SYMPTOM - Caverns of Katabasis (Craneo Negro) - 09/09/2014 @ 07h35
C’est l’histoire d’un mec qui me demande : « t’as pas envie de rendre service à un pote qui a un label ? C’est un mexicain qui galère à se faire connaitre en Europe, contacte-le de ma part ». C’est ainsi que je vous parle de SYMPTOM dont je n’avais entendu parler ni d’Eve, ni d’Adam avant ce funeste jour. Le one-man band, œuvre de JT Gilmore (également dans SHROUD OF THE HERETIC) existe depuis 2010, et a produit 2 EP (réunis sur une compilation sortie en 2012) et un premier album, Opulent Atrocity, sorti en 2013. C’est donc assez rapidement que le mec nous sort son second album, Caverns of Katabasis, dont il est question aujourd’hui.

SYMPTOM évolue dans un death/doom des cavernes. Armé d’une production plutôt lourde, d’une vraie batterie, JT développe sa vision du death/doom pendant 42 minutes et six titres. La musique du bonhomme évolue à la fois entre le doom le plus funéraire et du death metal furieux et angoissant. Le meilleur exemple étant le titre "Marrow Spires", avec son début rappelant MOURNFUL CONGREGATION, LOSS, et sa seconde partie sauvage rappelant la nouvelle vague death metal poisseux à la DEAD CONGREGATION. Et JT développe ce genre de musique pendant 6 titres. On pense également, dans l’esprit en tout cas plus que dans la musique, à INCANTATION, car SYMPTOM privilégie comme ses aînés soit les tempos lents et funéraires, soit les envolées brutales et dévastatrices. Les six titres forment ainsi un ensemble compact qui ne laisse aucune chance à l’auditeur. Les parties death metal compressent et écrasent, tandis que les parties doom donnent un faux sentiment de répit, qui est en fait une lente décomposition de l’appareil auditif.

Et voilà comment, à partir d’une discussion de comptoir, on se retrouve à parler d’une petite pépite de l’underground. Car ce Caverns of Katabasis déboule effectivement de nulle part, ne réinvente pas la roue à écarteler, mais développe un putain de death/doom poisseux et rugueux qui ravira les amateurs de musique sombre, obscure et impie. Sortez les cranes et le vin épais, préparez les bougies, et éteignez la lumière, SYMPTOM est l’album parfait pour une cérémonie bizarre. A écouter au casque, dans le noir, sur 11, bien entendu.




Rédigé par : Skay | 16/20 | Nb de lectures : 9970




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker