SUMMONING - Old Mornings Dawn (Napalm/Season of Mist) - 03/07/2013 @ 08h51
Voilà 20 ans que l'entité Summoning a pris forme, 20 ans que ce duo autrichien régale les oreilles de bien des personnes. Pour introduire la chronique de ce 7ème album de Summoning (7 années après le précédent), je pourrais à quelques mots près, reprendre ce qu'avait écrit Prince de Lu à l'époque de « Oath Bound ». En gros, Summoning is back, n'a pas (vraiment, voire pas du tout) changé sa formule et nous a concocté un nouveau voyage musical de plus d'1 heure...

Je comprends les déçus, qui voulaient plus de 'surprises', 'd'innovations' à l'écoute de « Old Mornings Dawn » ; c'est vrai quoi, aussi longtemps d'attente pour un album qui ne déroute en rien l'auditeur fidèle du duo, et même qui parfois déçoit un peu (certains passages ne sont pas parmi les plus marquants composés par les autrichiens), ça peut laisser un goût amer. Si je me prenais pour un fan aveugle (que je suis presque), un 18/20 n'aurait pas été de trop, mais n'exagérons rien, « Old Mornings Dawn » est un très bon album, mais pas une perle comme ils ont pu faire auparavant.

Rien n'a donc bien changé, le son presque oldschool de la boîte à rythmes de Protector, les claviers et orchestrations parfois kitschs ou grandiloquentes, les riffs tourbillonnants et hypnotiques, ces mid. tempo ressassés inlassablement et ces voix rampantes et déchirées, qui traversent nos tympans dans le flot de ces multiples sonorités.

Le périple débute sur l'introduction « Evernight », couplant air guerrier et chœurs féminins (placées en retrait), pour aboutir à ce qui est l'une des toutes meilleures entrées en la matière, pour un album de Summoning (bien mieux que le démarrage gentillet d'Oath Bound). L'apport de sonorités sorties d'une flûte (?) retient l'attention, mais c'est véritablement aux premières notes de « Flammifer » que la magie Summoning opère à nouveau. Tout les ingrédients cités dans le paragraphe du dessus sont bels et bien présents, rien de spécial concernant les claviers ou la boîte à rythmes, ni même la voix pénétrante de Silenius ; les guitares se veulent elles, massives et imperturbables, formant un mur sonore, lui, impénétrable. Ce sont les quelques piques orchestrales et symphoniques qui font « respirer » le morceau et apportent un plus aux percussions presque tribales qui nous sont servies.

Le morceau 'éponyme' commence de manière assez classique pour du Summo', boîte à rythmes martiale, claviers fiers et glorieux, l'envoûtement se fait progressivement, surtout lorsque retentissent les chœurs virils et majestueux, qui apportent un peu plus de volume et d'éclat à la composition. Et c'est sans parler des riffs de guitares, certaines séquences finissent par entrer en tête, au même titre que les orchestrations (surtout à partir de 3'30). Ces multiples couches musicales (la base rythmique, le travail sur les guitares, les passages orchestraux, les chœurs, etc.) sont une grosse partie des ingrédients qui rendent la musique de Summoning aussi passionnante et intense à vivre. Pourtant, il n'y a plus de tempos rapides, pas de violence, mais des sons majestueux et qui laissent difficilement indifférents.

Sur « Old Mornings Dawn », j'avoue avoir un gros coup de cœur pour la doublette « The White Tower »/« Caradhras », Summoning ne s'aventure pas sur des sentiers différents, non, mais quel trip mes amis ! « The White Tower » ? Ce sont des guitares lancinantes et souffrantes, des vocaux féminins hantées, presque chuchotées qui viennent à plusieurs reprises s'apposer par dessus des 'riffs' joués en boucle, mais enivrants comme jamais, le tout porté de façon plus discrète qu'à l'accoutumée par des orchestrations tout aussi plaintives et mélancoliques...en résumé, une belle pièce de tristesse. A noter que Protector est le vocaliste en chef, comme pour les 2 derniers morceaux de l'opus. « Caradhras » renoue clairement avec l'aspect épique, les sons 'symphoniques', qui d'ailleurs occupent tout l'espace sonore sur la première minute, petit bijou légèrement kitsch, mais putain que c'est solennel et conquérant ! Une œuvre qui passe à tout allure, avec un 'pont' sublime vers 4'15, véritable passerelle vers une deuxième partie de morceau en apothéose, où les 'choirs' s'harmonisent comme jamais avec tout l'instrument orchestral. Grandiose, point barre.
« Of Pale White Morns and Darkened Eves » rappelle légèrement « The White Tower », pour ses guitares à nouveau bien mises en avant ; cependant sa trame et son ambiance sont différentes, et je ne sais trop comment l'expliquer, cette piste ne me laisse pas un souvenir impérissable...

« The Wandering Fire » et « Earthshine » dégagent chacun un aspect plus sensible et plus délicat, le timbre de voix de Protector étant moins agressif que celui de Silenius, et par la même occasion plus distinct. Sur ces morceaux, ce sont des leads de guitares plus mélodieux et des synthés enchanteurs, moins grandiloquents, qui font la différence. Et puis les notes de piano qui parcourent « Earthshine » confirment cette sensation de titre moins 'grandiose' et épique (même si ils subsistent encore des passages dans ces veines), plus terre à terre et touchant.

4 premiers véritables titres pratiquement irréprochables, 3 autres très bons, bien que légèrement en deçà (avis personnel), « Old Mornings Dawn » est un opus de Summoning agréable bien que très prévisible. Je ne bouderais pas davantage mon plaisir cependant, en espérant juste que le 8ème effort du duo ne paraisse pas dans trop longtemps. Vous me direz, le groupe a déjà une très belle carrière, qui mérite que l'on s'y replonge régulièrement.



http://www.summoning.info/ - 147 visite(s)

- 128 téléchargements


Rédigé par : gardian666 | 16/20 | Nb de lectures : 13985




Auteur
Commentaire
Warloghe
IP:195.218.6.132
Invité
Posté le: 03/07/2013 à 09h56 - (108072)
très bonne chronique pour un très bon album... je suis ok à 100 %

ego
Membre enregistré
Posté le: 03/07/2013 à 12h22 - (108077)
Très bon cru des Autrichiens qui ne déçoivent pas. La chronique est juste, rien d'innovant mais la qualité est là. Le son des guitares me parait un poil plus clair et imposant que par le passé, il y a toujours autant de finesse dans la programmation de la BAR et l'ambiance est là. On oscille entre des plages victorieuses (le titre éponyme qui vous embarque en deux temps, trois mouvements) ou plus mélancoliques qui font mouches comme Earthshine est son chant hurlé/mélodique très réussi. Moins triomphant et moins guerrier que le précédent dans l'ensemble. Néanmoins Summoning règne toujours.



raziel
Membre enregistré
Posté le: 03/07/2013 à 14h21 - (108079)
La classe absolue ce groupe.

Les noter, c'est les dévaluer !

Summoning échappe à toute note ; c'est un monument.

Ennemie
IP:81.252.135.249
Invité
Posté le: 03/07/2013 à 15h55 - (108082)
Je suis d'accord aussi. Un sacré bon album, mais putain, cette version vynile qui détient deux titres de plus ... C'est le seul bémol que je trouve sur cette sortie. Pourquoi? Pourquoi prendre les auditeurs pour des cons, quoi?! Sortez UN album sur deux supports différents, pas DEUX. Et mention spéciale pour "The White Tower" quand même, la meilleure chanson de l'album je trouve..

mydrin
Membre enregistré
Posté le: 03/07/2013 à 18h22 - (108084)
une fois de plus un très bon album, mais je trouve que le coté "sombre" du groupe à disparu, dommage



solarfall
Membre enregistré
Posté le: 04/07/2013 à 11h58 - (108094)
Je n'attends ni surprise ni innovation quand on parle de Summoning. L'orginialité est dans leur style unique, imité mais jamais égalé.

J'attends d'un disque de Summoning qu'il livre la même faculté que ses prédécesseurs à faire voyager son auditeur, à travers des morceaux de qualité.

Et la qualité est toujours là, plus que jamais, sur ce dernier disque. Ce groupe ne m'a jamais déçu, mais on atteint ici des sommets.




mioumiou
Membre enregistré
Posté le: 04/07/2013 à 12h42 - (108095)
"L'orginialité est dans leur style unique, imité mais jamais égalé."
D'où Caladan Brood, le sosie officiel, mais pas dénué de talent comme tout bon sosie, mais ça reste qu'un sosie.


Nix
Membre enregistré
Posté le: 05/07/2013 à 05h43 - (108102)
Tout à été dit avant moi, je ne peux que plussoyer.

Même pour Caladan Brood.

Nekobibu
Membre enregistré
Posté le: 23/07/2013 à 00h49 - (108327)
15 ans que j'essaie, 15 ans que je n'arrive pas à adhérer à leur musique. Je crois que je vais laisser tomber.
^_^

majestic beast
IP:2.12.169.72
Invité
Posté le: 23/07/2013 à 20h11 - (108341)
Etrangement, j'ai aussi beaucoup de mal à adhérer totalement à leur musique...
Je trouves que c'est pas mal fait, mais il me manque un petit je ne sais quoi. Je préfères leur compatriote de Rivendell...

majestic beast
IP:2.12.169.72
Invité
Posté le: 23/07/2013 à 20h18 - (108342)
Etrangement, j'ai aussi beaucoup de mal à adhérer totalement à leur musique...
Je trouves que c'est pas mal fait, mais il me manque un petit je ne sais quoi. Je préfères leur compatriote de Rivendell...

Veedarr
IP:88.165.27.210
Invité
Posté le: 26/07/2013 à 14h58 - (108364)
Moi aussi, toutafé d'accord avec la chronique, excepté pour le choix des morceaux qui, pour moi, sont "Of Pale White Morns and Darkened Eve", "The Wandering Fire" et "Earthshine" !

Même s'ils n'évoluent jamais vraiment, leur musique sait toujours toucher les émotions (je repense aux cuivres épiques de "The Wandering Fire", pouarfff !!!), et rien que pour ça, je décerne à Summoning l'Award du "Plus Grand Groupe de Tous les Temps".

Voilà, je l'ai dis.

Strat
Membre enregistré
Posté le: 29/07/2013 à 08h36 - (108388)
J'écoute SUMMONING depuis maintenant près de 15 années, et chaque album m'as impressionné... sauf ce dernier.
Pourquoi ?

Mauvais il n'est pas, assurément, il est même meilleur que ses "copies", mais.. il manque ce truc, ce petit truc qui fais que chaque titre est épique.
Oui il y a de bon titres sur cet album, mais il y aussi d'autres titres moins bon et là l'album devins long, du coup nous sommes heureux de passer à un autre titre.
Et c'est bien ça le problème de cet album, pour moi, le fait que certains titres sont très bon et d'autres tout juste moyen. Cela à pour effet de "casser l'écoute", et du coup de le rendre presque "ennuyant".
Alors non, tout n'est pas jeter dans cet album, il y a de très bon passages, chaque titre à la marque de la griffe du duo autrichien, mais l'alchimie ne prends plus chez moi car cette fois-ci quelques titres trop "faible" ne font pas monté la sauce.

Dommage, même si je ne regrette pas l'achat, et que j'espère que mon écoute pourra s'avérer être plus agréable d'ici quelques temps.

Merci pour cette kro qui rends honneur au groupe et qui explique également les faiblesses de cette combo de légende.



grozeil
Membre enregistré
Posté le: 02/01/2014 à 13h16 - (110592)
Strat : +1
Je viens de me le prendre, il y a quelques titres qui accrochent direct l'oreille, et d'autres assez ennuyeux et prévisibles.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker