SVART VOLD - Spiritual Stronghold (Buil2Kill/Season of Mist) - 22/08/2012 @ 08h14
Je vous rassure tout de suite, la musique de SVART VOLD est largement meilleure que le design de la pochette de leur premier opus ! Enfin peut être que vous aimez l'artwork de la cover, mais moi en tout cas, je la trouve affreuse !
Je ne doute pas cependant que ce combo Italien, existant depuis 2007, veuille nous dire quelque chose de fort à travers cette représentation...très lumineuse.
Car depuis leur signature chez Buil2kill, les SVART VOLD semblent désireux de « penser » leur parcours artistique et de jouer leur musique en conséquence. Le vecteur sera un Thrash/Death mélodique empruntant plus à TESTAMENT qu'a DEICIDE et l'énergie va être au service d'une inspiration guerrière et belliqueuse.
Alors sortez les hachettes et les Smith et Wesson, ici on travaille à l'ancienne...(non mais sérieux, il leur est passé quoi dans la tête pour foutre une pochette aussi moche ?)


10 titres vous sont donc proposés sur ce premier album, et dés les premiers morceaux, on constate que le groupe n'est pas vraiment composé de manchots, ni de musiciens resté bloqué sur une scène en particulier. Comme je le disais plus haut, on va naviguer du Thrash Européen au Death Mélodique en passant par le Metal Core matiné de quelques influences du moyen orient...sacré cocktail de bâtards !

Taquin, le groupe aime à bastonner dans les coins de cours et servi par une production claire et limpide, l'écoute de l'album est assez agréable.
On retrouve beaucoup de lignes mineures mélodiques dans les harmonies et bien qu'assez basiques dans leur approche (on est loin des performances de Karl Sanders) ces petits passages « orientaux» apportent une fraicheur vraiment bienvenue. La suite est plus directement inspiré du Thrash avec quelques clins d’œils ici et là à des groupes plus modernes.

On sent le groupe à l'aise dans cette musique virile et lorsqu'ils accélèrent le tempo comme sur les vieux SEPULTURA de « Beneath the remains » ou « Arise », on sent le groupe vif comme un jeune chien fou, prêt à se jeter sur à peu prés n'importe quoi tant que cela va lui fait dépenser de l'énergie.
On distingue dans cet album des morceaux comme « The final Crusade », pièce assez épique et guerrière qui fait évoluer un motif simple en un étripage bien viril qui ne prévient pas quand il commence, et d'autres comme « My void » plus frontaux et paradoxalement moins efficace.

SVART VOLD arrive donc à convaincre dés qu'ils construisent et pensent leur attaques...à l'image des 10 minutes de la réussie « Stalingrad ». Mais lorsqu'ils essayent de se la jouer direct et percussifs...genre « Paye ta tripaille en 3 minutes » ils ont moins de réussite. La faute peut être à un son un peu trop timoré au niveau des guitares et à un chant qui est par moment trop « plat ». Les Growls et les Hurlements sont parfois satisfaisants et parfois mous comme une chique.
SVART VOLD souffle donc le feu et la glace et va devoir plancher davantage pour le deuxième album, même si on sent une motivation sincère et un amour pour la musique qu'ils défendent. A très vite ?


Rédigé par : Pamalach | 12/20 | Nb de lectures : 11086




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker