabtrash
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 23h09 - (101011)
Suis-je le seul à trouver que la voix est à chier ???

C'est le 1er truc qui me frappe en écoutant là (morceau myspace).

On dirait un gars qui n'a plus de voix, avec un doublage foireux.

djabtrash
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 23h10 - (101012)
Voix à chier frappant sur le morceau "hordes of zombies"...

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2012 à 23h14 - (101013)
Tout comme Keyser !



Morbid Tankard
Membre enregistré
Posté le: 15/03/2012 à 21h55 - (101029)
Chiant, creux, fade, etc..



monzami
Membre enregistré
Posté le: 17/03/2012 à 09h08 - (101086)
un bon album

vastefairefoutre!
IP:81.220.62.161
Invité
Posté le: 03/04/2012 à 15h42 - (101403)
world downfall EST LE SEUL ET UNIQUE ALBUM de terrorizer.

Pas les deux merdes qui ont suivis...

Loufi
IP:81.51.255.3
Invité
Posté le: 04/04/2012 à 11h30 - (101414)
Pas terrible comme disque, même si en oubliant que c'est Terrorizer, ça passe. Comme dit plus haut, je trouve vraiment les vocalises mauvaises et sans grand intérêt.

X
IP:199.19.111.135
Invité
Posté le: 04/04/2012 à 16h12 - (101419)
c'est de la merde.

trz303
IP:213.162.11.194
Invité
Posté le: 23/07/2012 à 14h51 - (103091)
Je vais être à contre-courant, mais même si le meilleur de Terrorizer reste sans conteste la split-demo avec Nausa, j'aime quand même bien les 3 albums.

Certes ils n'ont pas grand chose en commun, mais ils ont aussi 23 ans d'écart donc est-ce vraiment comparable ?

Serait-ce vraiment un but crédible de pondre aujourd'hui un album qui sonne 1989 ?

Après quelques écoutes je trouve même meilleur le 2ème que le dernier ou tout est 'trop propre'. Et su le 2ème y'avait quand même des perles composées en 89 ;-)

Cela dit je trouve ça correct pour un groupe qui a existé à peines quelques mois sur une durée aussi longue.

smartmeister
IP:31.34.162.92
Invité
Posté le: 30/10/2015 à 20h59 - (118486)
Personnellement j'aime tous ce qu'ont fait Terrorizer et Resistant Culture et comme ça ne bouge plus du tout du coté de ces derniers, j'apprécie ce "Hordes of zombies" pour ce qu'il peut m'apporter : une continuité grind crust.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker