SOREPTION - Engineering The Void (Unique Leader) - 06/03/2014 @ 07h56
C’est un peu une des règles de la musique et de l’art en général : faites quelque chose et vous finirez irrémédiablement par être copié, imité ou, comme on dit entre nous, « repompé ». Certains groupes originaux ou assez particuliers s’en tirent bien (pour combien de temps cependant ?), d’autres au son assez personnel n’ont pas (encore) trouvé d’équivalent. Prenons comme exemple les polonais de DECAPITATED : il est difficile de trouver quelque chose qui ressemble à leur death technique mi-brutal mi-syncopé marqué par le jeu de guitare de Vogg. Eh bien, comme beaucoup d’autres, les polonais ont trouvé un disciple en la personne des suédois de SOREPTION. Et ce depuis 2007, dès la sortie de leur premier EP Illuminate The Excessive. Peu prolifique, le quartet de Sundsvall n’a pourtant pas réussi à se faire suffisamment remarquer pour être taxé de clone officiel de DECAPITATED. Leur premier album, Deterioration Of Minds, était sorti en 2010 dans un certain anonymat, qui plus est par un petit label (Ninetone Records, lié aux studios du même nom où SOREPTION a ses habitudes), de plus ce premier effort était assez linéaire et ne transformait pas l’essai de l’excellent 4-titres Illuminate The Excessive.

4 ans plus tard, il est temps que les choses changent avec le deuxième album de SOREPTION, Engineering The Void. Annoncé depuis plus d’un an à nouveau via Ninetone Records, ce full-length est finalement tombé chez Unique Leader, ce qui va garantir au groupe suédois une meilleure exposition et enfin lancer sa carrière. Pour quel résultat, eh bien un Death Metal technique marqué de l’empreinte de DECAPITATED mais à vrai dire, pas seulement. La promo ne cite le groupe polonais que parmi les influences, ce qui est tout à fait normal. Certes, l’ensemble ressemble fortement à DECAPITATED ne serait-ce que pour les choix rythmiques et de production et un certain esprit, à savoir un Death Metal complexe mais qui sait rester percutant. Mais première différence, SOREPTION est très porté sur la technique et se place plutôt dans l’esprit d’un Organic Hallucinosis avec des touches de certains morceaux de Nihility, sans retrouver la brutalité de la période Sauron ni le côté plus ouvert de Carnival Is Forever. Deuxième différence, SOREPTION possède un excellent chanteur en la personne de Fredrik Söderberg, avec un ton rauque à la Christian Älvestam mâtiné de quelques sursauts criards, ce que n’a jamais eu DECAPITATED ni avec Sauron, ni avec Covan ni avec Rafał. En réalité, et la promo le dit bien d’ailleurs, SOREPTION serait plutôt une sorte de croisement entre les NECROPHAGIST, OBSCURA et SPAWN OF POSSESSION sans les nombreux sweepings et le côté branlette, et des influences américaines comme SUFFOCATION et CANNIBAL CORPSE, qu’on peut compter parmi les influences de DECAPITATED d’ailleurs. Donc au final, SOREPTION n’est pas vraiment un clone de DECAPITATED, mais les deux groupes ont de fortes ressemblances et peuvent aisément figurer côte à côte dans un sous-genre particulier du Death technique, relativement moderne et porté sur la rigueur rythmique, avec des arrangements complexes mais accrocheurs.

Engineering The Void se situe, pour ceux qui connaissent le précédent album, dans la lignée directe de Deterioration Of Minds et d’un côté, le groupe ne s’est pas foulé et n’a pas cherché à faire évoluer son art. On peut bien évidemment reprocher aux suédois un manque d’originalité mais ça sera tout car force est d’avouer que Engineering The Void est tout simplement un excellent album de Death technique. Les plans s’enchaînent avec une précision chirurgicale qui parvient à créer une efficacité rythmique détonante, portée par une production aux petits oignons. Le chant est parfaitement adapté à l’ensemble, les musiciens ont du bagage mais n’en font pas trop, SOREPTION ne tombant jamais dans l’exagération masturbatoire ou le syndrome de la musique pour musiciens. Les 34 minutes d’Engineering The Void - c’est peu mais c’est 4 minutes de plus que Deterioration Of Minds pour le même nombre de morceaux - sont très vite accrocheuses et ne font jamais mal au crâne, permettant d’enchaîner les écoutes sans que l’ennui ou le ras-le-bol ne viennent s’installer. SOREPTION sort aussi de la linéarité de son précédent opus avec des morceaux bien plus mémorables. "Reveal the Unseen" démarre l’album en enchaînant les rythmiques croustillantes et en négligeant pas des petits apports de leads et solos, pour un ensemble en forme de démonstration qui n’est pas démonstrative. Plus froid et agressif, "The Nature of Blight" est très typé DECAPITATED mais quand bien même SOREPTION copierait DECAPITATED, il le fait tellement bien… et nous remarquons bien ici que le chant apporte un plus non négligeable, avec des gimmicks bien pensés. "Breaking the Great Narcissist" est vraiment la tuerie de cet opus, mettant en avant une des particularités des suédois que sont ces breaks symphoniques inattendus, que l’on retrouve sur l’incisif "Monumental Burden" (bénéficiant des meilleurs growls du disque) et sur le morceau-titre de clôture, qui est un peu un copié-collé de "March of the Tyrants" sur Deterioration Of Minds (avec le final aux rythmiques appuyées) mais la qualité est au rendez-vous et Trevor Strnad de THE BLACK DAHLIA MURDER vient pousser des cris, ce qui est toujours cool. Pour le reste, il n’y a rien à jeter, du puissant "A Speech to Survival" au très technique "I Am You" en passant par le plus lourd, et donc typé MORBID ANGEL, "Utopia".

S’il n’en est pas un clone, SOREPTION est un disciple plus qu’honnête de DECAPITATED, qui lui est même supérieur dans certains domaines surtout que le groupe polonais a pris une direction qui n’a pas convaincu tout le monde avec Carnival Is Forever, même s’il ne faut pas espérer retrouver un équivalent strict à Nihility ou même à The Negation. SOREPTION est donc en définitive une bonne alternative à DECAPITATED, mais est surtout un groupe talentueux de Death technique, précis et appliqué mais ne partant jamais dans la branlette et le déluge de notes. De quoi contenter les allergiques au doliprane qui aimeraient eux aussi apprécier le Death technique à sa juste valeur. Mais au-delà de ça, Engineering The Void est tout simplement une pépite de Death technique, parfait sur le fond et la forme même s’il ne révolutionne rien. Quand la technique se met au service de l’efficacité et que l’aspect rythmique est mis en avant, cela nous donne un album comme Engineering The Void qui appuie sur les cases qui font mal.




Rédigé par : ZeSnake | 16/20 | Nb de lectures : 11976




Auteur
Commentaire
GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 06/03/2014 à 08h58 - (111244)
Bon album même si je trouve que la production trop aseptisée et clinique nuit un peu à l'ensemble.

Par contre je trouve qu'on est plus proche d'ANATA que de DECAPITATED, mais après chacun son point de vue.

Bon disque de death suédois technique même si je trouve qu'il aurait pû être encore meilleur



zozo
Membre enregistré
Posté le: 06/03/2014 à 09h34 - (111245)
Trop clinique, trop propre, pas assez d'aspérité... Ici la mécanique l'emporte (trop) sur l'humain.

Keyser
Membre enregistré
Posté le: 06/03/2014 à 13h24 - (111246)
Chiant et plastique.

Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 06/03/2014 à 17h32 - (111247)
M'a l'air intéressant...

..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 06/03/2014 à 22h17 - (111252)
Vraiment pas fan, perso...
Sans aller jusqu'à dire que c'est chiant, je trouve ça trop propre, trop froid. Faut aimer, après ça a au moins le mérite de poser une ambiance...

Musicalement, grosse maitrise, mais rien ne m'a accroché l'oreille en fait. Ca vient et ça va, là où Decapitated arrive déjà mieux à accrocher l'attention, Soreption joue pour jouer, sans chercher à apporter un peu d'accroche. Du coup, j'accroche pas, forcément.
C'est là qu'on voit que les polonais, ou SPAWN et son premier opus (dans le A classer avec) sont vraiment plusieurs niveaux au dessus, en terme de Death Technique.

Je crois que c'est ça qui me gène, en fait ici : la technique des zicos semble être une fin, et non un moyen. Là où Spawn ou Dysmorphic plus récemment restent toujours obsédé par le souhait de jouer aussi pour les auditeurs, et pas juste pour eux... Et je trouve que ça fait toute la différence...



Cobra Commander
Membre enregistré
Posté le: 06/03/2014 à 22h31 - (111253)
Le vide intersidéral...

The Quebekers
IP:173.178.184.65
Invité
Posté le: 07/03/2014 à 15h26 - (111267)
Pour moi c'est de la bombe, et puis pour le côté froid et clinique, c'est voulu. Rapide, clinique, virtuose...ce que je recherche est là. Bonne continuité après deterioration of mind.

@Cobra Commander: Le vide intersidéral...c'est ta perception.

RunForestRun
Membre enregistré
Posté le: 07/03/2014 à 15h30 - (111269)
Je ne connais pas très bien mais le titre en écoute m'évoque un cabinet dentaire immaculé et l'odeur caractéristique d'un hôpital. Ça n'est sans doute pas ce que le groupe avait en tête.

atheist
IP:82.229.50.188
Invité
Posté le: 08/03/2014 à 08h01 - (111280)
Je suis le seul a trouver une ressemblance avec Psycroptic ?






atheist
IP:82.229.50.188
Invité
Posté le: 08/03/2014 à 08h07 - (111281)
Je suis le seul a trouver une ressemblance avec Psycroptic ?






atheist
IP:82.229.50.188
Invité
Posté le: 08/03/2014 à 08h09 - (111282)
Je suis le seul a trouver une ressemblance avec Psycroptic ?






RunForestRun
Membre enregistré
Posté le: 08/03/2014 à 12h54 - (111285)
Non, vous êtes trois ^^

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 08/03/2014 à 13h07 - (111286)
Je suis le seul a trouver une ressemblance avec Psycroptic ?


Guillaume
IP:31.39.214.60
Invité
Posté le: 10/03/2014 à 12h30 - (111292)
Je suis le seul a trouver une ressemblance avec Psycroptic ?

Guibole
IP:89.246.238.90
Invité
Posté le: 10/03/2014 à 14h49 - (111294)
Je suis le seul a trouver une ressemblance avec Psycroptic ?

KassCouill
IP:46.218.140.214
Invité
Posté le: 10/03/2014 à 16h51 - (111296)
Je suis le seul a trouver une ressemblance avec Psycroptic ?

The Quebekers
IP:173.178.184.65
Invité
Posté le: 11/03/2014 à 08h28 - (111305)
? Psycroptic le une trouver a suis je ressemblance avec seul

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker