SOMA DARK - Begin (Skratch The Surface) - 10/09/2012 @ 08h01
Étrange groupe que ce SOMA DARK, groupe anglais venu de Manchester... pas étrange au sens musique de psychotique, mais plutôt bizarre au vu du mélange des influences brassées... et du résultat obtenu.

Car c'est sur fond de gros son bien gras que les Britanniques de SOMA DARK viennent poser des mélodies faisant un joli pont entre le death mélodique et le gothique burné. On aurait pu s'arrêter là niveau originalité mais le chant fait lui aussi les frais de quelques rencontres des plus improbables.
Monsieur Michael Hardman (véridique !) assurément une grosse voix et un timbre intéressant et il passe du « gentil » grognement au chant délicatement saturé... mais sous ses airs d'ours mal léché se cache un musicien plus sensible qui n'aurait pas déparayé par moments dans les meilleurs combos « In » des 90's (on se rapproche de KORN par moments)... de l'art ou du cochon ?

Ajouter à cela des riffs un peu néo (le morceau « Resolute » est une véritable caricature) couplé à des longueurs de morceaux faisant parfois penser à du prog, et on finit par se demander où les Anglais veulent en venir: Qui donc SOMA DARK va intéresser en faisant de pareils grands écarts stylistiques ?

Car soyons clairs, le groupe ne plaira pas aux amateurs de musiques barrées, ils sont bien trop conventionnels pour cela. Il n'arrivera pas non plus à aller piocher dans les extrêmes, pas plus que dans le mainstream d'ailleurs... SOMA DARK décochant par moments quelques crochets qui vous mettraient facilement par terre la petite racaille qui se la joue un peu trop Tough Guy des Dance floors.
SOMA DARK commence donc sa carrière avec ce premier album « Begin » qui si il n'est pas évidemment d'une originalité terrifiante (on situe rapidement quelques groupes les Anglais doivent aimer) les placent d'emblée dans un créneau particulier.

On retrouve des traces de Power à la PANTERA, des vibes Indus à la MARYLIN MANSON, des riffs mélodiques et des solos faisant parfois penser à PARADISE LOST, des ambiances Cyber – Gothique, et des résidus de New Wave couplé à de petites éclaboussures polyrythmiques... ouf !
Les morceaux sont assez sympas mais pas non plus transcendants et il faudra plusieurs écoutes avant d'en retenir les mélodies et les structures.
Aidé par une production très efficace et plutôt de bon goût, il faudra peut-être aux Anglais un affinement stylistique et un travail plus important sur les chanson pour fidéliser une fan base.

En effet, les écarts entre la qualité des différents morceaux restent trop importants et on passe d'un bon riff à un pompage sans vergogne d'une vieille gloire du passé.
Du coup, on retient plus les mauvais moments que ceux qui sortent de l'ordinaire et l'album finit par vraiment sonner en demi-teinte... j'en reviens à « Resolute », mais franchement, celui-là il est gratiné !
Et pourtant le groupe joue bien et nous montre quand même quelques preuves d'originalité mais il va falloir quand même que SOMA DARK fasse quelques efforts pour grimper où ils veulent aller. A moins qu'ils ne trouvent de nombreux fans chez nous ? A vous de voir...


Rédigé par : Pamalach | 11/20 | Nb de lectures : 11058




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker