STORMZONE - Zero To Rage (SPV/Season of Mist) - 13/02/2012 @ 08h16
On l’avait déjà souligné lors de la sortie du deuxième album, "Death Dealer", en 2010, mais il est parfois nécessaire de rappeler la réalité des choses : STORMZONE, avec son heavy metal basique et daté, ne fait pas vraiment partie des cadors du genre, c’est le moins que l’on puisse dire. Pourtant, emmené par d’anciens combattants de la NWOBHM (des membres de SWEET SAVAGE et TYGERS OF PAN TANG, entre autres), le groupe irlandais avait réussi à susciter un relatif intérêt chez une poignée de nostalgiques ayant bloqué le compteur au début des années 1980.
Sans surprise, "Zero To Rage" ne bouleversera pas la hiérarchie du heavy metal. Bien au contraire. Avec son artwork vilain au possible, sa production moyenne (le légendaire Neal Kay n’est pas de la partie cette fois-ci, et cela s’entend), et ses compositions d’une pauvreté confondante (« Empire Of Fear »), ce troisième essai studio recèle d’éléments jouant en sa défaveur.

Heureusement, l’interprétation est de qualité, à défaut d’être ultime. Des titres comme « Zero To Rage » ou « The Jester’s Laughter », bien que lorgnant de façon grossière du côté d’IRON MAIDEN et de JUDAS PRIEST, démontrent quand même le savoir-faire de cette équipe de musiciens expérimentés. A commencer par le batteur Davy Bates (SWEET SAVAGE), vieille gloire de la NWOBHM, qui délivre une copie solide et appliquée même si dénuée de toute originalité (« Uprising »). Inutile de le passer sous silence, les guitares font également partie des rares choses à sauver sur cet album passe-partout. Multipliant les riffs accrocheurs (« Monsters »), livrant à la pelle des duels de guitare dignes des meilleurs artificiers du circuit, Steve Moore et Keith Harris sortent en grands vainqueurs de cette galette.

Dommage, néanmoins, que ce travail sérieux soit gâché par la prestation d’un vocaliste à la ramasse. En effet, le gros point noir de "Zero To Rage" se nomme John « Harv » Harbinson. Massacrant allègrement la plupart des compositions, Harv ne peut s’empêcher d’en faire des tonnes à chacune de ses interventions. Modulant sa voix comme le dernier des chanteurs parodiques, notre homme est vraiment en difficulté. Et ne parlons pas de certaines envolées dans les aigus, qui auront au moins le mérite de vous crisper pour le restant de la journée… Un gâchis d’autant plus incompréhensible que le vocaliste n’était pas autant à la peine sur les précédentes sorties du combo. A corriger de toute urgence !

Si l’on se risque à faire les comptes une fois "Zero To Rage" écouté dans son intégralité (71 minutes au compteur, quand même, fallait pas…), le constat est sans appel pour STORMZONE. On sentait déjà le groupe irlandais limité sur "Death Dealer", mais on frôle ici la catastrophe. La faute, principalement à des titres sans intérêt et à un vocaliste à côté de ses pompes. Malgré toute la sympathie et le respect que l’on peut éprouver pour ces musiciens déterminés et pour leurs carrières, il est bien difficile, au final, de ressortir quelque chose de positif de ce disque dont on attendait mieux.

Myspace - 59 téléchargements


Rédigé par : up the irons | 09/20 | Nb de lectures : 11163




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker