TEMPLE OF BAAL/RITUALIZATION - The Vision of Fading Mankind (Agonia/Season of Mist) - 07/05/2012 @ 08h09
J’ai toujours eu un problème avec les slips… pardon, les splits ! La preuve, c’est quasiment freudien ! L’objet est considéré comme le nec plus ultra de l’underground et alors je vous dis pas si ça sort uniquement en vinyle, on touche du doigt l’acmé pour tout amateur d’objets rares et cultes. Pour moi, le split a toujours fait figure d’œuvre un peu bâtarde qui a de fortes chances de nous décevoir la moitié du temps voire plus s’il y a plus de deux groupes à se partager les sillons. Et je dis ça mais le diable sait que j’en ai du split chez moi (et même des slips pour les curieux qui s’inquiètent de mon hygiène intime !). C’est facile, il suffit de suivre un groupe qui s’est fait une spécialité de ce genre de sorties comme LEVIATHAN ou HORNA par exemple. On se dit que c’est un formidable moyen de découvrir d’autres groupes et au final, on les compte sur les doigts de la main d’un lépreux. De plus, on a toujours l’impression de lire le reader’s digest et non une œuvre complète dans toute sa cohérence. Et puis un beau jour, (bon en fait il faisait dégueulasse mais ça marche pas avec cette expression !) on tombe sur un split un peu atypique qui vous laisse pantois, qui bouscule vos habitudes.

Drôle de split que celui-là, ne serait-ce que par l’espace occupé par les deux groupes. Sur les 35 minutes que dure ce bout de plastique démoniaque, TEMPLE OF BAAL monopolise les deux tiers du temps de jeu. RITUALIZATION se contente de trois petits titres dont une reprise, le tout en moins d’un quart d’heure. Ca me rappelle un peu ces illustrés da ma jeunesse où à la fin du récit principal, nous avions le droit quelques pages d’une autre série histoire de la faire connaître auprès des lecteurs. Drôle de split aussi du fait de la musique exécutée par les deux formations car même si l’esprit est commun d’une certaine manière l’un se montre contemporain et l’autre rétrograde. Et pour finir, drôle de split car ce dernier va vous annihiler du début à la fin, vous mettre une branlée comme jamais un split ne l’a fait, libérer la noire et hideuse bestiole qui traîne au fond de vos entrailles.

TEMPLE ouvre les hostilités et préparez-vous à vous faire décoller les synapses ! Quelques notes vicieuses afin d’instaurer l’ambiance et de préparer le déferlement furieux qui va se déverser sur nous telle une décharge d’un AK-47. Blasts nucléaires, riffs tendus et pernicieux, chant incantatoire surgissent tels les chiens de l’enfer afin de faire de la charpie des pauvres auditeurs que nous sommes. Le groupe poursuit le travail de destruction entamé sur l’album précédent excepté que leur musique évolue encore et surtout prend le temps de respirer. Certes, ça arrache toujours autant les joues à l’instar du titre le plus court Slaves To The Beast qui vous donne l’impression d’être au milieu d’un champ de bataille une grenade à la main prête à vous exploser à la gueule mais par rapport à leur album précédent, le combo creuse les ambiances et n’hésite pas à planter dans nos cervelles de véritables refrains fédérateurs. Pour cela, TEMPLE ralentit sa musique afin de créer différentes atmosphères comme le break martial du premier titre ou les passages incroyablement lourds du titre suivant. Sans oublier le fait que le groupe a gardé sa science du riff qui vous agrippe par l’échine et allume les flammes de la haine dans votre regard. A la fin, il y a un chef-d’œuvre tout simplement ! Un titre de près de dix minutes dont vous hurlerez le refrain des jours durant une fois l’écoute achevée ! C’est lent, c’est lourd, c’est lancinant et hypnotique. Une malédiction plane jusqu’au moment où un trémolo apporte un peu d’air. Et puis ça accélère tout en restant atmosphérique et en dérivant vers un riff désespéré. Et puis ce break avec ce sample, on sent que ça va éclater et effectivement le blast explose après un silence et se lance dans un crescendo qui semble interminable et où le refrain apparaîtra pour la première fois du morceau. Une impressionnante ascension pleine de ce désespoir épique qui va faire frémir tous vos follicules pileux ! La lourdeur reprendra ses droits illuminée d’un solo incroyablement démonstratif. Heresy Forever Enthroned…je peux vous assurer que vous allez beugler ces trois mots plus que de raison ! TEMPLE OF BAAL balance un crochet au foie et provoque le fameux KO dont on ne se relève jamais. Le groupe arbore le visage de la maturité et provoque une véritable impatience concernant un futur album. Ultime !

Si jusque-là, le matraquage se faisait dans un Death/Black plutôt contemporain, RITUALIZATION va nous faire rajeunir d’une vingtaine d’années avec son Death venu tout droit du siècle dernier. Je pense même que certains risquent de tirer la gueule à l’entame de ce deuxième acte. En effet, la production made in Hybreed Studios a respecté l’identité de chaque groupe. De ce fait, la première partie se fait puissante sans pour autant perdre en naturel grâce à ces guitares légèrement baveuses qui crépitent comme les flammes de l’enfer. On sent que les potards sont dans le rouge ! A l’inverse, on a le droit à une véritable prod vintage pour RITUALIZATION. Forcément, le son paraît plus faible, plus étouffé mais en même temps tellement plus adapté et cohérent par rapport au style du groupe. De toute façon, moi je suis vieux et c’est un peu une perfusion de madeleine de Proust direct dans les trois neurones qui me restent. RITUALIZATION balance un Death à l’ancienne entre le technique made in Floride et la sauvagerie diabolique d’Amérique du Sud d’où cette reprise de MORTEM, groupe de Death péruvien ayant démarré à la fin des années 80. D’un côté ça te dépouille la carcasse à coups de blasts et de riffs malfaisants et de l’autre ça breake dans un style plus technique avec une basse vagabonde qui rappellera DEATH époque Leprosy. Etrangement, cette musique a priori désuète reste fraîche grâce à cet aspect éminemment percutant. Ca envoie une grosse tartine de confiote sans pour autant en mettre à côté. On regrette franchement de n’avoir que trois titres à grailler. A la dernière note, mon estomac brûle encore de s’avaler quelques-unes de ces mignardises façon grand-mère ! Voilà, une belle carte de visite alors que j’aurais préféré un curriculum vitae !

C’est pas la peine que j’en rajoute, ce split rentre directement dans la catégorie de ceux qu’il faut posséder absolument et puis c’est tout ! Quoique… Je tiens à faire publiquement mon mea culpa à la personne à qui j’ai conseillé cette mirifique rondelle et qui l’a finalement détestée. Encore une fois, mille pardons ! Donc faites gaffe quand même, ça ne plaît pas à tout le monde aussi bizarre que cela puisse paraître…

http://www.ritualization666.com/fr/page_3181.html - 172 visite(s)

Chef d'oeuvre! - 159 téléchargements


Rédigé par : Dark Rabbit | Temple of Baal 09/10-Ritualization 7,5 | Nb de lectures : 12463




Auteur
Commentaire
plost
Membre enregistré
Posté le: 07/05/2012 à 08h38 - (101949)
Si ce n'était pas un split ce serait tout simplement l'album de l'année. Les titres proposés par Temple of Baal sont tout simplement monstrueux. Si le prochain album est de ce niveau, je sens arriver une des plus grosses baffes de ces dernières années en matière de black/death.

La partie Ritualization m'a moins enthousiasmée mais il faudrait être sourd pour ne pas admettre que c'est très très bon.



reger
IP:84.14.244.226
Invité
Posté le: 07/05/2012 à 10h22 - (101951)
Idem de mon coté.

pezzini
IP:79.82.0.236
Invité
Posté le: 07/05/2012 à 11h38 - (101953)
bon split!!

Secondspirit
Membre enregistré
Posté le: 08/05/2012 à 09h26 - (101960)
Super split et vivement un album pour les Ritualization pour qu'ils puissent mettre tout le monde d'accord!!



maxflat
Membre enregistré
Posté le: 08/05/2012 à 23h07 - (101966)
un Split à craquer son Slip !!!

ManOfShadows
Membre enregistré
Posté le: 09/05/2012 à 21h22 - (101979)
Excellente sortie ! La partie Temple Of Baal est bien brutale et jouissive! Ritualization est pas mal non plus.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker