TAKE OVER AND DESTROY - Endless Night (Autoproduction) - 31/10/2013 @ 07h03
Comment pondre de bons riffs de black lorsque le soleil tape fort, que l’humidité de l’Arizona peut atteindre des taux records, et que l’environnement dans lequel évolue un groupe n’est pas propice à cette immersion ? Take Over and Destroy ne s’aventure pas dans une branche qu’il aurait du mal à retranscrire, et s’attaque à une musique à leur portée, en y incorporant ce que les américains aiment en règle générale insuffler à leurs compos : le rock n’ roll. Ils surfent sur la mouvance que Satyricon puis Kvelertak balancent depuis quelques années maintenant, et le font bien, sans toutefois complètement marquer les esprits.

Kvelertak avait ouvert une brèche il y a maintenant 2 ans avec son premier opus addictif, pot-pourri de tellement de choses. Satyricon l’avait fait quelques années plus tôt dans une version résolument plus black mais Now, Diabolical n’était pas bon, et n’avait pas forcément lancé de mouvement derrière. Pour ceux qui les ont vu en concert à cette époque, les appels incessants de Satyr, poing levé à haranguer la foule, avaient sûrement gonflé les éventuels intéressés de perpétuer cette facette groovy de cette scène. Est-ce que TOAD a les épaules suffisamment solides pour organiser la riposte et prendre le leadership à son compte? Pas encore…

Le propos n’est pas entièrement black n’ roll non plus même si l’on ne sait pas vraiment à qui/quoi rattacher leurs velléités metallistiques. Pas de grind, pas d’indus ni même de noise ou hardcore, pour ceux là, pas de doute. Tout le reste, c'est-à-dire à peu de choses près tous les autres styles de Metal, se retrouvent mélangés au sein de ces 6 titres. Qu’est-ce que ce groove blackisant, rock n’ roll, mélangeant tout, absolument tout ce que la scène Metal produit ? Une base black donc, une batterie et un riffing dansant et groovy, un brailleur qui module sa voix rauque et maîtrise son sujet, même s’il manque de punch et de répondant sur quelques passages. A cela, il faut ajouter de nombreux et judicieux breaks, des passages purement death mélo issus des albums sortis en 95’/00’, une touche death n’ roll, quelques leads très heavy metal, voire même 2/3 incursions au synthé pas vilaines du tout amenant ces émanations gothique/doom. En fait, c’est le flou total, ça chaparde des idées à tous les styles pour un résultat entièrement Metal. Aucune couleur n’est réellement prédominante. Avec un meilleur songwriting, ce combo pourrait brasser très large et se retrouver en tête de gondole, puisque toutes les franges de notre scène peuvent se sentir concernées.

28 minutes, pas une de plus, pour un bon premier album mais trop peu généreux. Endless Night ne marque pas encore la scène de son empreinte, plombé par une foultitude de clichés, et surtout le cul entre un paquet de chaises. Mais la rythmique est entraînante, et pour une fois, c’est elle la patronne. C’est elle qui galope cheveux au vent et donne de l’ampleur à ces compos, valorisée par cette dynamique estivale. TOAD tire beaucoup au but et rentre la plupart de ses tirs, mais n'est pas à l’abri de quelques fautes de mauvais goût. Le patchwork d’idées et de styles se retrouve dans chaque titre, et les ricains ont l’intelligence de garder ce mix d’informations au sein de chaque chanson.

Ne pas être capable d'attribuer une étiquette stylistique à Endless Night, même après un grand nombre d'écoutes est rare, déstabilisant mais fortement agréable. Tel un bonbon multicolore, TOAD fait exploser en bouche un bouquet de saveurs mais brouille inlassablement les pistes, jusqu'à ne plus savoir quelle est la réelle couleur de sa musique. Album solaire et peu conventionnel, il marque un pas de plus dans cette quête de codes à affranchir et de barrières à outrepasser pour métisser son Metal, et le fait relativement bien.

Bandcamp - 91 téléchargements


Rédigé par : Bras cassé | 14/20 | Nb de lectures : 11519




Auteur
Commentaire
SvartNjord
Membre enregistré
Posté le: 31/10/2013 à 10h04 - (109742)
C est courageux les partis pris et y a rien de mal a ca mais de la les etablirs comme verites absolues.... J ai aime Now Diabolical et j ai assiste a la tournee qui a suivi avec plaisir, je ne penses pas etre le seul


Bras cassé
Membre enregistré
Posté le: 31/10/2013 à 13h38 - (109748)
Je ne peux pas rajouter “Cela n’engage que moi de penser que….. ” devant chaque idée que j’apporte. Donc bien sûr que cela n’est pas une vérité absolue mais que mon avis.

Et sinon, TOAD t’as écouté ?


SvartNjord
Membre enregistré
Posté le: 31/10/2013 à 15h38 - (109751)
Ok desole d avoir fait ma groupie effarouchee ;-) sinon oui pour revenir au sujet principal j ai ecoute TOAD, pas assez pour me faire une idee definitive cela etant. Ca ne m a pas derange mais pas estomaque non plus. J aime l idee du melange des genres mais je trouve pas super inspire au dela de pot pourri, pour la peine je me le remets.

Matt
IP:109.219.170.183
Invité
Posté le: 01/11/2013 à 01h09 - (109758)
Très bonne découverte pour ma part !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker