STEVEN TYLER - Est-ce que ce bruit dans ma tête te dérange ? (Michel Lafon) - 08/03/2012 @ 08h36
Après le milieu du siècle dernier et avec  les Beatles, les Rolling Stones, Led Zep et Black Sabbath, l’Angleterre ne ménageait pas ces efforts dès qu'il s'agissait d'envoyer des groupes révolutionnaires hors de leurs frontières. Certes, la musique américaine avait fortement influencé les idées des buveurs de thé, mais il allait falloir taper fort pour se mettre au niveau des Britishs. Heureusement, AEROSMITH n'allait pas laisser les Ricains seuls très longtemps.

Certainement parmi les plus grands groupes ayant foulé le sol de la bannière étoilée, les Bostoniens ont proposé au cours de leur carrière des dizaines de chansons intemporelles et impérissables. De « Dream On » à « Walk this Way » l'hydre à cinq têtes nous a toujours proposé de fortes émotions pétries d'influences diverses et variées. Et dans cet enchevêtrement confus de caboches hirsutes s'en dresse une qui s'agite et fait plus de bruit que les autres : c'est celle de Steven Tyler, chanteur/frontman aussi perché que mégalo, pouvant autant être une locomotive que le plus lourd des boulets.
"Est-ce que ce bruit dans ma tête te dérange ?" est donc l' autobiographie de STEVEN TYLER et c'est avec une superbe couverture et de sublimes photos que le démon hurleur nous propose de rentrer dans son univers. Un univers particulier, personnel et singulier. « On ne devient pas le chanteur d'AEROSMITH par hasard ! »... si vous ne le saviez pas, vous n'allez pas tarder à comprendre.

Je commence à avoir lu un certain nombre de biographies et d'autobiographies de musiciens. Ces derniers, bien que rompus aux rigueurs de l'écriture, arrivent rarement à éviter le classicisme de la sacro-sainte trajectoire du groupe à succès : galère- révélation- déclin -rédemption– retour en force.
Ces mêmes auteurs arrivent difficilement à s'écarter du principe de l'anecdote et du « tout émotionnel », basant leur récit sur une suite chronologique émaillée d'éléments parfois aussi sordides qu'humoristiques. Le détail devient roi et la vérité devient subjective dans ce petit théâtre de marionnettes où chacun semble en avoir une meilleure à raconter que son voisin.
L'objectif semblant de décrire, sans fatiguer le lecteur, toutes les émotions extrêmes par lesquelles est passé le musicien. La plupart passent bien sûr par une salvatrice phase d'analyse où ils trouvent un moyen de se convaincre qu'arrêter la dope est définitivement la meilleure chose qu'ils ont à faire.
« Est-ce que ce bruit... » semble être comme toutes les autres autobiographies, mais en réalité il n'en est rien. Ce bouquin est unique par bien des aspects et s'il n'est pas exempt de défauts, il possède quelque chose que la plupart des autres bio n'ont pas : du style, du rythme et de la personnalité.

Car là où ses collègues semblent se plier aux stéréotypes de l'écriture « rock », Tyler papillonne et butine joyeusement au gré de ses pérégrinations mentales. L'écriture du chanteur est aussi réfléchie et posée qu'elle peut être instinctive, incisive et immédiate.
A certains moments, on suffoque presque à la lecture tant le rythme imposé par le chanteur est soutenu. Dans le même esprit, lorsque Tyler se met à décrire mère nature en évoquant quelques théories fumantes sur les extraterrestres ou les animaux sauvages, on est complétement paumé... et on se fait parfois royalement chier tant il nous perd dans les méandres tortueux de ses analyses ubuesques.
Et aussi bizarre que cela puisse paraître, c'est le premier tour de force du bouquin car Tyler réussit à insuffler suffisamment de vie à ses chapitres pour qu'ils ressemblent à ce qu'ils raconte. Et dans le monde de l'écriture rock, arriver à de telles figures stylistiques n'est pas si courant que ça.
Ayant le sens du bon mot, Tyler joue avec les expressions, malmène le vocabulaire et image d'étranges comparaisons les anecdotes qu'il nous conte. Au final, il brouille les pistes et enveloppe d'une brume nébuleuse les passages qu'il semble le moins disposé à développer.
En effet, lorsque le chanteur glisse sans en avoir l'air que « si tu veux connaître la vérité dans un livre, il faut lire entre les lignes » tu comprends qu'au petit jeu de la vérité, Tyler se montrera subtil... beaucoup plus malicieux que ses collègues dans le même exercice. Et le chanteur est d'autant plus déstabilisant qu'il lui arrive de décrire la réalité sans user d'artifice (la façon dont il parle de ses séjours en centre de cure par exemple) ou quand il charge certaines personnes de manière particulièrement frontale sans prendre de gants, ni faire de manières.

Sans en avoir l'air, Tyler bombarde METALLICA, ses anciens managers, ses producteurs et tant d'autres anciens « camarades ». Mais celui qui charge le plus, et de loin, est bel et bien Joe Perry, Tyler le faisant passer par moments pour une espèce d'attardé taciturne uniquement contrôlé par ses parties génitales. Il peut dire aussi combien il l'aime et combien il le trouve génial, mais quand il affirme qu'il n'a pas jamais été foutu de s'accorder correctement avant de monter sur scène, on se dit quand même qu'il y a du règlement de compte dans l'air.

Mais tout semble finalement rentrer dans l'ordre au final pour cet homme si particulier qui, s'il semble sincère, démontre qu'en restant fidèle à sa logique il est resté souvent incompris.
Poète, éternel accro et incorrigible séducteur, Steven Tyler se plaira à vous perdre dans le dédale de ses formules pour mieux vous y retrouver à la fin (la conclusion qu'il livre au final est assez poignante). Un livre qui ne plaira pas à tout le monde mais qui est aussi rare qu'est son auteur. Pas de doute, Tyler est un sacré bonhomme.


Titre : Est-ce que ce bruit dans ma tête te dérange ?
Par : Steven Tyler
Editeur : Michel Lafon
Traduit par : Phillipe Mothe
Nombre de pages : 407
Prix : 19,95 Euros



PS : Un clin d'œil personnel en forme d'hommage pour terminer. C'est avec Aerosmith que l'aventure rock n'roll a commencé. C'est certainement grâce à eux qu'écrit aujourd'hui celui qui m'a inspiré pour écrire à mon tour. Logique de le remercier ici, non ? Merci cousin.


Rédigé par : Pamalach | In Tyler we trust/ | Nb de lectures : 12963




Auteur
Commentaire
BozKiller
Membre enregistré
Posté le: 08/03/2012 à 10h26 - (100893)
très beau texte Pam!



forlorn
Membre enregistré
Posté le: 08/03/2012 à 11h59 - (100895)
Super chro Pamalach.

Le truc avec Aerosmith c'est que chaque membre a probablement assez de matière pour proposer un bouquin qui apporterait du neuf et complèterait celui de Tyler. Joe Perry évidemment (quel putain de guitariste quand même) mais les autres aussi.

En tout cas Aerosmith est un groupe qui a marqué mes jeunes années... Qu'est ce que j'ai pu faire tourner les 3 1ers albums et ceux qui ont suivi la reformation du line-up originel (de Permanent Vacation jusqu'à Nine Lives).

Probablement le groupe dont je possède le plus d'albums en CD/K7/VHS avec Dead Can Dance, Depeche Mode, Megadeth, Metallica et Paradise Lost. Leurs classiques sont intemporels et inusables je pense, du moins je doute de m'en lasser un jour.





Simba
Membre enregistré
Posté le: 08/03/2012 à 13h46 - (100897)
Je n'ai pas lu le livre mais je tiens à saluer Pamalach pour ses chroniques toujours excellentes sur ces bio-rock

En tout cas le prix est déjà plus accessible qu'un Camion Blanc (je sais c'est pas volontaire de leur part mais 36 € le livre en moyenne ça fait mal)

Leatherface
Membre enregistré
Posté le: 08/03/2012 à 14h26 - (100898)
j'en ai lu une trentaine de page et ça m'a l'air très fun. Je pense que Tyler niveau drogue a fait et expérimenté des trucs que vous ne pouvez même pas imaginer. Un type authentique , qui au final n'a pas l'air autant maniéré que ça lorsqu'on lit ce bouquin.
D'ailleurs tant mieux s'il charge metallica, j'aurais aimé lire ce passage.




pamalach
Membre enregistré
Posté le: 08/03/2012 à 17h02 - (100901)
Merci à tous !

A leatherface : J'ai été assez étonné qu'il se lâche comme ça avec les Mets ! La vanne est concise mais elle fait mouche !

musicben69
Membre enregistré
Posté le: 08/03/2012 à 17h33 - (100902)
Tout à fait d'acord avec la chro dont deux citations ont plus particulièrement mon attention :
"on se fait parfois royalement chier tant il nous perd dans les méandres tortueux de ses analyses ubuesques." Alors là, cent fois oui, des fois la lecture donne envie de jeter le bouquin et de se lever pour hurler "LA DROGUE, C'EST AML !"
La seconde, c'est "Un livre qui ne plaira pas à tout le monde" parce que je me retrouve dedans à fond pour deux raisons (bien que beaucoup de passages soient sympas et qu'on y apprenne pas mal de trucs. Un, Steven Tyler passe beaucoup de temps à se plaindre (tout le monde lui en veut, il souffre, tout repose sur lui, il est malheureux, bref, le caliméro de base, avec juste beaucoup plus d'humour que le galinacé à coquille sur la tête)
Deux, et ça m'a beaucoup dérangé, le style d'écriture varie beaucoup et on a vraiment l'impression que certaines parties ont été écrites par Tyler et d'autres par un gratte papier (je n'aime pas le terme "nègre") mais sans harmoniser les deux !
Au final, c'est probablement la bio rock que j'ai eu le plus de mal à lire (rien à voir avec celle de Keith Richards par exemple)

Leatherface
Membre enregistré
Posté le: 11/03/2012 à 20h01 - (100948)
@pamalach : tout ce que je sais c'est que je me souviens d'une vieille interview de james hetfield dans la presse metal française ayant déclaré qu'il trouvait les textes de steven tyler au ras des paquerettes parlant toujours de culs et de trucs salaces, ce qui n'est pas faux en soit.
@musicben69 : y'a surement un peu de mégalomanie oui. celà dit , quand t'as connus la galére , les drogues qui te ravagent la gueule , les gros flops commerciaux , j'peux comprendre que le vieux Tyler ait parfois eu envie de se lamenter

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker