SOULDRAINER - Architect (ViciSolum) - 17/06/2014 @ 07h56
La Suède et le death mélodique c’est une longue histoire, malheureusement on ne peut pas dire que ces dernières années il y'ait eu beaucoup de renouveau dans le style qui a perdu pas mal de son aura. Pourtant certains y croient encore et essayent d’apporter du sang neuf pour redynamiser un genre qui en a bien besoin, et SOULDRAINER fait partie de ces formations.

Cependant le trio n’est pas du tout un nouveau venu, en effet celui-ci s’est formé en 1999 et après plusieurs démos a attendu 2007 pour enfin sortir son premier album, il faut dire que son leader (et dernier membre d’origine) Marcus Edvardsson est très occupé car il joue également dans SANCTIFICATION et ENDLESS TORTURE, des formations aux styles diamétralement opposés.

Mais par contre quand un groupe est signé chez ViciSolum Productions le résultat est souvent le même que pour Noisehead ou Buil2Kill (à savoir une flopée de combos inconnus et à la qualité très très variable), et hormis les excellents DIABOLICAL et PERSEFONE le reste du catalogue du label suédois est quand même assez faible.

Autant le dire de suite ça n’est pas avec cela que le trio va se faire un nom, car malgré l’arrivée d’un nouveau batteur ça reste quand même très moyen, pourtant ils nous gratifient d’une pochette magnifique signée du réputé et talentueux Pär Olofsson (ABORTED, IMMOLATION, PATHOLOGY …) et d’une production « à la suédoise » ultra-classique et propre, mais malheureusement musicalement c’est autre chose…

Pourtant durant les 5,22 minutes de « Biological Experiments », on se dit qu’il y’a quelques idées sympathiques à défaut d’être mémorables sur ce titre relativement heavy, mais dès la seconde piste « Behind the face » on s’aperçoit d’un gros souci (et qui sera récurent sur quasiment tous les autres titres) qui est la linéarité des idées. En effet le mid-tempo est quasiment la norme durant les 45 minutes (on a envie par moment de donner un coup de pied aux fesses des mecs pour qu’ils accélèrent un peu) et puis les riffs et le chant sont d’une monotonie et d’une répétition sans fin, certains passages s’allongent à n’en plus finir et la voix n’offrant aucune variation on ne peut pas espérer un éphémère regain d’intérêt. Il faut aussi souligner que la bande use et abuse du clavier, pourtant s’il amène un peu de profondeur et de mélancolie à certains moments, le reste du temps il a tendance à rester fade et sans âme.

C’est dommage car quand ils se décident à pousser sur le champignon ça le fait tout de suite bien mieux, comme sur « Die or Surrender » où une ambiance black metal symphonique des 90’s pointe le bout de son nez et où une batterie rapide et inspirée fait le travail correctement, à l’instar de « I am the one » où quelques blasts apparaissent et redonnent un peu d’intérêt à l’album qui contient un très bon morceau quand même : « For No Other » qui ne ferait pas tâche dans la discographie d’AMON AMARTH, le mid-tempo est là très judicieux et surtout le côté épique bien présent donne réellement envie de taper du pied.

Sans être totalement raté (principalement grâce aux trois titres cités précédemment) on s’ennuie néanmoins rapidement durant l’écoute, cela étant surtout dû au fait (et je le répète) d’une linéarité totale sur la quasi-totalité du disque et aussi à l’abus de mid-tempo qui donne une impression mollassonne et fatigante à l’ensemble que l’on oublie dès l’écoute achevée.

Le clip :




Rédigé par : GabinEastwood | 11/20 | Nb de lectures : 11098




Auteur
Commentaire
forlorn
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2014 à 10h01 - (112586)
C'est un fait, les labels ont découvert la tribu de Marcus Edvardsson beaucoup trop tard, car ses compositions ont perdu leur fraicheur et leur mordant depuis longtemps.

Pourtant dans le genre death technique et mélodique, son 1er groupe, Chastisement, était excellent. J'étais très client du 1er album ...but Lost We Are. Certains se souviendront peut-être que l'éphémère structure anglaise Rage of Achilles avait réédité leur 2ème opus Alleviation of Pain.

Au départ Souldrainer donnait dans un doom/death puissant et mélodique, parfois presque gothique. J'ai décroché à la sortie du 1er album, suite au départ des membres issus de Chastisement, à savoir le vocaliste Johan Klitkou et le batteur Nils Fjellström (futur Aeon, Dark Funeral, The Wretched End, etc).

Je n'attends qu'une chose de Marcus Edvardsson: qu'il fasse rééditer (ou rende disponible, via bandcamp par exemple) les albums de Chastisement.



zozo
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2014 à 17h54 - (112593)
Une superbe pochette, des musiciens prometteurs, la perspective d'avoir décroché éventuellement un nouveau HYPOCRISY et puis... Plus rien, ou plutôt pas grand chose au final... :(

Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2014 à 07h18 - (112597)
Ben, personnellement, après avoir écouté trois morceaux de l'album (aucun des "bons" morceaux cités dans la chronique), j'aime bien. Pour moi un groupe fort sympathique.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker