STRATOVARIUS - Unbreakable (ear/Wagram) - 25/01/2013 @ 08h31
Les années passent, des membres majeurs partent, mais Stratovarius est toujours debout. A vrai dire, le groupe se porte plutôt bien depuis environ 2009 et reprend un rythme de publication tout à fait correct. Timo Tolkki est un peu oublié (enfin pas pour tout le monde), et Jörg Michael n'est plus dans le groupe depuis quelques mois maintenant. Alors que le 13ème album studio des finlandais va bientôt sortir, c'est avec l'EP « Unbreakable » que les fans attendent patiemment le cru 2013 de Stratovarius et son nouveau batteur, le jeune Rolf Pilve, qui joue ou a déjà joué dans de nombreux groupes (notamment Solution .45, nom le plus parlant).

« Unbreakable », la première production du groupe a être considérée comme un EP (alors que le 'single' réalisé pour 'Darkest Hours', tiré du précédent album, proposait 2 nouveaux titres, 1 morceau démo et 2 interprétations live), se compose donc du titre portant le même nom, premier nouvel extrait à avoir été dévoilé. Il est complété par 4 compositions tirées de 4 anciens albums (voir le détail quelques lignes plus bas), présentées avec un nouveau mastering, histoire de leur redonner un 'coup de neuf'. Le morceau 'Unbreakable' en lui-même est le single parfait pour un groupe comme Stratovarius : un rythme entraînant, parfois presque sautillant, une complémentarité claviers/guitare impeccable, Timo Kotipelto a encore de beaux restes (même si en live il commence à souffrir), un refrain facile à mémoriser et parfaitement amené. Ça laisse augurer du bon pour « Nemesis »...

Le reste de l'EP est donc du matos un peu plus ancien ; d'abord « Falling Star », tiré de Polaris (2009). Typique du bon titre estampillé Strato post-Tolkki, sur lequel les nappes de clavier jouent un rôle important. Ce n'est pas en soi non plus un titre phénoménal du groupe, à l'instar de « The Game Never Ends », (lui tiré de Elysium), dans un registre plus rapide ; le refrain est un peu kitsch et cliché, mais son ton enjoué le fait passer comme un couteau dans du beurre. Les 2 autres remasters proposés concernent des compos un peu plus anciennes, 2000 pour « Freedom » (de l'album Infinite) et 2001 pour « Why are We Here ? » (extrait de la compil' Intermission).

Timo Kotipelto et Jens Johansson sont les 2 derniers membres encore présent dans le groupe, ayant enregistré ces 2 titres à l'époque. 'Freedom' est une pure pièce de speed mélodique, comme le groupe n'en fait plus vraiment. Tempo à fond, riffs saillants, un Kotipelto au top de sa forme, ce qui donne lieu à des lignes vocales de grande classe (p***** de refrain). Il y a juste les interventions au clavier qui font un peu 'pompeux'. Et enfin la b-side « Why are We Here ? », sympathique bien que pas transcendante, nous est resservie, on se demande bien pourquoi. Pas le titre le plus quelconque ou naze du groupe (le solo de Tolkki est loin d'être vilain), mais ils ont fait mieux. Enfin, ça reste la dernière piste d'un EP, pas de quoi en faire tout un plat. « Unbreakable » reste avant tout une bonne petite mise en bouche, en attendant le gros morceau...




Rédigé par : gardian666 | Petite mise en bouche.../ | Nb de lectures : 13650




Auteur
Commentaire
Morbid Tankard
Membre enregistré
Posté le: 26/01/2013 à 07h55 - (105702)
C'est comme dans la BD : une femme à poil sur la couverture, ça doit faire vendre.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker