SUBTERRANEAN MASQUERADE - The Great Bazar (Taklit) - 30/09/2015 @ 07h07
10 ans c’est long , mais c’est le temps qu’il aura fallu à Subterranean Masquerade pour donner un (vrai) successeur au génial Suspended Animation Dreams. Peu de formations peuvent survivre à un tel écart dans sa production. Du coup, nombreux sont les fans, qui n’y croyant plus beaucoup, s’étaient résignés à ne considérer SubMas que comme un groupe talentueux mais éphémère.

D’autres, à l’écoute de Home, l’EP sorti dans l’intervalle (2013), se sont demandés où était passé le style foutraque mais novateur des débuts. Mais à peine 2 titres, c’est un peu court pour se forger une opinion objective. Enfin, quelques uns auront noté le coup de balai effectué parmi le personnel par Tomer Pink. A l’exception de Paul Kuhr conservé, les 10 autres membres présents sur Suspended ont quitté le groupe.
A la lumière de tout ceci, que vaut cette nouvelle version de Subterranean Masquerade ?

Les 5 nouveaux venus les suppléer ne sont pas tous des étrangers : Kjetil Nordhus (Green Carnation, Tristania…) au chant ; un fort contingent (4) en provenance d’Israël avec Matan Shmuely à la batterie (Orphaned Land) et Shai Yallin aux claviers (Solstice Coil) pour les plus connus sans compter la participation de Kobi Farhi d’Orphaned Land sur le titre final "Father and Son". Ajoutez-y Golan Fahri à la basse et le lineup est au complet.

Bon, inutile de se la raconter, vous pourriez être déçu. Annoncé comme une combinaison de - je cite : “metal progressif et folk mélodique, des "blastings" riffs de death metal enveloppés d'un riche ensemble orchestral et un large éventail d'instruments, y compris des violons, des cuivres, des flûtes et des clarinettes, des instruments arabes tels que le Tar persian, le Saz et Oud turc, beaucoup de claviers et synthés, ainsi qu'une apparition de Kobi Farhi de Orphaned Land", le nouvel album de S.Masquerade ne renouvelle pas l’exploit de l’album référence.

Mais sincèrement, ce n’est pas grave car « ce grand foutoir » n’est en rien un bastringue infréquentable. Et si la recette n’a plus la même saveur, les moins difficiles d’entre vous pourront tout de même y trouver de quoi se dégourdir les papilles.
Soyons francs, les influences sont claires et la cible visée rapidement identifiée : Orphaned Land et son métal folklorique ! La surreprésentation de musiciens compatriotes de Koi Farhi et le choix des instruments ne laissent aucun doute à ce sujet. Pour autant, si cette nouvelle orientation (« orientalisation ») subit avec bonheur l’épreuve de la première écoute, il est vrai qu’à la longue, des pièces comme "Specter" ou "Father & Son" peuvent lasser au-delà du mimétisme évident (et réussi) avec la formation phare du genre. Aussi doué soit-il, un clone reste un clone. Perso, je n’y vois aucun problème dans la mesure où cela fait très longtemps que je n’ai pas écouté un album d’Orphaned Land. En fait, depuis 5 ans et The NeverEnding Way… donc ça passe très bien.

Quant à l’exécution et à la construction des titres, rien à dire, c’est du travail soigné. Du metal prog léché, varié, intelligent et l’alternance de voix death et claire se combine parfaitement avec le fond musical. Koi Farhi délivre une belle performance vocale sur "Father & Son". Cependant, il est possible de s’extasier sur l’instrumental atmosphérique "Nigen" qui bien que bref concentre à lui tout seul l’essentiel des qualités du nouveau Masquerade.

En fait, si vous voulez réellement apprécier sans état d’âme et sans préjugés ravageurs The Great Bazaar, ne réécoutez pas le premier album. Ou pas tout de suite. Vous verrez que la surprise peut être au rendez-vous.

Et s’il est assuré que ce second opus ne terminera en haut de votre top 5 de fin d’année, il peut combler – même partiellement – un vide que 10 longues années ont fini par rendre insupportable.
Pour certains en tout cas…




Rédigé par : Karadok | 15/20 | Nb de lectures : 7983




Auteur
Commentaire
black Comedon
IP:81.246.44.244
Invité
Posté le: 30/09/2015 à 12h11 - (118071)
Merci pour la chro, j'ai justement réécouté Suspended animation, et à part un son tout petit on était pas loin du sans faute.

sans aller aussi loin que toi dans l'analyse, je me suis arrêté à la première couche, à savoir le chant, j'accroche pas... Le reste effectivement semlbe plus convenu, plus dans les codes habituels.

Ah ce solo de Saxo tout kitsch en intro de Suspended animation, kitsch mais tellement cohérent avec le reste.

Sniff

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker