SUPERTANKER - Songs from the Ashes (Klonosphere/Season of Mist) - 31/12/2014 @ 09h31
Il a fallu attendre un sacré moment pour voir enfin sortir ce premier album du combo parisien SUPERTANKER.

Tout semblait partir très vite pour le groupe formé en 2007 autour d'un line-up réunissant des membres ayant déjà un solide background au sein de formations parisiennes expérimentées à savoir PITBULLS IN THE NURSERY, WARGASM, PSORIASIS, OLC SINNSIR ou encore KAUSE FOR KONFLIKT. Dés 2009, le combo proposait un premier EP 3 titres très pro intitulé "In Fall We Trust" (2009) (à noter que l'on retrouve ces 3 titres en version réenregistrés sur l'album) tout en écumant les scènes françaises.

Ce n'est pourtant que fin 2014 que le premier album de SUPERTANKER arrive enfin dans nos bacs alors qu'il a été enregistré entre 2012 et 2013 au Dark Wizard Studio par Franseco Ugarte. Les changements de line-ups et les difficultés à trouver un label sont surement responsables de ce temps perdu, à moins que ce soit le style ouvertement affiché par le combo qui n'attire plus les foules ?

Pour le coup SUPERTANKER fait les choses bien et facilite le travail des chroniqueurs en s'auto-affublant l'étiquette de "Power/stoner 90's". Si SUPERTANKER est aujourd'hui formé de 3 membres de PITBULLS IN THE NURSERY, il y a peu de points communs entre les 2 formations. Les influences de SUPERTANKER sont ainsi à chercher du côté des poids lourds de la scène US des 90s à savoir PANTERA, CROWBAR, MACHINE HEAD, ALICE IN CHAINS etc.

Le résultat est "Songs from the ashes", un album très varié offrant à l'auditeur un véritable melting pot de titres accrocheurs évoluant dans des styles connexes tous rattachés à la scène des 90s.

"Below ground" est propulsé par un riff stoner à la Crowbar/Down, "Inside" proposera des sonorités rappelant Machine Head, alors qu'"I can't live a second life" offre ses parties à la Pantera.
Les hits basiques et power sont de la partie avec notamment "Antihero" ou "In Fall we Trust". "Black Age". Supertanker s'offre également 2 instants acoustiques avec notamment le réussi "Used" aux forts relents southern.

Le chant du vocaliste Ced se veut directement influencé par le registre de Phil Anselmo avec un timbre de voix toujours viril, et ce autant dans les parties percutantes criées que dans les incursions plus mélodiques. "Far" possède même un petit quelque chose à chercher du côté du hardcore avec une voix éraillée que l'on sent à la limite de la rupture (dans un style qui rappelle EYELESS).

Si SUPERTANKER n’invente rien, il s’applique à proposer des chansons solides taillées pour la scène, "Songs from the ashes" permet ainsi à tout amateur de metal de se régaler à retrouver des sonorités, riffs ou parties grovvy héritées d’albums que vous avez sans aucun doute dans votre cd-thèque.

Souhaitons que ce disque ouvre de nouvelles portes au groupe et que leur prochain opus arrive à nos oreilles plus rapidement.




Rédigé par : VsGreg | 14/20 | Nb de lectures : 10131




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker