STRYVIGOR - Forgotten by Ages (Svarga) - 30/10/2014 @ 08h21
Je ne le cache pas, j’ai une passion particulière pour la scène black slave. L’Ukraine en tête a produit tellement de grands groupes qui, à leur tour, ont généré une telle masse de grands albums, que tout ce qui vient de cette partie du monde me semble mériter le coup d’oreille.

Le hasard fait bien les choses, Stryvigor est ukrainien et offre à mes ouïes son premier album – format court privilégié, 8 titres, 33 minutes – Forgotten by Ages après seulement une démo parue en 2013. Si l’artwork passe-partout (comme l’intérieur du livret au demeurant) n’est guère engageant, l’écoute de l’album nous rappelle que la première impression n’est pas toujours la bonne.

Le premier titre ouvre sur une belle intro, nappes de clavier en avant, mélancolie de sortie, hululements de chouette inside et drapeau ukrainien fièrement dressé. Le calme avant la tempête ? Non. Car Stryvigor, à la manière des anciens, s’engage dans la voie d’un black metal en voie de disparition : le black mélodique/épique. Comme les petits français de Noctem Cursis chroniqué par mes soins peu de temps avant. Pas le black ultra sophistiqué à la Emperor ou ultra ampoulé à la Limbonic Art. Non, plutôt un black mélodique qui évoquera tour à tour les débuts (réussis) de Dimmu Borgir (jusqu’à For all tid disons) et des pointes de génie à la Drudkh (pré-Blood in our wells). Le second titre – "Mysteries of darkness" – est ainsi rapide, bourré de mélodies, de petits leads entêtants ; la rythmique est très dynamique et les ralentissements qui parsèment le titre (aux alentours des 2’30 par exemple) laissent entendre toutes les subtilités des arrangements de la batterie. Une belle entrée en matière avec deux titres qui s’enchaînent bien. D’autant que le son est excellent, puissant comme il faut sans être trop clinique.

Dès "Wherever the Stars", l’intro mystique est de retour, qui s’enchaîne à son tour avec des rythmiques très dynamiques et très mélodiques. Le travail sur la recherche d’ambiance et de mélancolie est très réussi, disons-le clairement. Ce troisième titre en est la preuve parfaite : le pont aux alentours des 1’10 est superbe de nostalgie. Dès 2’30 le titre mêle habilement attaque des guitares et phrasés mélancoliques de toute beauté, que chaque ralentissement met parfaitement en valeur. Fort bien construit, ce titre est une réussite en tout point. Pas de technique outrancière ici, de l’honnêteté, de la sincérité, de l’huile de coude et une volonté de donner du plaisir avec des structures accrocheuses mais simples.

Le choix judicieux du mid-tempo et des samples de bruits divers et variés rappelant les sous-bois rend hommage au black sympho tel qu’on l’aimait il y a 20 ans. Sauf qu’à la différence des ténors du genre qui préfèrent miser sur le gros son et la prod’ clinique, Stryvigor joue à plein la carte de l’authenticité et des origines. "Wings of Sorrow", le quatrième morceau, pue à 100 bornes l’influence ukrainienne, de Drudkh en passant par Nokturnal Mortum, les paysages d’automne défilent devant nos yeux sans que l’ennui jamais ne s’installe. La faute aussi à des titres très équilibrés et suffisamment courts pour ne jamais se répéter ou traîner en longueurs inutiles (le puissant "Memory of Ages", qui mise plutôt sur la vitesse mais sans se départir de sa dose de mélodies, qui s’arrête juste avant d’être lassant… et qui n’est pas sans rappeler Lutomysl, comme le départ du sixième "By Paths of Universe" dont la dynamique globale et les riffs « sécateurs » rappellent avec insistance le groupe de Zhytomyr).

Belle surprise, honnête sans être révolutionnaire, très agréable sans être transcendant, ce premier album de Stryvigor mérite assurément votre attention. Il recèle des promesses qui pourraient bien faire mal une fois l’heure de la maturité venue…



http://www.vk.com/stryvigor - 260 visite(s)


Rédigé par : Raziel | 15/20 | Nb de lectures : 10072




Auteur
Commentaire
Félix
IP:80.12.35.246
Invité
Posté le: 30/10/2014 à 10h30 - (114436)
"de l’huile de coude et une volonté de donner du plaisir". Comme dans un salon de massage quoi.

raziel
Membre enregistré
Posté le: 30/10/2014 à 12h36 - (114439)
Ahahaha sacré Félix. Toujours un bon mot pour (tenter) d'exister.

Sinon petit, tu l'as trouvé comment l'album ?

Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 30/10/2014 à 18h24 - (114441)
Ca m'a l'air intéressant... :)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker