SYLAR - To whom It May Concern (Razor and Tie) - 13/08/2014 @ 08h54
Quand on est un jeune groupe qui débute, on se cherche un peu, on à la motivation, la passion et on monte un groupe. On cherche un nom, un truc qui claque et qui nous représente à fond. Un truc original qui claque et qui dit qui on est. Ou alors on se contente juste de piquer le nom d’un personnage d’une médiocre série télévisée. Mais bon, ce n’est qu’un nom après tout, pas très important. Ensuite, une fois le nom trouvé, on se concentre sur la musique. Naturellement les influences ressortent d’elles-mêmes. Parfois elles sont bonnes, un peu de hardcore, un peu de metal, une lichette de thrash allemand et ma foi ça donne un truc pas trop mal. Ou alors on pioche ses influences dans deux des genres musicaux les plus dégueulasses de ces vingt dernières années. Le néo-métal le plus mielleux et le hardcore à une corde aussi appelé hardcorde dont le plus fier représentant s’appelle Emmure. Voila, ce sont ces options qu’a choisi SYLAR, jeune groupe de « hardcore » américain qui sort son premier, et on espère son dernier, album : « To whom it may concern ». Pour ceux que ça concerne : fuyez très vite, très loin car pour parler un peu sèchement, cet album n’est rien de plus qu’un beau tas de chiasse.

En six années de présence à la rédac de VS et plus de quatre cents chroniques j’ai rarement eu à subir un truc aussi immonde que ce disque de SYLAR. Pour être absolument honnête, l’écouter en entier a été pour moi une véritable gageure. Un supplice. Les douze travaux d’Hercule, comme le disque compte douze titre, ça tombe bien. Un enfer. Un jour que je l’écoutais en vue d’en rédiger la chro, ma moitié me posa cette question : « C’est quoi cette musique ? C’est vraiment le pire truc que tu m’as fait écouter. » J’ai été obligé de répondre que je le savais et que j’étais désolé de lui faire subir ça à l’intérieur de notre foyer. Mais je n’avais pas le choix, il en avait de ma crédibilité de chroniqueur, enfin du peu qu’il me reste. Crédibilité qui va être rudement mise à l’épreuve lorsque je vais vraiment devoir parler de « musique » dans cette chro. Vous avez sans doute remarqué que je faisais tout pour retarder ce moment comme quand on doit annoncer une triste nouvelle à quelqu’un. Là, c’est pareil, rien que d’y penser ça me bloque. Comment peut-on parler musique quand on doit chroniquer SYLAR ? Enfin, allons-y, jetons nous à l’eau. Ca va piquer un peu au début mais après quelques minutes on s’habitue.

Donc, plongeon-y la tête la première pour en être débarrassé et être en mesure de réécouter de la vraie musique pour oublier tout ça.
Donc musicalement, pour résumer, SYLAR ressemble à du Emmure mais avec un son moins gros, une voix plus variée et des petits sons électroniques absolument horribles. Le genre de sons qu’on peut entendre dans les funestes soirées pour metalleux parisiens qui veulent s’enjailler et serrer des adolescentes faciles. Gros riffs monocordes, refrain chantés mélodiques de beaux gosses, sons éléctro placés aléatoirement pour habiller le tout et montrer à tous que, malgré tout, on est des musiciens open mind. Sauf que les riffs sont d’une banalité rarement vues, la voix claire est immonde et les mélodies vocales à pleurer. Sans parler du fait que chaque morceau est beaucoup trop long. C’est sur que quand on construit un morceau sur un riff à un corde, ça tourne vite un rond. Alors quand, en plus on fait tout un album avec le même riff…

Parfois ça change un peu comme quand les mecs nous rappellent pourquoi le néo-métal est mort et enterré. Parce que cette musique était à durée de vie limitée. En faire en 2014 n’a plus le moindre intérêt. Mais eux s’obstinent toujours. Et puis c’est du néo bas de gamme avec un type qui braille dans le vide, qui parfois essaie tristement de rapper ou de chanter. Finalement, j’ai plus de pitié que de haine pour eux. Tout ça est plus triste que vraiment détestable même si le morceau « Live/Breathe » me donne envie de retrouver chaque membre du groupe et de leur faire du mal. Pour de vrai. Et je n’ai pas encore parlé des scratches qui viennent animer les breaks. Tout est de mauvais goût dans cet album. Tout. Je ne sauverais rien du tout. Pas même la prod qui a déjà été bien meilleure chez des groupes du même « style ». Tout est nul. La musique, la voix, les samples, les scratches, les moshparts, les breaks, les riffs, les lyrics, la pochette. Tout, je ne sauve rien du désastre. Vous voulez me torturer, me faire parler, obligez moi à écouter ce disque, j’avouerais tout. Même ce dont je suis innocent. Le 11 septembre ? C’est moi. L’assassinat de Kennedy ? C’est moi. L’avion de la Malaysian Airways ? Encore moi. Non vraiment. Rien à faire. Sale. Nul. Deux.



SYLAR FB - 86 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 02/20 | Nb de lectures : 12050




Auteur
Commentaire
senior canardo
IP:94.199.125.58
Invité
Posté le: 13/08/2014 à 11h14 - (113195)
j'ai tenu 24 secondes ....

GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 13/08/2014 à 11h35 - (113196)
Ouhla je ne connaissais pas du tout et je comprends pourquoi ... du même niveau que EMMURE ... entre la voix vite insupportable, le chant rappé foireux, les riffs unicordistes en boucle et le summum le son de synthé totalement hors sujet ... bref rien à sauver



Meridian
Membre enregistré
Posté le: 13/08/2014 à 11h41 - (113197)
J'ai tenu 15 secondes... une fusion entre Emmure et Jean-Michel Jarre.

Meridian
Membre enregistré
Posté le: 13/08/2014 à 11h46 - (113198)
(J'ai kiffé la chro par contre)

Raoul Bitembois
IP:90.59.92.17
Invité
Posté le: 13/08/2014 à 14h35 - (113200)
Enfin le retour de la coupe mulet! Quel plaisir de voir ce batteur arborer si fièrement cette crinière!
Sinon, c'est de la merde!

Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 13/08/2014 à 16h03 - (113202)
Le néo-néo-métal.

Guibole
IP:89.246.238.90
Invité
Posté le: 13/08/2014 à 16h36 - (113203)
"cet album n’est rien de plus qu’un beau tas de chiasse."

Bravo Seb, la chronique la plus drôle de l´année à ce jour!



TrAshLOLO
Membre enregistré
Posté le: 13/08/2014 à 19h10 - (113204)
Ca porte un nom ce... "style" ?

Du Emmure like ?

Parce que pardon mais, même moi qui n'adhère pas au feu Néometal, je n'irai pas jusqu’à amalgamer ces deux genre (en gros, jamais je n'irai réduire les (deux) premiers albums de Korn à ce machin plat et calculé pour le marketing teenager en mode springbreak).


Skay
Membre enregistré
Posté le: 13/08/2014 à 22h22 - (113205)
Oh putain 0_0

Bobbie
IP:109.1.253.128
Invité
Posté le: 14/08/2014 à 10h32 - (113208)
@ TrAshLOLO : ce style c'est du Nanar Metal. La musique bouffonne, l'attitude des gars (gestuelles street cred à la con, expressions surjouées), le clip rebelle, putain tout est juste, tout est drôle. Sinon belle chro', c'est toujours un petit plaisir coupable de lire un groupe se faire chier dessus pareillement.

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 14/08/2014 à 11h12 - (113214)
Perso, je suis fan du Schtroumph qui chante avec son nez !!

Nekobibu
Membre enregistré
Posté le: 14/08/2014 à 15h06 - (113222)
Putain, vous êtes durs, y a de bonnes idées, laissez-leur le temps de progresser et d'affiner leur style prometteur...
...non, je déconne. Brûlez-moi ces chiures de pigeon au plus vite !

Meridian
Membre enregistré
Posté le: 14/08/2014 à 20h44 - (113226)
Avec le temps et l'expérience on apprend qu'il faut TOUJOURS se méfier d'une sortie Artery Recordings/Razor & Tie/Victory Records.

Zero
Membre enregistré
Posté le: 15/08/2014 à 10h13 - (113232)
...y a un autre étron en circulation qui s'appelle Issues, même genre de laxatif musical...finalement Attila était pas si mal :-)...dans le genre cross-over néo/metalcore il y a des trucs qui tiennent beaucoup + la route comme Year of the Storm ou Heart of a Coward qui emprunte pas mal à Deftones...ou même le dernier Upon a Burning Body qui singe parfois le premier Slipknot. On peut ces influences critiquer mais cela reste quand même bien en dessus de ce gros "MOLAR"...

Zero
Membre enregistré
Posté le: 15/08/2014 à 10h17 - (113233)
...chro très fun au passage...



Meridian
Membre enregistré
Posté le: 15/08/2014 à 11h06 - (113235)
Zero : honnêtement l'album "Rage" d'ATTILA (2010) est plutôt sympa, tout comme le single "Payback" (2011) ;)

BassFrog
IP:94.41.76.175
Invité
Posté le: 24/08/2014 à 15h10 - (113295)
Gerbant.

J'ai du mal à comprendre la motivation de ces mecs.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker