SPEKTR - The Art To Disappear (Agonia) - 01/04/2016 @ 07h33
SPEKTR sait se faire discret. Mais il sait comment se faire remarquer dès qu’il sort un nouvel album. Presque 3 ans pile après Cypher, le duo français est de retour pour son 4ème album, toujours chez les polonais d’Agonia Records. Parti d’un Raw Black ambiant, le groupe a trituré son art pour creuser son côté cinématographique, se posant comme le THE AXIS OF PERDITION français, jamais éloigné d’un BLUT AUS NORD ou REVERENCE. Mais SPEKTR a fait des choix qui ont renforcé sa personnalité, qui le mettent de plus en plus à part. Cypher voyait ainsi disparaître purement et simplement le chant pour se concentrer sur les compos et surtout sur les ambiances. The Art To Disappear va lui emboîter le pas, et va nous montrer comment SPEKTR évolue, à son rythme et à sa manière.

La pochette blanche va-t-elle nous réserver un SPEKTR qui va tenter de retourner vers la lumière ? Que nenni, nous nous plaçons dans la lignée directe de Cypher, et SPEKTR reste quelque part le même, distillant toujours son Black tranchant et frénétique, légèrement industriel, et pétri d’ambiances noires et glauques. Côté Black ou plus simplement côté Metal d’ailleurs, SPEKTR va néanmoins un peu changer son fusil d’épaule par rapport à Cypher. Les dissonances BLUT AUS NORDiennes sont bien moins présentes au profit d’un riffing plus puissant et autrement plus efficace. On se retrouve donc dans un terrain clairement Black-Indus lorsque les guitares s’énervent sensiblement, et à d’autres moments on se retrouve carrément à la frontière du Black/Death. The Art To Disappear va donc se révéler être un album très massif, quel que soit le tempo choisi d’ailleurs. Et SPEKTR se montre d’ailleurs particulièrement inspiré dans ce domaine avec quelques moments parfaits où les riffs sont tout à fait excellents ("Through the Darkness of Future Past", "From the Terrifying to the Fascinating" avec son départ à fond, "That Day Will Definitely Come" bien incisif, "Your Flesh Is A Relic" très frontal et résolument Black, les quelques fulgurances bien rythmées de "The Art to Disappear"). Si tout comme son prédécesseur The Art To Disappear est relativement linéaire et se déguste d’une traite, les compos plus mordantes que par le passé lui apportent une plus-value non négligeable.

Mais depuis ses débuts, SPEKTR s’est distingué par sa dualité entre BM et ambiant et The Art To Disappear ne va pas déroger à la règle, même si la balance a changé. Que ça soit par le biais d’interludes bien mystiques ("Kill Again", l’apocalyptique "Soror Mystica", le très glauque "The Only One Here"), de breaks chelou accompagnés de samples venus d’ailleurs ("From the Terrifying to the Fascinating", "Your Flesh Is A Relic", "The Art to Disappear"), ou grâce aux dissonances qui font aussi partie du travail des ambiances ("Through the Darkness of Future Past", "The Art to Disappear"), SPEKTR sait toujours aussi bien poser son atmosphère si particulière, moins cinématique que par le passé mais toujours dans un esprit similaire (en témoigne le début de "The Art to Disappear"). Enfin, le chant n’est pas revenu dans la danse et SPEKTR n’a pas souhaité revenir en arrière sur ce point (on croirait cependant distinguer des cris au fond du maelström sonore qui ouvre "Your Flesh Is A Relic"…), et les samples « vocaux » restent très parcimonieux. SPEKTR laisse la musique s’exprimer et est donc définitivement devenu un groupe instrumental, mais son art est tout à fait cohérent et les quelques râles présents sur les premiers albums n’auraient finalement pas apporté grand-chose ni à Cypher ni à The Art To Disappear, deux albums qui s’en sortent aisément par leurs compos et leurs développements d’atmosphères inquiétantes, et l’album qui nous intéresse aujourd’hui fait mouche surtout grâce à ses riffs mais également à ses ambiances savamment distillées au milieu des agressions metalliques.

Pour autant, The Art To Disappear ne relègue pas Cypher à un vulgaire galop d’essai et les deux albums se valent finalement. The Art To Disappear gagne en efficacité ce qu’il perd en atmosphère. Et SPEKTR est resté le même tout en changeant son équilibre et en tentant de nouvelles choses niveau Metal, plus efficaces et moins noisy. Les fans ne seront pas surpris mais le côté plus frontal de cet album le distingue de ses prédécesseurs. SPEKTR n’a pas encore opéré de révolution mais n’est pas loin de son manifeste, de son album parfait, de l’album qui le poserait véritablement comme une référence dans le monde du Black Indus/Ambiant. The Art To Disappear malgré ses seulement 39 minutes au compteur n’est pas exempt de petites longueurs ("From the Terrifying to the Fascinating", "The Art to Disappear") et même de passages un peu convenus peut-être, mais un morceau comme "That Day Will Definitely Come" est excellent de bout en bout et SPEKTR ferait bien de s’appuyer là-dessus, tout comme sur d’autres fulgurances comme le final indus de "Your Flesh Is A Relic". Le duo peut faire mieux et évolue lentement, mais il n’est pas loin du sommet de son art et continue à le maîtriser pour l’instant, suffisamment pour pondre des albums très convaincants, réussis et efficaces comme The Art To Disappear.




Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 6459




Auteur
Commentaire
Bernard
Membre enregistré
Posté le: 01/04/2016 à 13h52 - (119755)
Oh merde!!!!

Deadpool
Membre enregistré
Posté le: 01/04/2016 à 17h27 - (119757)
Comme Cypher, grosse déception pour moi... Je me suis terriblement ennuyé :(

CDMRecords
Membre enregistré
Posté le: 01/04/2016 à 18h30 - (119759)
J'ai pris une grosse claque, un côté godflesh un peu plus assumé.

mistik
IP:62.4.25.22
Invité
Posté le: 02/04/2016 à 09h42 - (119763)
les parties rapides sont bien techniques et défoncent tout. Un ptit côté thorns. Un des albums de l'année pour moi pour le moment 17-18/20

pipi
IP:77.158.88.41
Invité
Posté le: 08/04/2016 à 09h57 - (119793)
Ce serait bien de jouer carré à la guitare par contre....


jacky joe
IP:88.162.67.141
Invité
Posté le: 17/06/2017 à 00h02 - (120697)
ca joue rond et... ca tourne

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker