STAGNANT WATERS - Stagnant Waters (Adversum) - 14/01/2013 @ 08h01
Alors là attention, car voici encore un projet qui va solliciter la tolérance de vos conduits auditifs aux trucs bien barrés. STAGNANT WATERS, groupe franco-norvégien, possède déjà un line-up alléchant : Camille Giraudeau (SMOHALLA) qui a fondé le projet, Aymeric Thomas (PRYAPISME) et notamment Svein Egil Hatlevik de FLEURETY, UMORAL mais également ZWEIZZ. ZWEIZZ le projet noise qui est surtout connu pour avoir traumatisé en concert les fans d’ULVER, à coups de collants roses et de caméra au fond de la cuvette des chiottes. Inutile de dire qu’avec cette fine équipe nous allons avoir le droit à quelque chose de bien halluciné pour le premier album éponyme de STAGNANT WATERS. Le groupe, one-man band à l’époque, a déjà été auteur de deux morceaux sur un split avec PHLEGMA en 2009, et il nous tarde de découvrir ce que le groupe au complet a à proposer pour un premier full-length.

Et nous avons avoir le droit à du lourd. A l’instar d’un LA DIVISION MENTALE, STAGNANT WATERS part d’une base musicale Black-Indus pour nous proposer un art avant-gardiste très travaillé. Le ABORYM de Psychogrotesque et BLACKLODGE côtoient le DØDHEIMSGARD époque 666 International, qui côtoie le SHINING norvégien qui côtoie la science de certains groupes français tout aussi barrés, WHOURKR/IGORRR et THE ALGORITHM en tête. Et ce n’est pas tout… Des dissonances à la DEATHSPELL OMEGA se pointent régulièrement, tout comme de nombreuses sonorités électroniques, et Aymeric Thomas n’hésite pas à faire étalage d’instruments à cuivre. L’ensemble s’annonce donc bien étouffe-chrétien et il va falloir forcer son cortex à s’adapter à cet univers déjanté dès les premières minutes. Surtout que "Algae" ouvre Stagnant Waters dans un déluge de grattes acérées, de blasts et de vocaux haut perchés de Zweizz, avant que des breaks apocalyptiques et des gros beats électro ne viennent pointer le bout de leur nez.

On continue dans cette lignée Black/Indus dévastateur et hystérique pour "ССАЕР ЦНАПЯЛ ПНОИ ТАТ", et les cuivres hallucinés ou autres incursions électroniques et samples arrivent vite en force. On mettra alors juste de côté "Of Salt and Water" qui penche plus vers un DEATHSPELL OMEGA en version Black-Indus noisy, avant la suite qui va s’avérer bien palpitante. "Castles" est bluffant de par son côté ultra-percutant marié à une subtile mélodie de guitare qui tourne en toile de fond. "Concrete" lui œuvre carrément dans du Blackjazz à la SHINING (de Norvège), batterie et saxophone à l’appui. "Bandaged in Suicide Notes", plus électronique, nous plonge dans une ambiance futuriste bien sombre. Et les expérimentations étranges et noisy de STAGNANT WATERS vont être poussées à leur paroxysme pendant les 10 minutes de "Axolotl", avant un final rentre-dedans et totalement jouissif avec "On the Breaking Neck of Infinity". Et au bout du compte, Stagnant Waters s’apprécie surtout dans sa globalité, constituant ¾ d’heure d’un Black-Indus avant-gardiste qui arrache et qui nous abreuve d’expérimentations sonores aliénantes à souhait.

Il apparaît donc clair que Stagnant Waters, parfois un peu fourre-tout, n’est pas à mettre entre toutes les oreilles tant le style est inaccessible, et la présence de Zweizz fera peut-être grincer quelques dents. Mais pour qui est habitué à ce genre de mélange avant-gardiste et au Black-Indus « expérimental » en général, ce premier album de STAGNANT WATERS est tout bonnement excellent, et pour moi se pose même comme une des révélations de l’année 2012. Le trio infernal a su pondre une mixture cohérente et inspirée, aux breaks électroniques réussis, et aux assauts Black-Indus-Noise qui dépotent sévère, rendant alors ce disque particulièrement efficace. Une galette délicieusement déjantée qui laisse augurer du meilleur pour la suite, et qui est à se procurer sans plus attendre pour tout amateur de groupes bizarroïdes qui triturent Black Metal, Electro et Noise pour nous offrir un trip hallucinatoire de premier choix.

http://www.facebook.com/eauxstagnantes - 179 visite(s)

Algae - 155 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 16/20 | Nb de lectures : 11401




Auteur
Commentaire
Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 14/01/2013 à 14h26 - (105544)
Effectivement le titre en écoute fait très Dodheimsgard ;-)

viy
IP:82.239.158.131
Invité
Posté le: 14/01/2013 à 14h55 - (105545)
Pour moi l'album metal français de 2012 sans hésitation.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker