SVART CROWN - Profane (Listenable/Season of Mist) - Selection VS du 10/05/2013 @ 08h34
L’ami Dark Rabbit introduisait sa chronique de Witnessing the Fall avec la phrase suivante : « Une bonne torgnole est toujours celle que l’on n’a pas vu arriver. » A l’écoute du petit nouveau, Profane, force m’est de constater que le temps passe, mais l’effet reste le même. Pendant trois ans, SVART CROWN a continué à faire mûrir sa musique, et nous sort ce Profane, toujours sur Listenable Records. Armé d’un line-up stable depuis l’arrivée de Nicolas Müller dans leurs rangs en 2011, le quatuor a pris le temps de réfléchir leurs nouveaux morceaux. Fidèles à eux-mêmes, les quatre ne se sont pas reposés sur leurs lauriers et ont continué à évoluer. D’où la claque identifiée en début de chronique, car j’avoue que je ne m’y attendais pas.

Pas que la recette ait fondamentalement changée. Je rassure les fans, le groupe ne s’est pas mis au heavy symphonique. Le savant mélange de black metal et de death metal est toujours de la partie. Mais le résultat est plus mature et personnel. On sent moins présentes les influences que sur Witnessing the Fall, la mixture a maintenant pris. Les passages sauvages ne choisissent plus entre l’un ou l’autre genre, pour proposer une version personnelle d’un metal extrême intense et furieux. In Utero est un parfait exemple, avec son début tendu comme un string sur un cul d’éléphant, chaque riff au bord de la rupture, et JB qui hurle toute sa colère. Le mélange ayant pris, les parties énervées sont ainsi encore plus énervées, respirant à la fois la haine et la colère.

Mais là où SVART CROWN réussit un coup de maitre, c’est dans le développement des ambiances. Ceux qui avaient trouvé le précédent rampant vont en avoir pour leurs frais. Le groupe n’hésite plus à prendre son temps, quitte à perdre en efficacité ce qu’ils gagnent en intensité. Moins direct, il faut prendre le temps d’écouter l’album, de manière répétée, le laisser reposer, y revenir… Certes, c’est plus contraignant, mais on découvre des détails qui rendent l’œuvre bien plus riche qu’un simple passage à tabac. Profane est sournois. Exemple parfait, Until the Last Breath monte doucement en puissance, mettant mal à l’aise l’auditeur avec des riffs dissonants, un chant maladif, une rythmique groovy et chaotique à la fois, pour exploser à la tronche de l’auditeur dans une furie furieuse, juste avant de se calmer un du genre « on t’a explosé la gueule quand tu t’y attendais pas, et on te regarde cracher tes tripes ! ».

On sent que le groupe assume pleinement d’autres influences, en parsemant des éléments post-hardcore dans leur musique. Ces éléments permettent de développer des thèmes et des ambiances plus rampantes, plus malsaines, et couplées au death/black historique du groupe, donnent un cocktail étonnant et détonnant. Ca permet notamment d’avoir le très rituel Venomous Ritual, pièce quasi instrumentale qui débute le triptyque de fin. Ce morceau, à la limite du psyché est vraiment original pour SVART CROWN, mais s’intègre parfaitement dans cette nouvelle orientation plus rampante et moins directe du groupe. Et ce, même si le morceau d’après, Ascetic Purification, est peut-être le morceau le plus court et le plus brutal du groupe.

Avec sa pochette et son artwork aussi brutal que dérangeant, Profane transforme l’essai avec brio. On sait à quel point le troisième album peut être casse-gueule pour un groupe, mais SVART CROWN a relevé le défi, en continuant à évoluer. Leur musique est encore plus personnelle qu’avant, plus profonde aussi. Si l’album est moins direct que les précédents, il est surtout plus complet. Les parties qui bastonnent, bastonnent encore plus, mais sont contrastées par des plans encore plus ivol et perfides. Je vous conseille d’ailleurs fortement des écoutes au casque, et surtout, l’album en entier, le parpaing aura encore plus d’impact. Donc, en un mot comme en 100, voilà un putain d’album. Et je vous donne rendez-vous sur la route pour la prendre en live, ma torgnole.



http://www.svartcrown.net/ - 237 visite(s)

Profane - 299 téléchargements


Rédigé par : Skay | 18/20 | Nb de lectures : 15140




Auteur
Commentaire
SABBAT71
Membre enregistré
Posté le: 10/05/2013 à 08h43 - (107293)
Très bon album, qui demande beaucoup d'écoutes tout de même : l'évolution me fait penser, dans un autre style, à l'écart entre "From Mars To Sirius" et "The Way Of All Flesh", d'ailleurs l'intro instrumentale fait très Gojira.

Chronique très juste au demeurant.

Vivement le Motocultor !



luis
IP:217.79.179.57
Invité
Posté le: 10/05/2013 à 10h04 - (107297)
Gojira... non plutôt Chantal Goya je trouve tant qu'on y est

Maxgrind
IP:77.203.86.146
Invité
Posté le: 10/05/2013 à 10h33 - (107300)
Après 3 années de maturation, Svart Crown fait un retour cinglant et nous livre leur nouvelle bête, Profane. Si Witnessing The Fall était la première pierre de l'édifice, Profane en est l'oeuvre finale et aboutie : un brûlot de haine/de souffre encore plus obscur, âpre et rugueux.

L'intro (parfaite au demeurant) présage le meilleur à venir. Rien que cette courte mise en bouche annonce la couleur : une atmosphère noire, une ambiance oppressante, de l'intensité et de la violence.
Ce sont ces sentiments qui prédominent sur toute la durée de ce Profane.

Contrairement à son prédécesseur, Profane ne souffre d'aucune longueur. L'ensemble de l'oeuvre est d'une fluidité/cohérence rare et il n'y a aucun morceau remplissage ou qui fait tâche pour gâcher ce plaisir. Le tout s'écoute facilement d'une traite et on se presse de se remettre dans les esgourdes cette déflagration sonore (merci VS pour le streaming).

Musicalement, comme dit dans la chro, les influences sont digérées. L'ombre d'Immolation plane encore un peu (sans que cela soit gênant) et j'y trouve aussi un petit côté Deathspell Omega très plaisant. Mais Svart Crown fait du Svart Crown!
Le groupe est toujours capable de délivrer des grosses mandales tout en y ajoutant ce grain subtilement rampant/malsain/malveillant/sournois, par le biais des parties plus posées/ambiantes. On se retrouve tellement happé par cette ambiance, proche quelque fois de l'apocalypse, qu'on a l'impression de partir en croisière/en guerre.

Un bémol...? Non, il n'y en a point mais ça risque d'être un éternel regret. Juste pourquoi ne pas avoir fait de l'intro un morceau entier? (car je la trouve parfaite et tellement réussie).

Bref, Profane est un uppercut supersonique à se prendre en pleine face, une débauche de puissance et de haine pour nos cages à miel. Cet album mérite amplement sa sélection et mérite toute votre attention, si vous aimez un tant soit peu le Death et le Black.

Chapeau bas les Svart Crown!

Maxgrind
IP:77.203.86.146
Invité
Posté le: 10/05/2013 à 10h39 - (107301)
Correction car mon subconscient m'a joué des tours (peut-être qu'il voulait faire des rimes) mais c'est partir en croisade et non en croisière (quoique :D)

@luis : je ne suis pas d'accord avec SABBAT71 pour Gojira sur l'intro MAIS la fin d'Intern, Virus, Human a des gros relents de FMTS ;)

Agnarok
Membre enregistré
Posté le: 10/05/2013 à 18h46 - (107308)
Une perle !

Je vais me faire lyncher, mais je trouve que cet album à un côté gojiresque période the link, FMTS qui n'est pas pour me déplaire (j'ai laché Gojira après FMTS justement)

Et cette prod, bien crasseuse, bien organique.

Album de l'année pour le moment pour moi.



Troll
IP:82.247.213.245
Invité
Posté le: 11/05/2013 à 00h11 - (107311)
La note me semble un peu excessif quand meme, 15/20 mais pas plus. Quoi que, c'est connus que VS fait de la lèche a certains groupes Francais.

Matt
IP:109.219.53.40
Invité
Posté le: 11/05/2013 à 02h38 - (107312)
Bon album effectivement.

Par contre un petit "coup de gueule" sur la chronique, il faut arrêter de vouloir tout catégoriser et essayer de trouver des influences/conotations partout et surtout là où il y en a pas. Sérieusement, il faudra me dire où vous trouvez du "post-hardcore" dans un morceau comme Venomous Ritual, qui est "juste" un interlude instrumental comme n'importe quel groupe de death ou black un tant soit peu glauque et oppressant fait depuis... pfff 20 ans au moins, à l'époque où le post-je ne sais quoi était encore dans les bourses de son père comme on dit !

C'est incroyable de voir que maintenant, dès qu'un groupe change d'un poil ses habitudes, ses sonorités, son inspiration, on nous sort "et ils incorporent des éléments de post-machin-truc-mes yecous sur la table" alors qu'au final c'est juste une mesure "d'ambiance" qui fait la transition entre deux morceaux...

Désolé d'avoir fait le grincheux, je n'en dis pas plus !

luis
IP:217.79.179.57
Invité
Posté le: 11/05/2013 à 09h58 - (107316)
oui, ces appellations de post machin truc sont d'un ridicule

maxflat
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2013 à 10h05 - (107317)
On sait tous que Chro pas = verité absolue et surtout pas sa propre vérité avec ses oreilles

En tout cas moi je le trouve très bon. Le reste c'est de la poésie.

Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2013 à 12h05 - (107319)
Je trouve la note trop élevée aussi. Mais voici donc un disque très convaincant qui mérite vraiment que l'on s'y attarde.



Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2013 à 12h05 - (107320)
Oups, une petite erreur d'appréciation.



Skay
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2013 à 13h04 - (107321)
@ Matt : va lire l'interview que j'ai réalisée avec JB, chanteur et principal guitariste, et tu comprendra.
Au début je n'avais pas pensé à ça, vu que je n'en écoute quasiment pas (du post).

Matt
IP:109.219.53.40
Invité
Posté le: 11/05/2013 à 19h48 - (107326)
@Skay : Bin justement, il dit que ce morceau est un morceau d'ambiance qui ouvre le triptyque final, très incantatoire, limite tribal et je suis bien d'accord avec lui !

Ne le prend pas pour toi, c'est un "coup de gueule" général, ce que je reproche en ce moment c'est que dès qu'un groupe de black/death fait un morceau plus rampant, déstructuré ou chaotique (comme des tas de groupes en ont fait par le passé), on te colle l'étiquette "post-truc-chaotique" comme si le black se limitait au duo blast beat/tremolo et que le death se limitait à un riff rythmique et un riff mélodique et que dès que l'on sortait de cela, on passe dans du post-black-je ne sais quoi...

Skay
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2013 à 21h29 - (107328)
il parle aussi d'inspiration Neurosis, donc... ;-)
Mais sur le fond, je suis d'accord avec toi, on (les chroniqueurs, mais pas que) met trop facilement cette étiquette. Perso, j'avais pas forcément pensé à ça à l'écoute, mais c'est l'interview qui m'a fait mettre ce terme.
Ce qui est sur, c'est que Svart Crown fait plus que du death.

pedroabsinthe
Membre enregistré
Posté le: 12/05/2013 à 09h44 - (107332)
@ Matt : "Venomous Ritual, qui est "juste" un interlude instrumental comme n'importe quel groupe de death ou black un tant soit peu glauque et oppressant fait depuis... pfff 20 ans au moins, à l'époque où le post-je ne sais quoi était encore dans les bourses de son père comme on dit !"

Juste pour info, Neurosis existe depuis plus longtemps que n'importe quel groupe de black metal. Certes leurs 1ers albums sont plutôt hardcore, mais à partir du début des années 90 ils se sont mis à composer cette musique répétitive, déshumanisée, transcendante (qu'on appelle donc post-hardcore).

xov
IP:90.53.219.95
Invité
Posté le: 13/05/2013 à 09h53 - (107339)
A écouter !

XXuK
Membre enregistré
Posté le: 14/05/2013 à 14h02 - (107359)
Perso, je trouve que cet album est une tuerie!!! Intense, imaginatif, rebondissant. J'approuve ce 18/20!!!



DarkCed
Membre enregistré
Posté le: 14/05/2013 à 16h47 - (107364)
au moins aussi bon que le précédent ! plus dense, plus homogène mais avec les mêmes qualités, notamment la prod caractéristique.

Par contre je trouve que l'influence IMMOLATION commence à suinter d'un peu partout, à commencer par l'intro qui fait très Unholy Cult. Enfin, il y a pire comme ressemblance...



terror
IP:31.35.98.34
Invité
Posté le: 14/05/2013 à 22h11 - (107373)
je trouve qu'il fait grave moins Immolation justement . Beaucoup plus personnel et aboutis .
Futur grand groupe

phil
IP:217.79.179.57
Invité
Posté le: 19/05/2013 à 15h27 - (107455)
ca ne ressemble quasiment plus à Immolation, mais alors quasiment plus du tout

phil
IP:217.79.179.57
Invité
Posté le: 19/05/2013 à 15h28 - (107456)
c'est toujours pareil avec les groupes francais, on va absolument chercher des ressemblances ou influences, même quand ca ne saute pas aux oreilles

Invité
IP:195.115.183.33
Invité
Posté le: 21/05/2013 à 15h51 - (107474)
Une baffe pour moi également. Quel style est plus dur à moderniser que le black metal??? Hé bien ils y arrivent, en intégrant très intelligemment des influences Gojira entre autres. Sauf que sur cet album, moi je vois plus des ressemblances avec Deathspell Omega, sur le côté décousu bordélique, et + ou - dans les dissonances. Et putain c'est bon. Et parce qu'en admettant que ça puisse y faire penser, ça montre qu'ils ont énormément de talent.

OncleFür
Membre enregistré
Posté le: 29/05/2013 à 14h33 - (107613)
Sublime album

noohmsul
Membre enregistré
Posté le: 29/05/2013 à 17h02 - (107620)
Une incroyable tuerie.



TarGhost
Membre enregistré
Posté le: 04/06/2013 à 08h53 - (107694)
Sublime...à coup sur l'un des meilleurs albums de metal made in France sorti depuis un bail.
Bravo!



Arkant1
IP:111.84.51.50
Invité
Posté le: 19/12/2013 à 05h07 - (110469)
Énorme mandale! Album de l'année en ce qui me concerne. Chapeau bas Svart Crown!

noohmsul
Membre enregistré
Posté le: 08/02/2016 à 18h37 - (119348)
Prêt de 3 ans plus tard, je trouve toujours cet album aussi incroyable !! Vivement du nouveau d'ailleurs

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker