TEMPLE - Structures in Chaos (Non Serviam) - 22/05/2012 @ 08h15
Mais qu'ont-ils donc tous à vouloir me faire chroniquer cet album de TEMPLE ? Etait-il écrit quelque part dans ma destinée que ce disque croiserait ma route ? Aurais-je des penchants liturgiques insoupçonnés ou bien serait-ce la présence de Michiel Dekker (THE MONOLITH DEATHCULT) dans le line-up qui aurait inexorablement poussé cette rondelle jusqu'à ce qu'elle arrive dans ma platine (oui ça fait drôle hein de parler de platine par les temps qui courent).

Et me voilà donc avec ce premier enregistrement de TEMPLE. Pas de démo, pas de EP limité à 2 exemplaires, pas de tour de chauffe, on rigole pas chez TEMPLE. On se la fait façon warrior en enclanchant directement sur un album. A gratter plus en avant on retrouve dedans, quelques noms fort familiers de la scène néerlandaise. Outre Michiel Dekker cité quelques lignes plus haut, TEMPLE peut se targuer d'avoir en son giron l’impressionnant Eric de Windt (INHUME, DESTROYER666, PROSTITUTE DISFIGURMENT, SEVERE TORTURE, SINISTER et j'en passe) et surtout un vénérable vétéran en la personne d'A.J. Van Drenth (ex-ASPHYX, BEYOND BELIEF, LEGION, THRONE) instigateur de ce projet avec Rachel Heyzer (SINISTER) avant qu'elle ne lâche l'affaire pour aller grogner ailleurs.

TEMPLE c'est un peu le choc de trois générations de la scène batave qui se retrouveraient pour faire du death. Ça paraît alléchant sur le papier mais le résultat l'est beaucoup moins. Car ce « Structures in Chaos » est l'exact reflet de ses protagonistes. De Windt a ramené dans ses valises ses blasts supersoniques et bourrine à mort pendant les ¾ de l'album. Van Drenth a, quant à lui, apporté ses growls asthmatiques, ses riffs épiques et ses plans mid-tempos pas du tout dégueu de quand-il-était-jeune (toute proportion gardée vu qu'il doit être plus jeune que votre serviteur). Et Michiel Dekker, jeune louveteau de la bande, a placé ici et là quelques touches de death moderne, quelques samples, quelques synthés, le chant clair de Marloes (la pouliche d'IZEGRIM) sur « Cover her in blood » et un final hispanisant sur « Multiverse ». Question invités, TEMPLE a également fait fort. A tel point que, van Drenth mis à part, on ne sait parfois plus qui chante quoi. Des guests également étalés sur quelques générations comme Stephan Gebedi de THANATOS, véritable mémoire vivante du death hollandais ou des jeunots venus de DEBT OF NATURE ou DICTATED. Avec un telle dream team et autant de métier, on pourrait, à juste titre, se frotter les mains et jubiler. Ben non, ça ne le fait pas trop. La raison ?

Tout simplement parce que TEMPLE souffre d'un certain manque de cohésion. Si les parties brutales sont stupéfiantes et les passages mid-tempos bien envoyés, le groupe a un peu tendance à partir en sucette et à faire du remplissage avec des guitares qui partent un peu dans tous les sens, des longueurs ou pire encore cette fâcheuse sensation de redondance d'un morceaux à l'autre. Aussi louable soient les intentions de TEMPLE, ce premier album sent le bricolage entre potes plutôt que le véritable groupe. Tous les protagonistes ont enregistrés chacun dans leur coin dans leur propre studio et cela explique sans doute cet impression d'empilage de plans. Le bolide file à vive allure mais n'a pas de (fil) conducteur et ce n'est pas ce vague concept mystique un peu bancale qui sauvera l'album d'un oubli, que je leur prédis, assez rapide. Car après moult écoutes il n'en demeure pas grand-chose. Un défouloir instantané qui ne devrait pas faire date. Dommage.




Rédigé par : Tonton | 12.5/20 | Nb de lectures : 11551




Auteur
Commentaire
Keyser
Membre enregistré
Posté le: 22/05/2012 à 08h48 - (102130)
Un excellente surprise en ce qui me concerne, bien mieux par exemple que la dernière bouse de The Monolith Deathcult.



carnioxus
Membre enregistré
Posté le: 22/05/2012 à 10h17 - (102135)
Encore peu d'écoutes à mon actif, mais cet album me plaît déjà beaucoup, le but est atteint, du Death bien joué et guerrier, quelques intonations de Nile sans la déco, ...
Des redondances? On peut coller ça à beaucoup d'albums de DM, caractéristique du style ...



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker