SUTRAH - Sutrah (Autoproduction) - 13/03/2015 @ 07h39
Cette fois-ci c’est presque sûr, on pourrait vraiment créer une étiquette « French Metal » tant certaines formations sonnent de manière typique dès qu’elles lancent leurs premiers accords et écarts de voix. En parlant de « French Metal » je veux bien évidemment pointer ce Metal groovy et progressif, quelque peu « math » et « post » qui est devenu en une dizaine d’années une marque de fabrique de bon nombre de groupes de nos contrées. Depuis Duplicate de KLONE et Deviant Current Signal de HACRIDE, respectivement en 2004 et 2005, je dirai. La suite de leurs carrières et l’émergence de suiveurs ou de groupes dans la même veine ont fini de confirmer l’existence d’un véritable son à la française, très peu imité par ailleurs. Voilà un nouveau venu qui, à mon avis et ce n’est pas le premier du genre, va parfaitement s’immiscer dans cette scène grâce à son son et ses influences. SUTRAH est formé en 2009 du côté de Bayonne, fief de GOJIRA ce qui nous allons le voir a également son importance. Le groupe signe tout d’abord un EP 4 titres en 2012 avant de mûrir et préparer son premier album, éponyme, qui m’est arrivé sans crier gare au format digipack en autoproduction. L’énième groupe de « French Metal », l’énième clone de clones qui sera oublié et ne fera jamais carrière ? Que nenni, et même si seul l’avenir nous le dira, voilà encore une formation on ne peut plus prometteuse.

Nanti d’une pochette intrigante qui apparemment cache un certain concept, SUTRAH vient nous proposer son premier full-length 7 titres. Dès que les riffs appuyés et le chant arraché apparaissent, et encore plus dès qu’un travail des atmosphères se fait ressentir, le tout avec un son bien chaud et puissant, nous comprenons vite que SUTRAH est donc un avatar du Post-Groove Metal progressif ou, et donc, plus simplement « French Metal ». Le rapprochement avec des groupes comme HACRIDE, OM MANI, MISTAKEN ELEMENT ou encore ERYN NON DAE voire GRORR se fait dès les premières écoutes. Mais comme je le disais, SUTRAH a aussi pour lui son côté « bayonnais » car nous retrouvons très vite une forte influence GOJIRA dans la musique du quatuor, ce qui nous rapproche également de SIN CERA (que deviennent-ils ?) et son French Metal assez GOJIResque. Bon nombre de schémas rythmiques et mélodiques sont assez typiques de l’art des frangins Duplantier, de même que certains traitements des voix et des ambiances. Le côté plus Post et parfois atmo de SUTRAH fait que nous sommes plutôt dans la cour de The Way Of All Flesh et L’Enfant Sauvage, même si des passages plus sombres n’auraient pas fait tâche dans Terra Incognita. Sutrah pose donc un Metal GOJIResque lavé de tout ce qui est trop Death MORBID ANGELien, marié au Groove Metal franco-français de HACRIDE (toutes périodes) et MISTAKEN ELEMENT ainsi que souvent à la lourdeur d’un ERYN NON DAE, je pense même parfois aux deux premiers albums de TEXTURES en moins « Math ». Vous l’aurez compris, SUTRAH n’a rien de spécialement original, mais comme d’autres avant lui il va se faire remarquer grâce à un premier album déjà très bien produit, parfaitement construit et plutôt réussi. Les quatre basques sont inspirés et, mieux encore, réussissent parfois là où GOJIRA avait échoué avec ses deux derniers albums. Rien que ça.

"Asided Pits" ouvre l’album de manière assez mélodique, histoire de nous plonger directement dans l’ambiance si particulière de l’album, mais les riffs GOJIResques apparaissent bien vite et SUTRAH montre qu’il sait aussi cogner et faire montre d’une certaine lourdeur. L’on découvre aussi le chant, partagé entre phrasé hurlé assez commun au genre et moments plus « épiques » et clairs. Cette voix me fait d’ailleurs énormément penser à celle de Ben Hollyer d’OCTOBER FILE, et la comparaison est de plus en plus flagrante au fil de l’album. "Asided Pits" est posé, soutenu, et se révèle classique par rapport à la suite introduite par le beau final acoustique de ce morceau d’ouverture, qui fait presque office d’interlude. Ensuite SUTRAH met alors toutes ses forces dans la bataille : "Architects" assombrit très nettement le paysage, le début du morceau est très percutant, très lancinant aussi, avant que les ambiances assez dépouillées ne mènent la danse, accompagnées de riffs efficaces et de passages GOJIResques assez croustillants. "First Transmission" poursuit cet excellent effort avec un départ étonnamment assez Metal-Hardcore, mais SUTRAH sait ensuite comment travailler avec brio ses ambiances et intégrer ses influs GOJIRA avec classe. Avec un chant clair encore une fois très typé OCTOBER FILE, des enchaînements savoureux, des riffs bien lourds (les passages plus syncopés sont un régal) et des mélodies terribles, "First Transmission" n’est pas loin d’être la meilleure piste de Sutrah et mine de rien, réussit à faire du GOJIRA aéré et mélodique mieux… que GOJIRA ne l’avait fait sur L’Enfant Sauvage. Après un nouveau break acoustique pour commencer en douceur, "Hunger Exile" continue à donner dans la lourdeur incisive qui s’aère grâce aux mélodies, aux ralentissements épiques et aux variations de chant, du bel œuvre même si les 7 minutes sont un peu longues. "Ignition" continue à explorer les contrastes, où les passages atmosphériques et les mélodies répondent aux riffs cogneurs (le final est particulièrement sombre) et au chant possédé. Avec son départ en chant vocodé (!), "Lost" est un morceau plus GOJIResque que jamais, tout y est typique des compos des Duplantier même si SUTRAH innove à sa manière avec un véritable break acoustique inattendu. Le fleuve "When Giants Pierce Clouds" va alors conclure cet effort de SUTRAH en continuant à égrener des riffs appuyés et des atmosphères léchées, le tout avec une certaine classe, qui se termine avec une petite ghost-track rafraîchissante, agrémentée de chant féminin inattendu.

SUTRAH fait donc une belle entrée dans le monde du « French Metal », avec tout ce qui fait le charme du genre en plus d’une influence GOJIRA prégnante. Voire un peu trop par moments, bien que le groupe ait déjà sa patte, surtout dans le traitement des atmosphères. De petites longueurs et redondances sont tout de même présentes, et le chant est encore perfectible. Comme d’habitude avec tous ces groupes frenchy, le premier album est à prendre comme un galop d’essai, avant que le groupe ne progresse en termes d’originalité, de son et de qualité des compositions. Mais sur les deux derniers points SUTRAH a déjà un petit temps d’avance, cette autoproduction bénéficie d’une production tout à fait excellente pour le genre et les bayonnais savent pondre le riff Post-Groove qui fait mal quand il le faut. Pour le reste et notamment ce qui est mélodique, la proximité avec GOJIRA en fera jaser certains, mais le combo des frères Duplantier feraient bien de s’inspirer de certains pans de Sutrah pour préparer leur renouvellement après le mitigé L’Enfant Sauvage. Pas loin du tour de force sur certains points, SUTRAH pêche un peu par classicisme et peut-être par manque d’expérience, mais inutile de dire que pour tous ceux qui suivent le cœur de la scène française qui donne dans le groove progressif, Sutrah est à posséder et SUTRAH est un groupe à suivre de près, de très près même. D’autres ont fait de bons premiers albums avant de sérieusement décoller par la suite, je souhaite le même chemin à SUTRAH et j’espère qu’ils ne disparaîtront pas des écrans aussi vite que des formations comme OM MANI et CLAMPDOWN, car il y a là du potentiel pour faire du grand « French Metal ».



http://sutrahmusic.com - 132 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 8958




Auteur
Commentaire
yoda
IP:83.205.95.119
Invité
Posté le: 16/03/2015 à 12h26 - (116089)
Très bon Ep! Très carré en concert, à suivre !

Ataraxia
IP:86.222.66.228
Invité
Posté le: 17/03/2015 à 20h40 - (116120)
Très bonne surprise!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker