STREAM CITY - Hoax (Autoproduction) - 24/09/2015 @ 07h40
"Progy Gypsy Punk". Vous connaissiez cette appellation ? Ben moi non plus je ne la connaissais pas. Comme quoi on en apprend tous les jours. J'en ai chroniqué des groupes qui qualifiaient leur musique de dénominatifs loufoques, et si je dois reconnaître que cela a parfois piqué ma curiosité, lorsque la qualité n'était pas au rendez vous, cela ne faisait plus grande différence au final lorsque le couperet tombait. Heureusement, nos danois du jour ne sont pas de la catégorie de ceux qu'on oublie vite. STREAM CITY est donc un groupe danois qui nous présente ici son premier album. Si leur musique est un curieux mélange de punk, progressif, musique folklorique et de pop (entre autres, car la liste serait longue !) l'alliage est solide et la personnalité singulière de ce groupe atypique fonctionne très bien... même si elle présente des aspects par moments assez déconcertants. Quoi qu il en soit, et avant de développer davantage mon propos, sachez que nous sommes ici en présence d'un disque très rafraîchissant, bien produit et bien interprété. On va pas se priver merde !

Si l'ouverture d'esprit est le signe le plus frappant de la personnalité de STREAM CITY, il ne faut pas passer sous silence que le groupe est composé de musiciens solides, inventifs et carrés. Si le Punk est visiblement le style de musique sur lequel ils ont construit leurs fondations musicales, ils agrémentent le tout de nombreux éléments qui apportent pas mal de jus à la mixture. Leur technique, alliée à un sens de l'exécution propre et carrée éloigne considérablement le groupe des productions punk les plus crust et les rapproche par moments de certains bons groupes solides et mélodiques comme MILLENCOLIN ou BILLY TALENT. Cependant, ces deux rapprochements n'aident pas beaucoup à définir la musique du groupe puisque sur un morceau comme "Poltergeist ", SC se la joue Jazz, punk, Yiddish, Metal, prog, ska... et même Death puis qu'on a droit à de superbes Blast Beat hyper dynamiques. Tout cet amoncellement de styles pourrait donner l'impression que STREAM CITY passe ses mercredis après midi en réunion Patch Work, mais une simple écoute du morceau en écoute devrait vous convaincre que les gaziers savent écrire des chansons. Je n'ai pas eut en effet besoin de beaucoup d'écoutes pour apprécier plusieurs tubes de cet album, à tel point que la doublette "Poltergeist/The hoax" s'est classé dans mon top "bagnole" de l'été (c'est peut être un détail pour vous, mais pour moi... bla bla bla).
Si la base "Punk" est plus que convaincante, le violon (quasiment présent sur tous les titres) apporte une touche World très efficace et musicale et chacune de ses apparitions vous transporte dans des contrées oniriques constellées de paysages verdoyants, de villageois étranges et de légendes oubliées. L'écart des groupes se faisant l'écho des inspirations de STREAM CITY est large, et si on pense à des moments à certains artistes (du No Smoking Orchestra à SOAD), à d'autres moments, les élans fantasques puis progressifs du groupe atteste de son audace et de son envie d'aventure. La limite que je trouve à ce disque est son coté un peu trop "clean" du à la propreté de l'interprétation et à la clarté de la prod'. Partagé entre la violence, l'audace, la luminosité et l'éclat, STREAM CITY a un coté un peu Ovni qui empêchera certaines personnes d'apprécier les chansons à leur juste valeur. Ceux qui kiffent le punk à roulette seront peut être rebuté par le coté propre et prog, les gorets n'aimeront peut être pas le coté Pop se dégageant des voix, des harmonies et de la musicalité du propos. A noter tout de même que le groupe s'est auto produit, une preuve supplémentaire de leur implication car, quoi qu'on en pense, c'est pas du travail de cochon !

Pour ma part en tout cas, je ne me lasse pas de certaines chansons et laisse volontiers défiler le disque qui affiche toujours une cohérence d'écoute même lorsqu'il s'aventure un peu longuement dans certains segments un peu étranges. Je vous laisse donc vous faire votre opinion sur ce groupe que j'espère re croiser un de ses quatre sur scène histoire de les voir à l’œuvre sur les planches. En attendant, "Hoax" est un sacré bon disque.




Rédigé par : Pamalach | 16/20 | Nb de lectures : 7287




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker