SPIRITUAL BEGGARS - Earth Blues (InsideOut/EMI) - 17/05/2013 @ 07h54
Avec « Return to Zero » sorti en 2010, Spiritual Beggars m'avait laissé une impression beaucoup trop sucrée. La faute à une production trop mielleuse pour un groupe qui pratique un heavy rock influencé par les années 70. Je restais donc avec un sentiment mitigé et le regret de les voir manquer le virage du retour en forme du revival seventies dont ils sont pourtant des précurseurs. J'abordais ainsi ce nouvel album avec la crainte légitime du diabétique avant les fêtes de Pâques et en espérant que « Return to Zero » n'était pas une promesse.

La pochette de « Earth Blues » annonce la couleur. La version vinyle pourrait figurer dans les rayons d'un disquaire vintage sans que l'on puisse deviner que cet album n'a pas pu prendre la poussière. Quatre coups de charleys, riff d'ouverture très classic rock à gauche, l'orgue Hammond qui suit à droite, « Wise As A Serpent » ouvre l'album et nous retourne immédiatement vers le futur. Ce morceau efficace est une bonne entrée en matière. En un peu plus de 2 minutes, on sait que l'album ne tiendra pas son engagement de nous filer le blues. Il se déploie un heavy rock plein d'enthousiasme, d'énergie et de feeling comme l'illustre le solo de Michaël Amott, guitariste virtuose de Arch Enemy et surtout des excellents Carcass ! Je suis immédiatement rassuré par la production à la hauteur de l'ambition de l'album. Ca sonne live, vintage, classic rock, old school, rétro ou terriblement trendy et fashion mais cela met en valeur l'essence même de ce groupe. Spiritual Beggars puise son inspiration dans les années 70, chez Black Sabbath et Deep Purple notamment pour proposer dans la continuité de ces légendes une musique honnête, enthousiasmante et démontrer que le rock a devant lui une longue et belle vie.

L'album continue sur cette lancée avec « Turn The Tide » et ses refrains mélodiques. La voix d'Apollo Papathanasio est bien servie par ce type de production très naturelle et perd les relents heavy metal qui contribuaient à me repousser sur « Return To Zero ». Dans son timbre apparaissent parfois des fantômes de Ronnie James Dio qui parsèment le disque d'un charme nostalgique. Le 3ème morceau, « Sweet Magic Pain » est peut-être celui qui résume le mieux le style pratiqué sur « Earth Blues » avec ses guitares très lourdes et accordées sous terre, ses couplets éthérés rétros et la mélancolie du piano annonçant un passage plus bluesy. « Earth Blues » est un brassage permanent de riffs pachydermiques, d'idées brillantes, d'échanges de solos entre guitare et orgue Hammond, de refrains mélodiques et entêtants. Ainsi « One Man's Curse » dévoile un visage lourd et groovy laissant l'image incongrue de Black Label Society jammant avec Stevie Wonder.

Nul besoin de détailler tous les morceaux de l'album. Chaque titre révèle des subtilités, abrite des facettes peu dévoilées et apporte sa pierre à un édifice cohérent et passionnant. « Dreamer » par exemple possède un côté très blues quand « Freedom Song » nous accroche avec son riff très Zakk Wyldien époque « No Rest For The Wicked » d'Ozzy Osbourne. « Kingmaker » marque par son côté martial et ses chœurs 60's quand « Legends Collapse » prend des accents dooms et dramatiques. Pour résumer, il n'y a aucune redondance sur cet album qui s'écoute d'une traite avec bonheur et le sourire aux lèvres. On arrive au bout des douze titres avec l'envie d'y retourner et surtout de courir voir Spiritual Beggars sur scène car sans aucun doute il doit y avoir de la magie pendant leurs concerts. « Earth Blues » est une belle réussite et peut prétendre au titre de meilleur album de l'année dans sa catégorie. En tout cas, je retourne me l'écouter.



Rédigé par : The Ugly | 16/20 | Nb de lectures : 17135




Auteur
Commentaire
Joss
Membre enregistré
Posté le: 17/05/2013 à 09h30 - (107424)
Magnifique, je l'écoute en boucle depuis 3 semaines ! ça faisait longtemps que je n'avais pas entendu de tels tubes hard-rock avec un tel savoir faire. J'ai pas lu la chro car je ne veut pas qu'elle m'influence sur celle que je dois écrire, mais je serai tenté de monter encore la note tellement je prends de plaisir à l'écouter (tout en sachant que ce n'est pas vraiment novateur)



HisInfernalDestiny
Membre enregistré
Posté le: 17/05/2013 à 10h50 - (107427)
J'avais moi aussi très peur de ce "Earth Blues" avant de l'écouter, étant donné que "Return To Zero" ne m'avait pas du tout emballé (c'est d'ailleurs le seul disque de Spiritual Beggars que je n'apprécie pas). Mais ce disque relève très nettement la barre en accentuant un côté old-school parfaitement mis en valeur par une production qui garde l'aspect live des compos et le feeling de chaque musicien. Apollo Papathanasio a lui aussi fait de gros progrès, il est beaucoup plus convaincant sur ce disque que sur le précédent. Une belle réussite pour un groupe qui semble avoir encore de beaux jours devant lui.



Madrigal
Membre enregistré
Posté le: 17/05/2013 à 11h13 - (107430)
idem, top !



Jotun35
Membre enregistré
Posté le: 19/05/2013 à 11h09 - (107448)
Ouais très bon album (et premier album de Spiritual Beggars que j'écoute). Les solos sont vraiment à tomber (ça fait plaisir de voir qu'Amott est encore capable de jouer quelque chose qui a de la gueule... Parce que je déteste ce qu'il fait dans Arch Enemy depuis une dizaine d'années). Entre cet album et ceux d'Orchid et Kadavar on est gâté niveaux albums "70's style".



gardian666
Membre enregistré
Posté le: 19/05/2013 à 12h07 - (107451)
Extrêmement déçu aux premières écoutes, trop proche d'un Deep Purple et j'arrivais pas à me faire au chant d'Apollo par rapport à celui de JB et surtout Spice.

Avec quelques écoutes supplémentaires, il y' a de chouettes moments, donc de bons morceaux, mais c'est loin d'être le Spiritual que je préfère.

A Jotun, si tu as l'occasion, écoute "Another Way to Shine", "Mantra III" ou "Ad Astra" !



Joss
Membre enregistré
Posté le: 19/05/2013 à 14h01 - (107454)
Bon, comme j'ai écris ma chronique, j'ai finalement lu celle-ci. Je suis bien évidemment d'accord avec tout ça. En revanche, à force de l'écouter, je trouve que l'influence Deep Purple des 70' est loin d'être prédominante (au premier abord, c'est l'orgue Hammond qui laisse penser ça). Je lui trouve aussi un côté très 90' (90-95 surtout) et ça me rappelle aussi les premiers Ugly Kid Joe ou Extreme, avec des rythmiques très groovy, et un côté assez fun (et par moment la voix d'Apollo me rappelle celle d'Axl Rose avec son côté un peu "cassé" quand elle descend dans les graves). J'espère que la différence de style avec leurs premiers disques ne bloquera pas les vieux fans du groupe car cet album vaut vraiment le coup.



Jack
Membre enregistré
Posté le: 03/02/2016 à 16h30 - (119291)
Beaucoup d'appréhension au moment de "tester" ce groupe du fait de Amott. Le shredder en chef dans une grosse crèmerie extrême me parait clairement surcôté de par un manque de personnalité criant.
Et là bim, très bonne surprise.
Je me dit même que je vais me pencher sur le reste de la disco.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker