STENCH - Venture (Agonia/Season of Mist) - 02/01/2015 @ 09h38
Noyé dans la horde de zombies tentant avec plus ou moins de brio de ressusciter l’esprit mythique du death suédois de la fin des années 80, STENCH traîne sa carcasse depuis maintenant sept ans dans un peloton de seconds couteaux qui grossit à vue d'oeil. Génération-revival élevée au son des glorieux aînés qui montre un engouement nostalgique pour le son maousse costo des prods hyper caloriques du sieur Skokgsberg et des riffs de mammouth taillés dans la calotte glaciaire. Cet amour viscéral pour les œuvres des vieux pairs/pères se résumait jusqu'ici à un death-thrash AOC typique du grand nord qui se voulait simple, sombre et direct. Mais pas suffisamment redoutable pour offrir à STENCH la même exposition que le grand frère TRIBULATION, formation principale des 2/3 du line-up. Pas de quoi le décourager pour autant puisqu'il nous revient aujourd'hui avec un second album... so what ?

Douze minutes. C’est à peu près le temps qu’il m’aura fallu avant de me résigner à appuyer sur un "stop" salvateur, le temps de reprendre quelques forces avant d'y revenir pour découvrir les vingt-six minutes suivantes, par pure notion du devoir à accomplir. Deux ou trois écoutes supplémentaires n'y changeront rien. Prenez par exemple le titre d'ouverture "Archways", qui concentre en moins de cinq minutes tous les défauts de cette galette : rythmiques basiques et sans fougue, basse timide mais je me soigne, parties de batterie pour le moins linéaires et grunts en mode reverb'. Un vrai bloc compact et monolithique où l'indigestion guette à chaque coin de break, tapie dans l'ombre. La recette est tristement simple : un minimum syndical d'imagination, pas de prise de risque, "Venture". Pas foncièrement mauvais, pas vraiment bon, "Venture". Et là où celui-ci pourrait prendre l'auditeur à revers avec quelques éléments plus black/death, froides mélodies burnées évoquant l'école No Fashion dans ses jours glorieux... badaboum, le triple B (Bourrinage Bête et Balourd) reprend ses droits. Madame Bellefeuille sautant à fesses jointes sur ce pauvre Giant Coucou. Le crossover of death.

Quoi ? moi exigeant ? Prenez cette prod’. Générique à souhait, sans cachet, celle-ci porte pourtant dans ses gènes la marque des studios Necromorbus ! Sauf qu'ici Jonas Wikstrand s'est contenté du minimum syndical en singeant un Peter Tagtgren qui se serait endormi sur la console un lendemain de réveillon trop arrosé. Gare aux flaques, ça éclabousse.
A l'heure de faire les comptes, on pourra toujours saluer cet artwork magnifique (dont l'intégralité est dévoilée sur le facebook du groupe), chiadé à mort, signé Dan Seag... naaah, le studio Necromantic Arts et ce morceau, "Way", un instrumental classieux et soigné. Superbe morceau régi par une montée progressive et fougueuse qui surnage dans cet ensemble basique et peu inspiré. Bordel les mecs, calez-moi des vocalises dignes de ce nom là-dessus et vous l'aviez votre tambouille ! N'restait plus qu'à tartiner généreusement sur toute la galette en faisant gaffe aux bords...

Cet album ne changera donc rien à la donne : STENCH ronronne mollement, bien installé à côté du radiateur, aux côtés d’autres élèves médiocres et besogneux condamnés à végéter dans l’indifférence la plus générale.
La faute à quoi ? A ces vaines tentatives peu inspirées de dupliquer l’induplicable ?
La faute à qui ? A ce duo en pilote automatique au sein de TRIBULATION qui avait déjà pris part à l'aventure sur un premier album terne et maussade comme un jour de marché à Donetsk ?
Ou plus simplement cette absence de hargne, de sueur, de tripes, bref l’envie d’en découdre et de faire quelque chose de plus hardi et racé qu'une simple compil' de chutes de studio ?

Reste cette question, légitime, que ses membres seraient bien inspirés de se poser: est-ce que tout ça est (encore) bien raisonnable ?




Rédigé par : TarGhost | 08/20 | Nb de lectures : 9846




Auteur
Commentaire
zozo
Membre enregistré
Posté le: 02/01/2015 à 09h48 - (115331)
Je comprends cette impression mais je ne suis pourtant pas d'accord car ce qui peut passer pour de l'indolence est en fait une vision assez personnelle, faussement gauche mais plus subtil qu'il n'y paraît. Certes, difficile de voir l'excellence sous cette couche de faux-semblants mais perso, je l'ai trouvé...

Bras casse
IP:190.140.68.223
Invité
Posté le: 03/01/2015 à 16h17 - (115335)
Une bonne kro! Une!

GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 03/01/2015 à 18h01 - (115336)
Un disque sympathique et qui s'écoute bien, à défaut d'être vraiment marquant et mémorable



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker