SPECTRAL TOWER - Spectral Tower (Autoproduction) - 27/02/2014 @ 09h15
Ecrire des chroniques est un exercice intéressant. Expatrié à l’étranger, je ne reçois pas les promos destinés à l’équipe et me débrouille seul via bandcamp pour choisir parmi les albums qui figureront dans ces mêmes colonnes. Je fouine à la recherche de nouvelles sorties estampillées sludge ou doom principalement, et contacte groupes et labels à la quête de vulgaires mp3. Obtenir ces précieux morceaux digitaux ne devrait être qu’une simple formalité, ce qui ne l’est pas, avec des attitudes qui varient en fonction des nationalités et styles de nuisance sonore. Entre le j’m’enfoutisme des combos de pur sludge, et la froideur (non, ce n’est plus de la pudeur à ce niveau-là!) des scandinaves, il y a quelques clefs pour comprendre la relation qu’entretient chaque musicien avec sa musique. Suivant ce schéma, l’assurance d’avoir une réponse imminente et sympathique est bien entendu la correspondance avec des groupes américains. Ces gens sont professionnels et engagés dans tous les compartiments de leurs vies, et se plient en 4 pour te filer le coup de main nécessaire. Les extraits bandcamp m’ayant plu, je contacte ce petit groupe underground de doom californien nommé Spectral Tower. Une réponse instantanée arrive, un pavé même, écrit avec sympathie, où Dane m’explique la genèse du groupe, l’histoire de 2 potes qui jamment ensemble depuis toujours sans n’avoir jamais validé puis matérialisé le fruit de leur créativité. Le déclic est venu cette fois-ci, et bien leur en a pris. Enregistré et produit à la maison, à San Luis Obispo, Californie, Spectral Tower a tout d’underground. Sans label, sans studio, sans exposition médiatique, le bouche à oreille devient alors primordial.

Comme tout ce qui se fait actuellement, les frontières ne sont plus vraiment discernables, et même si le duo met en peinture un tableau doom, d’autres couleurs viennent valoriser cette délicate musique. Le doom en lui-même y est atmosphérique, presque romantique, celui que tu as le droit de faire résonner dans la chambre lorsque ta copine se couche à tes côtés. Le type de metal qui t’enveloppe lorsque tu regardes au loin par la fenêtre, absent, le regard perdu. Le subtil et discret clavier y est pour beaucoup, et l’ensemble invite au voyage, sans amertume ni tristesse. Quelques éléments psychédéliques voire ambiants surgissent et donnent tout l’intérêt à ce disque. Mais sa grande force est ce contraste entre cette subtile musicalité et le chant profond, presque doom funéraire. Cette voix d’outre-tombe est plombée, elle déclame son texte avec les caractéristiques émises par le style : sombre, gutturale, lente et quasi discontinue. La basse est tout en nuance, spectatrice de la six cordes et ses judicieux riffs peu démonstratifs mais appropriés. Pour des raisons budgétaires, le batteur a programmé digitalement son instrument, mais le rendu sonore n’en est pas réellement affecté, le style l’autorisant (ou pouvant éventuellement l’autoriser). Cette courte galette (31 minutes) passe malheureusement trop rapidement, et je me surprends à l’écouter 3 ou 4 fois d’affilée sans éprouver le besoin de passer à autre chose. Sa pochette se marie à merveille à leur univers californien, et ne trahit pas son contenu puisque mon inconscient ne visualise pas l’habituelle froideur et tristesse des productions purement doom. Celui-ci n’est ni urbain, ni old school, ni sale et méchant, ni heavy non plus, il est définitivement atmosphérique. Pour une première sortie autoproduite, je félicite le duo qui nous gratifie de cette musique addictive, finement composée et qui (me) prend aux tripes.

Cette galette ne figurera probablement dans aucun classement de fin d’année, ne recevra pas les louanges qui seront réservées aux combos plus établis, et ne vendra que quelques copies. Mais l’essentiel n’est pas là, il est dans ce besoin qu’on ces 2 acteurs de créer et de se faire plaisir. De mon côté, j’y vois un échappatoire, un nectar sombre et mélancolique qui ne me quitte plus, une vision romantisme de la saison hivernale qui berce nos journées. Déjà empli de maturité, Spectral Tower me fait penser à une version plus soft et aérée du dernier The Ruins of Beverast. Indubitablement parmi ce que j’ai entendu de mieux depuis le début de l’année, cet album très personnel et fouillé se doit de passer par les esgourdes de ceux qui aiment le doom, celui qui fait le grand écart.




Rédigé par : Bras Cassé | 15,5/20 | Nb de lectures : 11874




Auteur
Commentaire
Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2014 à 11h18 - (111183)
Pas mal, pas mal... J'ai bien envie de lui laisser sa chance à ce p'tit groupe... :)

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2014 à 23h08 - (111188)
C'est effectivement pas mal. Merci pour la découverte ami lorrain



Ennemie
IP:31.36.85.228
Invité
Posté le: 28/02/2014 à 10h16 - (111190)
Une perle, merci!

..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 28/02/2014 à 22h35 - (111201)
Très chouette ta kro, Bras Cassé !!
Elle est sympa à lire

Et j'aime beaucoup aussi cet état d'esprit du passionné qui farfouille à la recherche de nouveauté, on sent l'envie et le plaisir au travers de tes mots, c'est vraiment appréciable !

(bon, musicalement, ce n'est vraiment pas mon style, mais j'ai bien aimé cette découverte néanmoins)

Ennemie
IP:46.218.45.157
Invité
Posté le: 01/03/2014 à 15h37 - (111204)
Par contre, chaud pour le trouver...Des infos sur qui pourrait avoir ça en distro?

Bras cassé
Membre enregistré
Posté le: 02/03/2014 à 04h57 - (111208)
Que du digital pour le moment, le duo hesite a le faire presser. Tu peux chopper l'album sur bandcamp gratos (ou avec petite contribution si tu le sens).

Ennemie
IP:31.36.85.228
Invité
Posté le: 05/03/2014 à 08h31 - (111229)
Ok merci mec.

JTDP
Membre enregistré
Posté le: 26/04/2014 à 15h18 - (111929)
Ouais, une des plus belles chroniques de VS assurément ! Et quelle découverte !!! Une vraie pépite !!! Si jamais ils le pressent (en vinyl de préférence... :-) ) c'est achat direct ! Même si je dois aller le chercher à la nage !!!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker