SOLEKAHN - Nightlights (Mighty/Season of Mist) - Selection VS du 11/10/2013 @ 07h28
Avec leur mini CD, "Suffering Winds", et leur premier album ,"The Great Divider", les Français de SOLEKAHN avaient réussi à marquer les esprits grâce à leur Dark/Death Metal de premier choix et leurs chansons originales et incisives.
Après neuf années de silence, revoilà donc nos Strasbourgeois de retour avec un deuxième album, "Nightlights". Si on peut légitimement se demander pourquoi le groupe a mis aussi longtemps pour nous pondre de nouveaux morceaux, Olivier DB (guitariste/chanteur/basse et "FX" du groupe) donne des éléments de réponse dans le dossier de presse : "Cela n'aura pas été facile de donner un digne successeur à "The Great Divider"... cela nous aura pris entre 2006 et 2012 pour en arriver à "Nightlights".
Une longue attente qui aura permis au groupe de progresser et de transcender ses sombres ambiances pour donner vie à un album véritablement savoureux, original et passionnant.
Car évidemment, avec un groupe comme SOLEKAHN, on attend plus qu'une resucée du premier album et un peu plus qu'un Death metal "conventionnel". Comme le dit Loufi sur "The Great Divider", identifier ce qui fait de SOLEKAHN un groupe singulier n'est pas si simple que ça. Maintenant que je suis confronté à l'exercice difficile (mais kiffant) d'une de leurs chroniques, me voilà face au même problème. Car merde, même si évidemment ce "Nightlights" déchire sa race, j'ai quand même envie de vous détailler ce qu'il y a de marquant sur cet album et comment le groupe a évolué depuis les six ans qui ont passé.

Première chose qui m'a interpellé : le son. Sans renier en aucune manière l'identité sonore de SOLEKAHN, les guitares sonnent d'une manière plus sombre, caverneuse et inquiétante que sur le précédent opus... du lugubre, on passe au funèbre tant l’obscurité est ici opaque et flippante. Moins stéréotypé, le son semble un peu moins compressé et un poil moins saturé qu'auparavant. J'ai donc l'impression que ce que le son a perdu en impact, il l'a gagné en profondeur... et au vu des riffs malsains que propose "Nightlights", c'est une fort bonne chose !
Souvent mineurs, les accords torturés de la guitare d'Olivier sonnent de manière originale et laissent les notes "Evil" de côté pour mixer un étrange mélange de sonorités Black/Dark/Death chaotique (avec toujours le petit clin d’œil au Sludge avec le final de "Nightlights").
Rythmiquement riches et tortueux, les riffs peuvent être véloces (comme sur l'intro furieuse de "Silence Until Chaos") ou "goudronneux" quand ils déversent des tonneaux de mélasse dans nos oreilles.
L'évolution sonore me semble particulièrement manifeste sur les nombreux passages mid tempos de l'album où les palm mutting grognent sans s'étouffer dans leur saturation.
Gros travail donc sur le son des guitares et les riffs où malgré la violence de certains passages, on entend toujours aussi clairement ce qui se passe... et au vu de la sauvagerie de certaines chansons, c'était pas gagné ! Premier bon point donc qui n'étonne en rien quand on lit dans le livret que c'est Olivier DB qui a produit la bête.

Toujours massive mais discrète, la basse de Eric BR ne saute pas immédiatement aux oreilles mais une fois l'album "maîtrisé", ses fills subtils et brutaux font des merveilles (écoutez la redoutable ligne qui supporte l'arpège mélodique du milieu de "Nightlight (the burning side)"). Le batteur (Cedric LK) n'est pas en reste lorsqu'il envoie de grandes brassées de blast ultra rapides ponctués de breaks "descente de lit" tout simplement imparables.
S'amusant à taper de gros grooves bien au fond du temps puis de fins décalages à la caisse claire un peu "Free Jazz", il a la grande qualité de savoir modérer sa technique et sa frappe pour proposer des passages plus nuancés et feutrés.
L'obscurité des passages extrêmes est aussi renforcée par les nombreux ajouts sonores pondus par le groupe, les passages "Fx" étant une composante fondamentale de l'identité de cet album.
Ces "interludes" ambiants bénéficient tour à tour de bidouillages sonores étranges, d'orchestrations de cordes épiques ("Haste To Decline") ou d'angoissantes ambiances typées film d'horreur des 60's comme sur le terrible "Underestimate & Fail" (on croirait presque du FANTOMAS !).

Et puis, il y a ces huit morceaux... ces huit déflagrations oscillant entre les 2min56 de "Haste To Decline" et les 9min04 de "Silence Until Chaos". Sans que l'on s'ennuie une seule seconde, SOLEKAHN nous entraîne dans un sombre voyage où on est malmené pour notre plus grand plaisir. Inspiré, ce "Nightlight" est un bijou de noirceur et de violence aussi original que percutant. Superbement interprété, parfaitement produit, ce disque fait partie du petit cercle des albums de Death Metal modernes et originaux. SOLEKAHN avait déjà tapé fort avec ces précédentes productions, il confirme à présent avec "Nightlights". Bravo les gars.


Rédigé par : Pamalach | 17/20 | Nb de lectures : 14032




Auteur
Commentaire
Arnaud
Membre enregistré
Posté le: 11/10/2013 à 14h12 - (109475)
"The Great Divider" fait parti de mes incontournables, alors j'étais content de voir que le groupe allait enfin sortir un successeur, mais malheureusement je suis déçu par ce que j'ai entendu. Il y a certes toujours ces riffs super lourds et impériaux (quoique bien moins marquants), mais je ne retrouve pas l'univers sombre et suffocant si particulier qui me plaisait. Il y a plein de passages surprenants sur la plupart des morceaux, de même qu'un côté plus thrashy, le groupe essai des nouvelles choses mais je n'accroche pas du tout. Au moins cela a le mérite d'être plus varié et moins monotone.
J'en resterai donc à leur fantastique premier méfait.

Nekobibu
Membre enregistré
Posté le: 13/10/2013 à 20h31 - (109499)
Mais dites-donc, c'est que ça sonne bien, tout ça ! :)



Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 15/10/2013 à 08h11 - (109517)
La pochette est belle, c'est français et c'est en sélection, allez je tente.

Bras cassé
Membre enregistré
Posté le: 08/07/2015 à 04h31 - (117191)
Les compos sont bonnes dans l'ensemble, mais la prod sans profondeur, et les quelques passages qui tombent a plat gachent mon ecoute.
Bien, mais pas top, comme dirait l'autre

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker