TANKRUST - The Fast Of Solace (Almost Famous) - 15/02/2016 @ 07h20
Velvet Kevorkian n’avait pas trop apprécié Beyond Thresholds, le premier EP de TANKRUST sorti en 2013. Mais il a été méchant, il était plutôt correct c’t’EP. Enfin bon, le groupe parisien ne crevait clairement pas le plafond mais faisait le job sans prétention. Deux ans plus tard, il est de toute façon temps de passer aux choses sérieuses avec un premier full-length, The Fast Of Solace, où la formation va clairement montrer de quel bois elle se chauffe. Dans un registre très simplement « Metal » comme nous le précisions pour nos news mais pour être plus précis, TANKRUST œuvre plutôt dans le Thrashcore. Dans plusieurs directions car le groupe a clairement plusieurs cordes à son arc et utilise tout ce qui passe à sa portée, riffs catchy et groovy, moshparts, mélodies et moments plus extrêmes. Si l’on peut classer TANKRUST dans le Thrash/Death, la seconde composante se retrouve surtout dans la voix grave (on entendra même de légers grunts au début de "Autonomy") et pour quelques passages blastés, bien qu’un morceau très rentre-dedans comme "Draw the Line" signe une affiliation assez évidente au Death-Metal, de même que le final plus gras et rampant "Cleaver" (qui penche aussi vers du Stoner). Pour le reste, TANKRUST privilégie l’énergie d’un Thrash groovy mâtiné de Metal-Hardcore, le tempo s’emballe rarement et en plus des chants criés typiques les moshparts bien voyou sont à l’honneur à des moments cruciaux ("Draw the Line", "Apollo Is Dead", "Improvisation 28", "Grow Some Balls"), invitez Seb On Fire chez vous pendant que vous écoutez ce disque et il faudra surveiller vos objets fragiles placés sur le mobilier à mi-hauteur. Mais TANKRUST a aussi un cœur et c’est ainsi que The Fast Of Solace se révèle souvent mélodique, dès le tout début de l’album avec "DMZ" d’ailleurs. "Apollo Is Dead", les refrains de "Improvisation 28", "Barbarians" et "Grow Some Balls", ainsi que et surtout "10:22" comportent donc leur lot de mélodies feutrées, parfois pas loin de ce qui est utilisé dans le Death mélodique d’ailleurs. Avec tout ça, TANKRUST a donc réussi à pondre un petit album (36 minutes) franchement plaisant, bien sonorisé, souvent efficace. L’ensemble manque toutefois d’originalité, l’album est peu varié, et peu de morceaux sortent vraiment du lot si ce n’est le bien rythmé "Autonomy" et l’accrocheur "10:22". Vite assimilé, The Fast Of Solace ne tiendra guère sur la durée, mais reste un album de Thrashcore franchement sympathique qui plaira à tous les amateurs de ce genre sans prise de tête, qui attendent quelques riffs bien sentis et des grosses moshparts pour faire des moulinets avec les bras. TANKRUST a bien progressé après son premier EP, il est encore capable de mieux même s’il semble sans prétention, mais ce premier album mérite qu’on y jette une oreille. A prendre au merch quand ils passeront près de chez vous, par exemple…



http://www.tankrust.com - 75 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 14.5/20 | Nb de lectures : 6201




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker