SUBSIGNAL - Paraiso (ZYX) - 26/11/2013 @ 08h00
En attendant que Vanden Plas donne un successeur à Clockwork’s Angel, c’est Subsignal qui depuis 3 ou 4 ans occupe le devant de la scène métal prog allemande. Ou qui tente - quoiqu’il arrive - de l’occuper. 3e album déjà depuis 2009, Arno Menses et sa bande mettent les bouchées doubles pour se faire une place au soleil. Et on les comprend ! Pas de temps à perdre en conjectures s’ils veulent exister.

Alors, oui, j’entends vos récriminations – et notamment celle de Forlorn en date du 26/09 : « Dommage que ça soit aussi mièvre. ». Ce n’est pas tout à fait exact même si l’on constate moins de hargne et de puissance que chez le groupe originaire de Kaiserslautern. En tout cas, la ténacité, l’abnégation dont fait preuve Subsignal ainsi que la qualité de son travail méritent notre respect tant il est difficile aujourd’hui de s’inscire dans la durée quand on ne s’appelle pas Dream Theater.

Il est vrai que Subsignal ne propose rien de révolutionnaire. Toujours vrai que Paraiso perpétue le style découvert avec Beautiful & Monstrous en 2009 et poursuivi avec Touchstones en 2012. C’est-à-dire un metal néo prog – plus néo que métal d’ailleurs. (On peut même y distinguer ici ou là quelques touches FM à la Journey). Mais aussi classique au sens noble du terme et élégant, faisant la part belle aux mélodies et aux arrangements délicats.
Ce que soutient le guitariste et producteur Markus Steffen: "Pour moi, Paraison est le chaînon manquant et idéal entre nos deux premiers albums. Concernant les paroles, nous ne voulions pas nous répéter, mais en même temps, nous avons fait attention à garder les particularités de notre style (mélodies fortes, le mélange des passages lourds et doux, des cordes, guitares acoustiques, etc.)

Donc, le plus grand défi était de réaliser nos souhaits sur un album de 60 minutes. (en réalité 53) Mais je suis convaincu que nous avons réussi – et nous espérons que nos fans vont partager notre opinion". Eh bien, que Markus se rassure, je partage et confirme que le fragile équilibre tant recherché est bien au rendez-vous.
Pour aller à l’essentiel, s’il ne réinvente pas la poudre, le quintet Bavarois ne se moque pas de l’auditeur. Il met du fond et de la forme et soigne ses compositions en les habillant de cordes de diverses couleurs mais aussi de sons de claviers agréables et opportuns. Sans parler du travail sur les chœurs et les voix qui sont un modèle du genre.

Certes, on peut trouver Paraiso un brin en dessous du niveau du premier qui avait été une vraie révélation par son côté frais et avenant. Ou lui préférer Touchstones le second pour son versant péchu et nerveux plus évident. En tout cas, ce troisième opus qui se veut la synthèse des deux précédents, confirme tout le bien qu’il faut penser du successeur malchanceux de Sieges Even. Et le réel plaisir de son écoute me conduit à lui souhaiter bon vent et meilleur sort car il le mérite amplement.


Rédigé par : Karadok | 15/20 | Nb de lectures : 11676




Auteur
Commentaire
Tartampion
IP:41.130.87.42
Invité
Posté le: 26/11/2013 à 09h30 - (110087)
J'ai découvert récemment ce groupe grâce à VS, et n'étant pas spécialement un énorme fan de prog metal (quoigue), j'ai vraiment adoré tous leurs albums. J'aime particulièrement celui-ci, qui plus qu'une synthèse entre les deux précédents, est simplement plus doux, plus chaud et plus touchant. Je touve les arrangements, la prod, les instrumentistes et surtout le vocaliste vraiment très bons.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker