SNAILKING - Storm (ConSouling Sounds) - 03/09/2015 @ 07h57
La vague sludge / Stoner n'a pas encore fini de susciter des vocations. Les gagnants du jour répondent au doux nom de SNAILKING. Les plus éveillés d'entre vous auront sans doute immédiatement fait le lien entre le nom de ce combo et le second album des italiens de UFOMAMMUT qui portait ce même nom. C'est de bien plus au nord qu'arrive SNAILKING, de Jönköping en Suède pour être précis. Le groupe encore bien jeune n'existe que depuis 2012 et ce skeud est son premier album après "Samsara", une démo sortie en 2012 et "Live at Kinky Star Club", qui comme son nom l'indique est un album live sorti au format numérique à l'été 2014. "Storm" qui nous intéresse aujourd'hui est également sorti en 2014 chez ConSouling Sounds, un label belge spécialisé dans le doom, le sludge et l'expérimental qui commence à avoir un roster intéressant.

Sorti en version vinyle et en CD, cet album nous arrive dans un digisleeve, format qui semble avoir le vent en poupe en ce moment. Il comporte cinq titres pour une durée d'une petite heure. Inutile donc de vous dire que c'est du lourd et du long auquel il faut vous attendre ici. Les titres vont de 6:32 pour "Slithering", le plus court à près de 17 minutes pour "Requiem". On est donc pas volé sur la marchandise, ce "Roi des escargots" est à l'image de son nom, lent et visqueux.

A l'écoute de cet album, on pense à UFOMAMMUT bien sûr mais également à YOB, à CONAN, à ELECTRIC WIZARD ou encore à leurs compatriotes de OCEAN CHIEF dont je vous parlais dans ces mêmes colonnes l'an dernier. Il faudra donc à l'auditeur un peu de patience et un minimum d'attention pour bien rentré dans l'univers de nos suédois. C'est pachydermique et plutôt monolithique.

L'artwork nous donne un bon point de départ: on est perdu dans une sombre forêt au milieu de la nuit. Il pleut et c'est la tempête. On est embourbé, les pieds pris dans une fange gluante de laquelle on n'arrive pas à se dépêtrer et dont on ne voit pas la fin. On pense parfois y arriver grâce à un petit changement de tempo ou un riff un peu plus énergique mais ce n'est que pour mieux patauger de plus belle dans les secondes qui suivent et repartir en boucle avec le même riff qui évolue lentement, très lentement, au rythme du gastéropode dont ils ont emprunté le patronyme. Pas sûr que l'on puisse rapidement atteindre la maison isolée dont une fenêtre est éclairée et qui semble être le seul salut possible.
Le chant est assez peu présent. Du moins, c'est ce qu'il me semblait après la première écoute. J'avais l'impression qu'il ne faisait que de brèves incursions de temps à autre mais en fait il est quand même relativement présent sur certains titres notamment "To Wander", le premier, mais il a été placé assez en retrait dans le mix. Pour le reste la production est plutôt bonne, bien épaisse et grasse, parfaitement en phase avec le style que nous propose le groupe. L'album quant à lui ne révolutionne pas le style ni n'y apporte aucune nouveauté mais n'en demeure pas moins solide et convaincant.



http://snailking.se/ - 106 visite(s)


Rédigé par : Sheb | 13.5/20 | Nb de lectures : 7441




Auteur
Commentaire
mims
IP:195.154.49.144
Invité
Posté le: 03/09/2015 à 12h42 - (117751)
pas mal du tout

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker